Red City Radio + Perdition + Get Dead, le 21 mai 2014 au Warmaudio (Décines)

Publié: 5 juin 2014 par elovite666 dans Lives Reports
Tags:, , , , , , ,

IMG_3955Après The Toy Dolls, Incry et The Datsuns accompagnés de The Black Flowers, le lundi et le mardi, me voici parti en ce jour de mercredi 21 mai en direction du Warmaudio, à Décines. L’affiche de ce soir  nous est proposée par Culture Punk et Punk Rock Shows In Lyon et mérite sérieusement que l’on y prête attention. En effet, les fans de Punk Rock seront ravis puisque l’affiche ne compte pas moins de trois groupes et sera cent pour cent américaine avec en ouverture les Californiens de Get Dead, suivis des Texans de Perdition et enfin, pour clôturer la soirée, le groupe Red City Radio, de l’Oklahoma.  Malgré tout, les spectateurs n’auront pas fait le déplacement et la salle du Warmaudio, refaite de fond en comble, sera bien vide. Tant pis, comme le dit l’adage « les absents ont toujours tord » et vous verrez ce que vous avez loupé.

IMG_3955Get Dead

C’est parti, le temps d’éteindre les lumières de la salle décinoise et d’allumer le plateau. Les Californiens de Get Dead prennent place devant une salle avec un public très clairsemé mais qu’à cela ne tienne, ils sont là pour jouer et ils vont tout faire pour que les spectateurs en aient pour leur argent. Il n’est déjà pas facile de jouer devant un public mais devant une salle avec moins de cinquante personnes est encore moins chose aisée. On peut qu’être admiratif devant la volonté et l’énergie déployée par les Californiens. En effet, leur Punk Rock bien à eux est entrainant et nous voyons déjà les têtes se balancer tranquillement d’avant en arrière, se laissant guider par un étrange mais efficace mélange. Car Get Dead ne produit pas une musique violente mais plutôt technique avec une variété de mélodies ainsi que de riffs les démarquant réellement de tous les autres groupes du genre. Le chant nous rappelle à chaque instant que la formation fait partie intégrante de la scène Punk. Quand Get Dead termine son set, les Californiens quittent un public conquis à moitié par la prestation et le jeu du quintet américain.

IMG_3947 IMG_3988

IMG_4036Perdition

C’est au tour des Texans de Perdition de prendre place sur le plateau du Warmaudio, toujours devant une salle très peu peuplée qui ne se remplira pas plus pour le reste de la soirée. Dès le départ, nous sentons une musique plus agressive et beaucoup plus tranchante. En effet, avec Perdition nous entrons dans un domaine bien différent de la scène du genre, au travers d’un chant lourd et incisif qui pénètre au plus profond de l’âme. D’ailleurs, le chant n’est pas la seule mise en cause de cette différence car les puissantes guitares et les grosses frappes du batteur entrainent le spectateur sur une pente vertigineuse, si bien que le mont Everest s’apparenterait à un grain de poussière. De plus, un changement de sensation se fait au sein même du public, puisque les applaudissements se font plus présents. Les personnes se sont rapprochées de la scène et cela est une preuve de l’implication du spectateur au sein d’un concert. Le set se déroule sans anicroche, sous les yeux attentifs de l’association Culture Punk qui veille à ce que la soirée reste dans les temps, sans débordement d’horaire. La formation texane prend congé du Warmaudio après environ quarante-cinq minutes de set tonique et énergique qui aura remonté l’ambiance de la salle.

IMG_4068 IMG_4039

IMG_4086Red City Radio

Il est maintenant l’heure du troisième et dernier groupe américain de la soirée. C’est le quartet d’Oklahoma City, Red City Radio qui se met en place, face au public du Warmaudio. Avec cette dernière formation, nous entrons d’emblée dans une musique plus lourde avec une ligne de basse grasse et des passages guitaristiques moins recherchés que sur les deux premiers groupes. Cependant, nous avons la sensation que les spectateurs entrent plus facilement dans le monde de Red City Radio, puisque tout est plus simple. En effet, les deux guitaristes Garrett Dale et Ryan Donovan ne s’embarrassent pas avec les accords superflus. Le but étant que ça fuse. Tout ce qu’on peut dire, c’est que cela fonctionne à merveille car il faut bien avouer que si la soirée monte en puissance de groupe en groupe, avec Red City Radio le public est comblé. À l’instar des guitaristes, Jonathan Knight (basse) et Dallas Tidwell (batterie) proposent eux aussi un jeu rentre dedans pour ne pas laisser les spectateurs s’endormir. Les passages doux sont mis de côté et laissent place à la dure loi de la jungle. À voir les têtes se balançant d’avant en arrière doucement, les auditeurs de ce soir apprécient à sa juste valeur la prestation ultra percutante des Américains. Dommage que nous ne soyons pas plus nombreux car la fosse deviendrait vite impraticable face à la dévastation instrumentale que déverse Red City Radio. Le quartet finit son concert de façon aussi dynamique qu’il l’avait commencé, laissant partir des spectateurs ravis de leur soirée.

IMG_4108 IMG_4121

Une très bonne soirée vient à nouveau de s’achever, avec trois groupes très professionnels qui auront envoyé la sauce comme si la salle avait été bondée. Merci à Culture Punk et Punk Rock Shows In Lyon pour l’organisation de cette affiche et leur implication dans la scène du genre.

Elovite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s