The Toy Dolls + Incry, le 19 mai 2014 au Ninkasi Kao (Lyon)

Publié: 29 mai 2014 par elovite666 dans Lives Reports
Tags:, , , , ,

IMG_3736Lundi 19 mai 2014, pour cette soirée, Base Production offre au public de la région lyonnaise un des nombreux groupes cultes de la scène punk britannique, The Toy Dolls. Je dis culte car votre serviteur s’est déjà attaqué aux Londoniens de 999 en février. Mais revenons au présent puisque ce soir c’est The Toy Dolls et ils seront accompagnés par le groupe parisien Incry sur la tournée française pour le bonheur des spectateurs. La formation parisienne aura donc la lourde de tâche de chauffer la foule du Ninkasi Kao.

IMG_3640-2Incry

Nous entamons le concert par les Parisiens d’Incry. D’entrée, on sent que le public présent à du mal pour se mettre dans l’ambiance de cette musique technique, pourtant très agréable à l’oreille. Cependant, si la sauce a du mal à prendre, les applaudissements vont se faire plus présents au fil des minutes. D’ailleurs, un petit groupe de quatre ou cinq personnes commenceront à bouger de façon à s’échauffer avant The Toy Dolls. C’est dommage que les spectateurs ne soient pas plus réceptifs à l’énergie du quartet d’Incry, comme le démontre Kourros au chant et à la guitare dégageant une aura digne des plus grands meneurs. Mais ce qui montre la réelle qualité de jeu des Parisiens est la leçon de guitare solo de haute voltige que nous offre Tristan. Ce n’est pas hasard si les ingrédients mis en place par la formation permettent de se sentir attirés vers la scène même si ce soir, la majeure partie du public reste en retrait pour découvrir un groupe avec un très bon potentiel musical. C’est après 30 à 40 minutes de set dynamique que Incry quitte la scène sous les applaudissements conséquents du public, pour laisser la place aux très attendus Britanniques de The Toy Dolls.

IMG_3666-2 IMG_3640-2

IMG_3660-2 IMG_3652-2

IMG_3736The Toy Dolls

Quelques minutes de pause pour les braves et déjà les spectateurs se pressent contre la scène, ne laissant aucun espace pour respirer. Cela est de très bon augure pour la prestation à venir. Les lumières s’éteignent, laissant juste les projecteurs du fond de la scène braqués sur le grand drapeau de fond de scène, orné des trois têtes des Britanniques. Alors que la formation n’est pas encore sur le plateau du Ninkasi Kao, on entend déjà le public scander le nom du groupe d’une seule voix. D’emblée, au moment où la formation déboule sur la scène, c’est l’effervescence et on comprend rapidement qu’il faudra être résistant pour rester au milieu de la salle. Si les spectateurs restèrent distants pour Incry, là ce n’est pas le cas. Cela fait vraiment plaisir de voir un public réceptif à la musique festive du trio britannique. D’ailleurs, le duo Olga (Michael Algar) à la basse et Tom Goober (Thomas Woodford Blyth) à la guitare est d’un dynamisme détonnant, comme le démontrent les sauts ainsi que les traversées incessantes de la scène. Ceci donne presque l’impression que les Britanniques ont à nouveau vingt ans. Quand on pense que certains jeunes groupes sont déjà vieux au bout de cinq ou dix ans de carrière. Ils devraient prendre exemple sur des formations comme The Toy Dolls. Tout se passe de manière douce et agréable grâce à des titres simples mais d’une efficacité extrême tant les paroles restent en tête, si bien qu’il est facile pour le spectateur qu’il soit fan ou lambda, de reprendre les refrains rapidement. La composition Nellie The Elephant en est une preuve vivante puisque si la technique instrumentale n’est pas forcément des plus compliquées, on ne peut qu’admirer la simplicité et l’efficacité que dégage ce super titre. On comprend mieux pourquoi le public est en extase. Ce n’est pas la seule chanson à provoquer un orgasme musical. Nous pouvons mettre dans le panier Idle Gossip ou Wipe Out juste avant le premier rappel avec sa pluie de confettis, sa guitare et sa basse tournante à chaque refrain. Si la salle est d’ores et déjà enflammée par le set des Britanniques de The Toy Dolls, que dire des deux rappels qui vont encore donner une dose de joie au Ninkasi Kao, notamment grâce à l’avant-dernier titre de la soirée, She Goes To Finos où sur ce dernier, les ballons tomberont du ciel pour le plus grand bonheur des Lyonnais.

IMG_3698 IMG_3745

IMG_3692 IMG_3764

C’est avec le Theme Tune que le trio britannique prend congé de ses fans en quittant la scène du Ninkasi Kao. Mais quelle soirée ce fut, entre la puissance d’Incry et l’énergie revigorante de The Toy Dolls, le public en a eu pour son argent. Merci à Base Production pour cette fabuleuse date.

Elovite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s