Pet The Preacher – The Cave & The Sunlight (Album)

Publié: 21 mai 2014 par diamondexplosion dans Chroniques Albums
Tags:, ,

CoverOccupons nous aujourd’hui d’un groupe venu tout droit du Danemark, avec des spécificités particulièrement intéressantes : en premier lieu, il s’agit d’un trio, le second sera développé plus tard dans la chronique. Le groupe Pet The Preacher est composé de Christian Hede Madsen à la guitare et au chant, Christian Van Larsen à la batterie et de Torben Waever Pedersen à la basse. À noter que ce groupe ne divulgue aucune information sur sa création.

<br/>

Genre : Heavy Stoner Blues - Sortie : 25 avril 2014

Genre : Heavy Stoner Blues – Sortie : 25 avril 2014

Après ce bref aperçu, commençons donc par décrire la pochette de cet opus. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle est assez étrange et divisée en deux parties : d’un côté, un visage humain et de l’autre, une tête d’oiseau. Ces visages sont entourés de plantes à l’aspect sauvage tel que des ronces. En fond, nous pouvons distinguer une lune bleue et ce qui me paraît être le soleil qui se lève au centre. Les noms de l’album et du groupe sont disposés à l’opposé l’un de l’autre, en dehors du dessin.

Attardons nous un instant sur le titre de cet album. C’est le titre de l’allégorie de la caverne de Platon, on peut donc se dire que nous allons découvrir une vérité, mais laquelle ? Pour le savoir, il est temps d’insérer la galette dans le lecteur. La première chanson sobrement notée The Cave nous entraîne instantanément dans l’univers du Stoner et pour les amateurs de gros manches, voici la seconde surprise : la basse s’entend sur toutes les chansons et s’accorde avec la guitare qui est aussi lancée dans les graves. Cette chanson est aussi le titre éponyme de l’album mais avec une petite introduction de deux minutes pour mieux préparer la chanson suivante, Let Your Dragon Fly, avec un rythme plus Heavy et propre à headbanguer. Les riffs sont assenés de manière répétitive et rentrent parfaitement bien dans votre mémoire. La guitare ne cesse d’osciller dans les tons et la chanson se finit sur une note très aigue de la part de Christian. La troisième œuvre commence par un solo de batterie sur lequel viendra s’ajouter la guitare puis la basse, le tout dans un rythme qui est parfait pour faire un wall of death en live. Cette chanson, Kamikaze Night, fait partie des morceaux sur lequel nous avons de tout : le rythme de la batterie typiquement Stoner ou la guitare typée Heavy, tandis que la basse vous enverra dans les cordes. Continuons avec une autre piste qui m’a laissé une forte impression, il s’agit de Fire Baby. La chanson est plus posée avec les voix de Christian et de Torben qui se marient à la perfection.

Les sixièmes et septièmes titres sont deux parties d’une chanson avec la première uniquement instrumentale qui ressemblerait à une seconde introduction, tandis que la deuxième partie commence par nous offrir un solo de basse qui suit un rythme lent. Le chant devient plus grave sur la fin alors que le groupe change le rythme tout en gardant ses riffs qui laisseront la basse résonner longtemps dans vos oreilles. Passons maintenant à What Now, une chanson qui, en live, retournera la fosse durant les huit minutes que dure cette piste. Les riffs sont envoyés avec précision et la guitare sera poussée dans les aigus qui vrilleront vos oreilles, le groupe ayant décidé de jouer sur le contraste du son grave de la basse et celui aigu de la guitare. Ou plutôt des guitares je devrais dire car oui, Christian utilise deux guitares et nous offre encore une fois un duo avec Torben. La chanson laisse un petit passage de basse pendant près dune minute avant de revenir en force avec tous les instruments qui rendent nos oreilles pleines de bonnes notes. Finissons cette chronique par The Web qui est aussi la dernière piste de l’album, utilisant un rythme lent et les appels de la guitare qui invitent à plusieurs reprises l’ensemble des instruments à se lâcher. Ce qu’ils font pour nous offrir un titre avare en paroles mais avec des riffs variant entre les phases du morceau.

En conclusion, nous pouvons dire que Pet The Preacher est un groupe résolument Stoner, teinté de passages Heavy avec un mastering qui rendent honneur aux instruments mais qui pèche quelquefois au niveau de la voix. N’oublions pas les deux vidéos sorties : Let The Dragon Fly et Remains (celle-ci étant soutenue par leur label Napalm Records). Le groupe tient là des éléments parfaits pour défendre cet album en live et rappelle que la basse est un instrument comme un autre qui vaut la peine d’être entendu.

Diamond

Tracklist :

  • The Cave
  • Let The Dragon Fly
  • Kamikaze Night
  • Remains
  • Fire Baby
  • Marching Earth Part 1
  • Marching Earth Part 2
  • The Pig & The Haunted
  • What Now
  • I’m Not Gonna
  • The Web

YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=7wG4_PE0yS8

Facebook : https://www.facebook.com/petthepreacher

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s