Articles Tagués ‘Flayed’

AMBIANCE-20140809-013Nous voici donc avec une nouvelle édition de ce Sylak version 2014, la quatrième du nom. Saint-Maurice de Gourdans accueille une nouvelle fois l’évènement, à l’extérieur du village. C’est aussi une des rares occasions où un nombre assez important de membres de vos dévoués serviteurs de Sons of Metal étaient présents. Trois jours de festival, commencé dans la boue et la bonne humeur, poursuivi dans le soleil et la toujours même bonne humeur. De la diversité, de l’énergie à revendre, du festif, de bons sets, quelques très bonnes surprises, deux wall of death et une superbe organisation. Seul petit bémol, Moonspell n’a pu venir. Allez, on vous dit tout. (suite…)

FLAYED-20140110-017En exclusivité sur Sons Of Metal, le concert de Flayed filmé en intégralité par notre vidéaste Trash ! Le 7 juin 2014, Flayed ouvrit pour Crowbar lors de sa venue à La Cordonerie dans la Drôme. Pour l’occasion, une équipe de Sons Of Metal s’y est rendu et a filmé ce concert exceptionnel que vous pouvez voir grâce au lien ci-dessous. (suite…)

Back in business ! Après une longue interruption, me voici de nouveau dans une salle de concert, en l’occurence l’American Dreamer, l’appareil photo prêt à shooter tel un Colt Pacificateur. Ce soir, c’est une grande dose de Rock n’ Roll que nous allons nous administrer, avec les Marseillais de Sicilian Disasters, suivis des Lyonnais de Flayed.

(suite…)

En cette journée du lundi 17 juin très ensoleillée, je prends la route direction l’Ampérage à Grenoble. Aujourd’hui, c’est le label UFO Records qui se colle à l’organisation de la soirée. Tout ce qu’on peut dire, c’est que toute l’équipe à fait les choses en grand pour attirer le public de la région Rhône-Alpes. D’ailleurs, cela fonctionne à merveille puisque Lyonnais, Chambériens, Anneciens, Berjalliens et Grenoblois ont fait le déplacement pour une date qui va être un enfer musical. Pour cause, à l’affiche pour cette chaude et étouffante soirée de juin : les Britanniques d’Orange Goblin et leur heavy stoner ravageur seront accompagnés des deux groupes isérois Flayed et Eight Sins. Comment ne pas faire le déplacement ? Je vous le demande !

Eight Sins

Il est environ 21h quand le groupe de hardcore berjallien/grenoblois fait un rapide soundcheck avant de débuter leur set. Il ne faut qu’un quart de seconde pour que la puissance de la musique de Eight Sins enveloppe l’Ampérage et son public. Très vite, la chaleur monte pour laisser la place à l’image d’un chaudron bouillonnant. Seconde après seconde, le hardcore des Berjalliens/Grenoblois transpercent les tympans des spectateurs, ne donnant aucun répit pour les fans du genre. Cependant, si l’envie etIMG_9945 l’énergie sont présentes, je trouve dommage que le tout fasse un peu brouillon. OK, c’est le style qui veut cela mais bon, il y a des limites. Ceci dit, cela n’empêche pas les fans invétérés de la musique  « core » de IMG_9953s’éclater dessus. Nous aurons droit aux premiers pogos de la soirée ainsi qu’à la danse « moulinet » des bras que je trouve toujours aussi dangereuse pour les personnes se trouvant autour. Pour en revenir à la musique, si le tout ne fait pas très calé, on ne peut pas reprocher à la formation d’avoir une technique instrumentale sympa, car sur le fond les accords puissants d’Arno et les frappes énergiques de Julien font leur office sans sourciller. Il faut alors bien reconnaître que Eight Sins fait le boulot pour réveiller l’Ampérage, ce qui n’est pas chose aisée ce soir au vu de la chaleur car nous ne devons pas être loin des 45 degrés. C’est donc un véritable sauna qui est en train de se créer. Le groupe prend congé de nous après environ 45 minutes de set chaleureux. Une formation à revoir (pour ma part) dans des conditions vraiment axées sur ce type de musique. Car juste avant du bon vieux Heavy Rock n’ Roll et Heavy Stoner, il n’est pas forcément facile de se mettre dans cette ambiance trop radicale.

