The Fête Of The Musik, le 21 juin 2014 à Annonay

Publié: 1 juillet 2014 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , , ,

Le week-end du 21 juin, il ne se tenait pas qu’un obscur festival infernal, quelque part en Loire-Atlantique, c’était également la fête de la musique partout en France. À cette occasion, La Fanfare des Tripés sur Loire, organisait la septième édition de sa Fête de la ZIK au parc Riboulon d’Annonay ; où se retrouvent habituellement buvette, snack, marché de nuit vendant vêtements et accessoires pour affirmer son côté alterno, et musiques aux accents très rock. L’édition 2014 n’aura pas fait exception à la règle.

Les Anes Animent

Après un démarrage en douceur à 18h avec les reprises de Renaud par Renan Sechaud (chanteur de Calmos), suivi du post-rock tendance psychédélique de Daisy Plucked, les choses sérieuses commenceront avec le Punk Rock délirant des Anes Animent. Sérieuses ? Difficile d’associer ce mot aux Anes, leur son rappelant parfois les musiques de cirque et le jeu de scène de Fabien (chant), comparable à celui d’un clown en pleine overdose de caféine. Dans sa tenue de scène traditionnelle (se résumant à des docs explosées, un pantalon à carreaux et une paire de lunettes), Fabien est dans sa forme habituelle, s’émancipant régulièrement de la petite scène pour prendre quelques bains de foule. Hélas, c’est encore un peu marée basse de ce côté-ci. Quelques aficionados sont bien là, bondissant et dansant comme des pantins désarticulés mais le public est plutôt clairsemé devant les planches, malgré les invitations répétées de Fabien à se rapprocher. Qu’à cela ne tienne, cela n’empêchera pas ce dernier de sortir le grand jeu, en faisant le tour des lieux la trompette à la bouche, en se mettant en caleçon et en pogotant avec son public. Une performance habituelle pour les Anes Animent, dont le show délirant aura su remuer son petit public et la poussière qui va avec.

Ronces

Kazzi et Pingou, respectivement bassiste et batteur des Anes, resteront sur scène et seront rejoints par Thierry pour la première prestation live de Ronces. Issue de l’ancienne formation Chrisenthème, on retrouve dans la musique de ce tout jeune groupe l’atmosphère sombre et brutale de son aïeul, avec un rythme plus rapide, moins lourd. La prestation du groupe sera courte, celui-ci s’étant limité à ses compositions originales. On relèvera la montée sur les planches pendant le set de Yohan, président de K-Yet Prod et grand promoteur de la scène alternative qui s’illustrera en tant que growler, aux côtés du chant tantôt clair, tantôt grogné de Kazzi. Difficile de se montrer critique avec ce groupe qui en est à ses premiers balbutiements. On pourrait relever quelques difficultés du côté du chant clair, ainsi que quelques problèmes de mise en place, dont on ne peut douter de la correction au fil des prochaines prestations de Ronces. Les anciens membres du groupe emblématique des tanneries d’Annonay, ont cet avantage d’avoir déjà joué longtemps ensemble et de pouvoir compter sur cette expérience pour l’avenir. Leur set n’aura pas manqué en tout cas de réjouir ceux qui attendaient leur retour sur scène, même si le devant de celle-ci était encore un peu clairsemé.

