Sonata Artica + Trick Or Treat, le 4 mai 2014 au Transbordeur (Lyon)

Publié: 30 mai 2014 par sonsofmetalmelissa dans Lives Reports
Tags:, , , ,

Sonata artica (3) (800x533)Après un weekend plus ou moins médiéval, je quitte Macôn pour me rendre à Lyon, plus précisément au Transbordeur. Changement de style et de décor. Ce soir se produisent les Finlandais de Sonata Artica et les Italiens de Trick Or Treat en première partie.

<br/>

Trick or treat (9) (800x533)Trick Or Treat

Je me faufile dans les premiers rangs afin de trouver une bonne place. Un immense lapin se dresse sur le drap de scène, on pourrait presque se croire dans Alice aux pays des merveilles mais non, pas du tout. D’ailleurs, les premiers riffs retentissant me font bien vite oublier cette pensée ! Les Italiens de Trick Or Treat déferlent sur scène avec une énergie débordante, leur style Power Metal par moment bien speed me fait penser à Rhapsody Of Fire et Helloween et surtout à la voix de Michael Kiske ! Et pour cause, Alessandro Conti est aussi le chanteur de Rhapsody (avec Luca Turili) et le groupe a débuté en faisant des reprises d’Helloween. Tout s’explique ! De plus, les musiciens sont loin d’être manchos. Leurs chansons sont entraînantes et donnent envie de faire la fête. Les soli de Luca Cabri et Guido Benedetti sont ravageurs et mis en avant, les notes de basse de Leone Villani Conti ne sont en reste non plus et les coups de frappe du batteur Luca Setti sont redoutables. Trick Or Treat est heureux d’être sur scène, il y a une belle complicité entre eux et toujours le sourire au coin des lèvres. Les Italiens nous servent une prestation bien rythmée et on ne voit pas  le temps passer. Nous avons droit à une reprise et non, ce n’est pas Helloween mais de… Cindy Lauper, Girls Just Want To Have Fun. Elle passe bien et le public la reprend en cœur. Alessandro Conti est un chanteur qui peut jouer avec toutes les nuances vocales, celui-ci ayant fréquenté la même école que Luciano Pavarotti (un grand ténor italien) et est sorti deuxième de sa promotion (source prise auprès de leur manager). Forcément, Alessandro Conti possède une belle voix qu’il peut porter haut et fort sans trop se forcer. Pour le côté fun en plus de leur attitude déjà très joyeuse, le chanteur arrive avec des gros gants blancs pour le dernier titre Like Donald Duck et une fois les gants jetés au dessus de la tête du batteur, il revient avec une guitare gonfable. Rien de mieux pour finir leur concert en plein délire. Voilà un set joyeux, bien rythmé et chaleureux avant de laisser place aux Finlandais de Sonata Artica.

Setlist :

  • Dawn Of Times
  • Prince With A 1 000 Ennemies
  • Premonition
  • Loser Song
  • Rabbit’s Hill
  • Girls Just Want To Have Fun (Cindy Lauper)
  • The Tale Of Rowsby Woof
  • Like Donald Duck

Trick or treat (9) (800x533) Trick or treat (21) (800x533)

Sonata artica (3) (800x533)Sonata Artica

Les techniciens changent quelques détails : le drap de scène du lapin de Rabbit’s hill de Trick Or Treat disparait et le loup de Pariah’s Child de Sonata Artica apparait comme par enchantement. Les premiers rangs sont étonnés de se voir envahir par les photographes (pas de pit photos). L’attente n’a pas été si longue entre les groupes lorsque les lumières s’éteignent et que les premières notes résonnent dans la salle du Transbordeur. En guise d’intro, ce sont les paroles de X Marks The Spot puis les Finlandais commencent par The Wolves Die Young. Les fans venus en nombre ce soir lâchent leur cri de joie à la vue de Tony Kakko (chant). La majorité du public se trouvant dans la fosse est assez jeune. Sonata Articaenchaîne avec Losing My Insanity et My Land. Assez rapidement, nous remarquons l’incroyable énergie que dégage Pasi Kauppinen, le nouveau bassiste du groupe. Certes, les autres musiciens sont aussi dynamiques mais pas autant que leur bassiste et Tony Kakko, ce dernier dévoilant une certaine émotion dans ses chants. Les soli de guitares de Elias Viljanen sont toujours autant envoûtants et les duos clavier-guitare redoutablement efficaces, joué par Henrik Klingenberg. Les musiciens sont souvent baignés dans des couleurs sombres et à contre-jour où l’on aperçoit leurs silhouettes se mouvoir sur scène. Sonata Artica nous joue une setlist variée avec des morceaux rapides et d’autres plus calmes, comme la balade Love précédée par I Have The Right. Tous les titres s’enchaînent sans un accros ni (mauvaises) surprises. Les fans sont ravis et ne font qu’un avec le groupe. Hélas, nous arrivons déjà à la fin de ce concert qui ne fut pas très long puisque le groupe n’a joué qu’une heure et demie, à peu près. Dommage, nous aurions aimé qu’ils jouent davantage. Bref, l’essentiel est que ce fut un super concert et Sonata Artica  nous quitte avec Don’t Say A Word puis l’outro qui n’est autre que l’intro I’d Given My Life To Rock And Roll.

Setlist :

  • Intro
  • The Wolves Die Young
  • Losing My Insanity
  • My Land
  • In The Dark
  • What Did You Di In The War, Dad ?
  • Full Moon
  • X Marks The Spot
  • Flag Into The Ground
  • White Pearl, Black Oceans
  • I Have The Right
  • Love
  • Kingdom Of A Heart
  • Wolf And Rave

Rappel :

  • Blood
  • San Sebastian
  • Don’t Say A Word

Sonata artica (8) (533x800) Sonata artica (25) (554x800) Sonata artica (10) (533x800)

Merci à Sonata Artica et Trick Or Treat  pour cette soirée joyeuse et dynamique, ainsi qu’au Transbordeur et Les Derniers Couchés.

Melissa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s