Diabulus In Musica – Argia (Album)

Publié: 7 mai 2014 par diamondexplosion dans Chroniques Albums
Tags:, , , , ,

CoverDiabulus In Musica est un groupe de Symphonic Metal crée en 2006, venant d’Espagne. Le groupe n’a pas publié beaucoup d’albums mais depuis leur deuxième opus, ils se sont associés avec le label Napalm Records. Le groupe a changé de line-up peu de temps avant la composition de cette nouvelle réalisation.

<br/>

Genre : Symphonic Metal - Sortie : 11 avril 2014

Genre : Symphonic Metal – Sortie : 11 avril 2014

C’est donc avec une pochette originale, utilisant les différences de clarté et le brouillard. Au premier plan, une femme aux habits déchirés, un filet sur l’épaule et tenant dans sa main gauche une chaîne reliée à une énorme ancre. Au loin, un bateau coule et l’on peut donc supposer que cette femme est une survivante du naufrage mais alors la question de l’ancre se pose : comment a-t-elle pu nager avec un objet pareil ?

Mais cessons de chercher une réponse à une question pareille et intéressons-nous dès à présent aux pistes contenues dans ce Cd. Le premier titre démarre, donnant la sensation d’être dans un paysage extérieur. Le groupe utilise une mélopée douce, pleine de poésie, introduit la batterie puis utilise un chœur presque religieux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la seconde chanson détonne par rapport à la première : un rythme ultra-rapide, un chant clair secondé par la voix masculine résolument death du claviériste Gorka Elso. Il y a un petit air de flûte par moment qui rappelle le large et les chœurs sont réutilisés ici. Le rythme du départ revient de nombreuses fois, rendant cette chanson parfaite pour headbanguer mais aussi pour reconnaître les séparations couplets/refrains. Furia De Libertad, la quatrième piste de l’album, est le seul titre chanté en espagnol et Diabulus In Musica a fait appel à Ailyn Giménez (Sirenia) pour exécuter les chants clairs avec Zuberoa Aznarez. Les deux instruments principaux de la chanson sont la batterie et le clavier, même si le groupe utilise un chœur masculin. La guitare est trop occultée et le fait de lui laisser un petit temps d’exposition ne rend pas honneur au talent qu’Alexey Kolygin déploie sur les autres morceaux. Le titre Sed Diabulus, chanté en latin, est un petit morceau très court qui sert de petite pause au milieu de l’album avec une mélodie résonnante. C’est une chanson de transition entre la première partie très mélodieuse et la seconde plus orientée Heavy/Death. Cette opposition se traduit directement dès la piste Spoilt Vampire avec une impression de retrouver du Septic Flesh, mais dans lequel on note une plus grande présence des chants clairs. La basse se fait pour la première fois entendre d’une manière honorable sur le morceau, David Carrica (batterie) se fait bien remarquer et les riffs de guitare sont plus variés. La chanson Mechanical Ethos est parfaite pour du live et headbanguer, bien que les chœurs coupent un peu le rythme du morceau. Le pattern de la batterie est assez simple et permet une mémorisation facile et rapide, ne soyez donc pas étonnés si vous vous mettez à le fredonner après l’avoir entendue.

Le second guest de ce Cd arrive sur le morceau Encounter At Chronos’ Maze, en la personne de Thomas Vikström (Therion). Les voix démarrent sur du chant clair tandis que la musique prend rapidement un air solennel, tout en étant sur des passages rapides. Vers le milieu de la chanson, c’est du grunt avec un air donnant envie d’être dans une fosse pour pogotter, mais ce brève intermède ne dure pas et il nous faut accepter la réalité : cette chanson est plus une chanson douce qu’une chanson pour faire bouger les cervicales. La piste suivante, en revanche, nous offre un solo de guitare avec des touches de claviers et des passages de flûte, un chant clair. La chanson raconte l’histoire de la naissance d’un homme qui ne connaît rien d’autre que le combat. Healing est un concentré de nombreuses choses différentes : tout d’abord au niveau des paroles, nous avons du latin, du russe, de l’anglais et de l’espagnol. La chanson est bien sûr majoritairement en anglais, mais en supplément sur l’air qualifiable uniquement de changeant, puisque l’on passe d’une sorte de Heavy au chant clair, au Melodic avec des riffs permettant de nous adonner à notre activité préférée : le headbang. Le dernier titre est quant à lui purement instrumental et me fais penser à la musique du jeu vidéo Anno.

Pour conclure cet article, je dirais donc que nous sommes en présence d’un Symphonic Metal très orienté chant clair et mélopées qui ne raviront donc que les fans de ce genre. On peut sans surprise annoncer que Diabulus In Musica a fait du bon travail et tend à s’imposer comme un acteur de cette scène aux cotés de Xandria. Le groupe a publié une vidéo officielle sur la chanson Inner Force qui reste, à mon avis, celle qui est la plus aboutie de l’album.

Diamond

Tracklist :

  • Et Resurrexit (Libera Me)
  • From The Embers
  • Inner Force
  • Furia de Libertad (feat. Ailyn Giménez)
  • Maitagarri
  • Sed Diabolus
  • Spoilt Vampire
  • Eternal Breeze
  • Mechanical Ethos
  • Encounter at Chronos’ Maze (feat. Thomas Vikström)
  • Indigo
  • Healing
  • Horizons

YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=M6A9Kywcasc

Facebook : https://www.facebook.com/diabulusinmusicaofficial?fref=ts

Site Officiel : http://diabulusinmusica.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s