  IMG_9984

Setlist Eight Sins :

  • Intro
  • Nine Eleven
  • World Of Sorrow
  • Impurity
  • A Day Without Light
  • God Eather
  • Trapped
  • Make Me Hate
  • Under The Edge
  • Blodshed
  • Pathetic

 

Flayed

IMG_0017Changement de style radicalement différent avec le deuxième groupe isérois. En effet, avec Flayed nous allons survoler le monde du Rock n’ Roll avec des pointes bluesy et heavy. En un mot, nous allons redécouvrir les racines du Heavy Metal à l’ancienne. Dés la première série de notes, le public se lâche et les « vrais » pogos débutent avec ardeur.  La température augmente encore si bien qu’aucun endroit de la salle ne sera à l’abri de la chaleur, sauf la IMG_0054cour extérieure où beaucoup de spectateurs iront prendre un bol d’air « frais » régulièrement avant de revenir dans la fournaise. Les accords pleuvent et l’énergie instrumentale des Isérois laisse bouche bée. En effet, tous les ingrédients sont réunis pour mettre le feu aux poudres. D’ailleurs, cela fonctionne étonnamment bien. Car en ces heures sombres où le Rock et le Metal sont mal vus en France (alors que chez nos voisins ce genre est monnaie courante), nous sommes en droit de nous dire qu’au vu de la prestation de Flayed et du bonheur qui se lit sur les visages, que peut être un jour la France changera ses mœurs. Mais d’ici là, profitons de chaque instant en live et avec Flayed nous en prenons pour notre grade car avec son excellent ainsi qu’un jeu de scène hyper carré, comment ne pas tomber sous le charme de Flayed ? Alors si vous ne connaissez pas cette formation, n’hésitez pas, vous serez agréablement surpris.

IMG_0014  IMG_0031  IMG_0059 IMG_0064

Setlist Flayed :

  • Taskers
  • Superhero
  • Old Manners
  • Symphony
  • Normal Way
  • Don’t Cross
  • Free Mind
  • Never
  • Machine Fun

 

Orange Goblin

23h05, les Britanniques d’Orange Goblin montent sur scène. Avant même que la formation n’est commencée à jouer, la ferveur du public se fait sentir. L’air devient très vite irrespirable tant l’Ampérage se transforme en enfer. Mais quand on aime, on supporte tout. Quoique avec 50 degrés dans une salle, ce n’est pas certain. Tout le long du set des Anglais, de IMG_0126nombreux spectateurs iront prendre l’air « frais » grenoblois avant de replonger dans le sauna.  Mais revenons un peu à la scène et au public. L’intro de « Red Tide Rising » retentit dans la salle grenobloise grâce à de douces et IMG_0138mélodieuses notes de guitares saturées. Puis Ben Ward (chant) rejoint ses compères. À peine commence-t-il à chanter que la salle se met à bouger dans tous les sens, faisant penser aux flammes de l’enfer rendant les abords de la scène impraticable. Le groupe fait preuve d’une tonicité incroyable, nous pouvons lire leur passion sur leur visage tant ils se font plaisir devant un tel public. Le spectacle auquel nous assistons est tout simplement magistral, tant par la qualité de jeu que nous propose Orange Goblin que par l’aura de Ben Ward. L’aura me direz-vous ? Eh bien oui, c’est impressionnant de voir à quel point à lui tout seul, il soit capable de retourner littéralement une salle. Il est même dommage d’être aussi charismatique car cela gâche légèrement le côté instrumental puisque l’on oublie le reste du groupe. Par contre, en écoutant un peu de l’extérieur, on se rend vite compte de la qualité du touché grandiose du guitariste et du bassiste. Mais si l’on tend une oreille aux frappes de Chris Turner, on constate que chaque coup de baguette portée est d’une précision d’orfèvre. Le rappel arrive trop vite et trop tôt. Quand on assiste à un tel cours de musique, on en veut toujours plus. Les Britanniques nous proposeront alors trois derniers titres clôturant de très belle manière cette fabuleuse soirée.

IMG_0078  IMG_0131  IMG_0148

Orange Goblin Setlist :

  • Red Tide Rising
  • Man Who Invented Me
  • Saruman’s Wish
  • Acid Trial
  • Some You Win…
  • The Filthy & The Few
  • Cozmo Bozo
  • The Fog
  • Made Of Rats
  • Stand For Something
  • Blue Snow
  • Your World Will…
  • They Come Back

Rappel :

  • Time Travelling Blues
  • Quincy The Pigboy
  • Scorpionica

Une nouvelle superbe soirée s’achève et qui aura été placée sous le signe de la chaleur. Merci à Eight Sins et Flayed pour leur prestation, car ouvrir pour Orange Goblin ne doit pas être simple. Félicitations aux Britanniques qui nous ont donné une véritable leçon musicale. Je tiens aussi à dire bravo à UFO Records pour l’organisation de cette incroyable soirée.

ELOVITE