Les Marrons d’Ardèche

Si, aux premières notes de cet autre groupe de la Tartarie (à 23h), le public ne se composera alors que de quelques fans et d’enfants au second plan, c’est bien au cours du set des Marrons d’Ardèche que le parc de Riboulon se réveillera pour de bon. À la croisée du Punk Rock, du Rock’n’Roll et du Hard Rock, le groupe tiendra un set d’une heure, tout en énergie. Un set peu fourni en compositions originales, certes (le groupe ne sortira son premier EP 4 titres que prochainement), mais avec un très bon répertoire de reprises et une expérience live qui commence depuis quelques temps à porter ses fruits. Le public initial va progressivement vieillir et nous passerons au fil des premiers morceaux d’une ambiance bon enfant, à quelque chose de plus « wild ». On relèvera à cet effet la surenchère d’Ivan (chant) qui, après les errements clownesques d’un Fab en caleçon deux heures plus tôt, nous montrera sa lune, ainsi que la montée ultérieure sur les planches de deux groupies, marquant le véritable début des festivités rock’n’roll. À la moitié du set, il y a enfin un public digne de ce nom devant la scène, de l’ordre de 80 personnes et la seconde partie se poursuivra dans une ambiance enfin surchauffée. Une transition parfaite pour le groupe suivant.

Smoking After Love

Nous resterons en effet dans des sonorités old school avec le Rock’n’ Roll tendance garage des Lyonnais de Smoking After Love. Profitant d’un public enfin chauffé, le groupe nous distille une musique énergique avec un chant tantôt Punk Rock énervé, tantôt Blues posé. Propre, mais pas propret. Si l’on pouvait penser, aux premières notes de Smoking After Love qu’un set moins « wild » suivrait celui des Marrons d’Ardèche, les Lyonnais fourniront un démenti rapide à un public qui vit très bien la transition vers un son plus Rock’n’ Roll. On relèvera au passage la présence originale d’une scie musicale sur certains morceaux. La température montera réellement à partir de 00h30, avec une reprise magistrale de Johnny Cash qui fera revivre le rythme endiablé des grandes heures du Rockabilly, à un public dépassant la centaine de personnes. Une excellente prestation de ce groupe lyonnais qui semble apprécier jouer à Annonay et tout particulièrement dans les lieux de diffusion du quartier des tanneries (le groupe avait joué la semaine précédente à l’American Dreamer).

Sombra Y Luz

Changement de style pour le dernier groupe de la soirée avec le Rock alternatif aux accents Metal et Hardcore de Sombra Y Luz. Egalement des habitués des lieux de diffusion des tanneries d’Annonay, Sombra Y Luz distille une musique complexe, alternant passages mélodiques avec chant clair et déchaînement de riffs sombres et violents sur fond de grognements frénétiques, le tout uni par des transitions aux intensités montant crescendo.
L’essentiel des personnes présentes sur les lieux (environ 200) ont les yeux tournés vers la scène et le devant de celle-ci est bien fournie. Si l’ambiance n’est pas à la bousculade, les spectateurs bougent franchement et savourent le jeu de scène du groupe, tout particulièrement de Morgan (chant) et de Manu (guitare), comme si le mélange d’ombre et de lumière était plus propice à la contemplation festive qu’au pogo. L’ambiance est donc davantage à la convivialité, sans que celle-ci ne soit retombée, les nuages de poussières se soulevant devant la scène étant là pour le rappeler. Jouant comme chez elle, la formation a le sourire sur scène, heureuse d’avoir face à elle un public déjà réveillé et totalement réceptif à ses compositions. Sombra Y Luz nous fera l’honneur de nous jouer quelques titres de son prochain album, comme ceux-ci le furent lors de leur passage remarqué à l’American Dreamer, en tant que première partie des Sales Majestés. On relèvera de nouveau notamment la présence en fin de set de leur titre trompeur, débutant avec des sonorités reggae pour basculer dans l’explosion de rage, ce qui ne manquera pas de provoquer l’ultime pogo de la soirée.

The Fête of The Musik de La Fanfare des tripés sur loire aura connue une très bonne édition 2014, après une plus malheureuse l’année dernière, gâchée par la météo. Un véritable bon moment de rock en tout genre, convivial et rassembleur pour la communauté de groupes gravitant autour du quartier des tanneries d’Annonay. Un moment de Rock gratuit qui plus est, ce qui au regard de la prestation, ne fait qu’ajouter à la qualité de l’événement.

Mad Tintin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s