ZZ Top + The Ben Miller Band, le 29 juin 2014 au Théâtre romain de Fourvière (Lyon)

Publié: 2 juillet 2014 par sonsofmetalpat dans Lives Reports
Tags:, , ,

C’est une partie du sud des Etats-Unis qui vient prendre place, ce soir, dans le décor du théâtre romain de Lyon. Quand bien même cela pourrait paraître décalé dans le temps que de voir deux éléments culturels si différents cohabiter en ce lieu, l’ambiance de ce soir nous a plongé littéralement dans le sud profond des Etats-Unis. En effet, le ciel menaçant n’était pas sans rappeler celui qui plane souvent au dessus des bayous de Louisiane. La musique qui a été jouée ce soir, a fini de nous faire croire que nous étions bien en terre sudiste.

Pour des raisons propres à la production des Nuits de Fourvière, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer des photographies de ce concert. Veuillez nous en excuser. La Rédaction.

The Ben Miller Band

Amis metalleux, amateur de blues, de Rock sudiste et de tout ce qui fait bouger votre jambe dès lors qu’il s’agit de l’accord du diable, nous furent gâtés par cette première partie haute en couleurs. Explication : The Ben Miller Band entre en scène sous la bande son de Bonanza, série TV western devenue culte avec le temps. Trois musiciens s’avancent, tous barbus (sûrement un critère pour ouvrir pour les Texans) avec un look qui fait plaisir à voir. Le guitariste chanteur porte une crête, il en est à peu près de même pour le batteur. Quant au bassiste, nous avons droit au look de la soirée : chemise à carreaux typée bûcheron, jeans, bretelles, sandales et chaussettes… Le ton est donné. Le premier morceau démarre, gras à souhait, un Blues qui serait comme électrisé par le temps orageux qui menace. On se croirait dans l’univers des frères Cohen et de leur fantastique film O’brother. Nous avons l’impression d’assister au groupe qui joue dans le film et joyeusement dénommé Les culs trempés. Le groupe se situe dans la même veine mais un groupe bourré de talent, le bassiste jouant sur une basse faite d’une bassine à lessiver retournée, ornée d’un manche à balai et de quelques cordes. Le son est terrible ! Ce Ben Miller Band redore le blason du plouc comme personne. C’est incroyablement bon et talentueux et il ne ressemble à rien d’autre qu’à lui- même. Le Blues transpire, il ne manque qu’un alligator dans le coin de la scène, un bar crasseux et nous serions alors en pleine terre cajun. Les inserts musicaux de tous genres par le biais d’instruments incongrus sont magiques et complètement ahurissants ! Nous avons droit à la planche à lessiver électronique (si, si) où le batteur tape à cœur joie dessus, délivrant d’incroyables rythmes. L’utilisation de cuillères jouées en tapant sur les cuisses en passant par le trombone et l’harmonica ! Tout cela, noyé dans le Blues et la bonne humeur. Le set s’achève trop tôt. Le public ne s’y trompe pas et ovationne longuement cet incroyable trio. The Ben Miller Band a marqué les esprits, ce soir.

ZZ Top

Aborder une légende n’est jamais chose aisée. Car il s’agit bien d’une légende qui est là, ce soir, devant nous. Une légende de plus de quarante ans, force immanquablement le respect. Votre serviteur avait eu le privilège d’assister en 1983 à la tournée de l’album Eliminator. Quelques trente et une années plus tard, la recette reste la même. Pourquoi en changer d’ailleurs, puisque ZZ Top possède celle du succès depuis toutes ces années. Le public a eu droit à une représentation propre, très professionnelles du trio. Le show est agrémenté sur scène par deux écrans, diffusant tout au long du set des images de vidéos de leurs différentes époques, faisant partie d’une sorte de road movie intitulé La Futura, titre du dernier album en date et très bon album, au passage. L’univers du groupe reste le même, les hot rods et les filles. Tout  ce qui a fait ZZ top, en somme. Les principaux standards ont été joués ce soir, avec quatre titres tirés du seul Eliminator, trois morceaux du dernier opus sorti et le reste tiré au travers de la très longue discographie du combo. Le premier titre Got Me Under Pressure donne le ton, suivi des incontournables et véritables boulets incendiaires que sont Waiting For The Bus et Jesus Just Left Chicago. Ces titres tirés de l’énorme Tres Hombres, datant de 1973, sont une pure merveille. ZZ Top ne serait pas ce qu’il est sans ces titres-là. Le public apprécie, c’est évident mais reste assez avare de tout refrain qui aurait pu être repris en chœur dans ce lieu, si propice à l’acoustique parfaite. C’est un brin dommage mais cela n’émeut pas le trio qui en a vu d’autres ! Les classiques s’enchaînent, les reprises aussi comme ce Foxy Lady de Monsieur Jimmy Hendrix. Joué de fort belle manière. Pour les plus jeunes d’entre nous, rien d’étonnant à cela, dès lors que l’on sait que Billy Gibbons, leader du trio, a côtoyé en son temps le guitar hero américain. Arrive la dernière partie du show, composée des hymnes majeurs du groupe. Sharp Dressed Man s’abat sur le théâtre romain arborant pour un soir l’étoile du Texas au dessus de lui. Puis, les premiers accords de La Grange résonnent et le public sort de sa torpeur. Morceau de bravoure s’il en est, La Grange restera la marque de fabrique de ce groupe à jamais. Tush, autre morceau légendaire, repris par nombres de groupes à travers le monde et non des moindres, vient clore le set d’un trio qui prend plaisir à jouer sur scène. Un dernier rappel d’un classique d’Elvis Presley, Jailhouse Rock, vient éteindre cette soirée. L’étoile du Texas s’en va lentement, laissant derrière elle un soupçon de nostalgie. Car, comme pour chacun d’entre nous, les années passent et s’il fallait voir au moins une fois dans sa vie un groupe aussi unique que ZZ Top, ce soir était une belle occasion. Que ces tres hombres aillent encore loin. Nous serons toujours preneurs.

Setlist :

1. Got me under pressure

2. Waitin’ for the bus

3. Jesus just left Chicago

 4. Gimme all your lovin’

5. I’m bad, I’m nationwide

 6. Pincushion

7. I gotta get paid

8. Flyin’ high

9. Foxy lady (reprise Jimi Hendrix)

10. Catfish blues

11. Cheap sunglasses

12. My head’s in Mississipi

13. Chartreuse

14. Shap dressed man

15. Legs

16. La Grange

17. Tush

18. Jailhouse Rock (reprise Elvis Presley)

 Pat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s