Memories Of A Dead Man – Ashes Of Joy (Album)

Publié: 29 avril 2014 par F4R537KTP09 dans Chroniques Albums
Tags:,

Memories of a dead manMemories Of A Dead Man est un groupe qui, depuis 2005, a déjà bien roulé sa bosse. En effet, avec à son actif plus de 350 concerts, il a déjà passé le cap du lancement régional depuis longtemps. Et après quatre disques dont deux EP et deux albums, en sortir encore un cinquième (et troisième album), le tout sur une période de neuf ans, c’est une preuve de persévérance autant que d’assurance et d’un certain succès. Depuis Mitry Mory où débuta cette histoire, divers et variés changements de line-up et de nombreuses compos, nous vous présentons aujourd’hui la dernière mouture du combo : Ashes Of Joy. Accrochez-vous bien car nous descendons au sous-sol et la température va baisser de plusieurs degrés, comme le laisse présager le titre du disque.

 <br/>

Memories of a dead man

Style : Post-metal, Post-Hardcore, Metal ambiant, Sludge – Sortie : 14/04 2014

Tout d’abord nous avons droit à un artwork de toute beauté avec une illustration magnifique au travail graphique poussé. Tout en blanc, nous voyons le visage blanchi d’une personne aux yeux fermés, auréolée d’un cercle dans lequel le titre est inscrit. Des symboles sur la gauche du cercle, un damier effacé dans le fond de l’image. Autant de choses qui peuvent nous faire passer un moment sur cette illustration sans nous en lasser. Mais ce n’est pas tout bien entendu, car nous allons passer à l’écoute de l’album. Et ce n’est rien de dire que le niveau suit. Si l’on s’attendait à du travail soigné et professionnel, le son qui nous parvient correspond tout à fait à ce que nous imaginions en premier lieu : extrêmement propre, équilibré. Le mix est excellent. La qualité de l’enregistrement ne souffre d’aucun défaut notable. Tous les instruments sont parfaitement audibles, la voix passe toute seule entre les mélodies mélancoliques des guitares et des petites nappes d’ambiance. La basse elle-même qui est si souvent mise au rebut, nous parvient sans difficulté. Les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas, sauf si l’on considère une ambiance pesante et triste comme une similitude. Le style varie entre un bon gros Heavy Metal moderne, du Post-Metal, du Hardcore et du Sludge. La voix nous envoie un bon growl medium-grave à la fois enragé et sombre qui n’est pas sans nous évoquer parfois un Dez Fafara (Devil Driver) qui serait plus posé, le tout en édictant très clairement ses paroles. Pour peu qu’on se penche sur les paroles et qu’on comprenne l’anglais, pas de grandes difficultés pour comprendre. Les guitares nous offrent des riffs qui semblent simples avec deux voix bien distinctes, l’une plus rythmique et grave, l’autre plus dans les aigus pour l’ambiance. La basse appuie tout ceci et la batterie nous assène sa rythmique sans faille. Si vous ne savez pas à quoi vous attendre, citons pêle-mêle Gojira, Nine Inch Nails, Tool, Cult Of Luna et même les Deftones parfois, sans que cela ne soit limitatif ni qu’aucun morceau ne ressemble à une copie quelconque. Le style du groupe est bien à lui et la maturité des compositions est indiscutable.

Que dire de plus ? Cet album est bel et bien une perle pour qui veut écouter un Metal posé, ambiant et d’un niveau qualitatif très élevé. Bien sûr, nous n’avons pas à faire à des débutants et cela se sent immédiatement. Les musiciens semblent savoir où ils vont et ils nous emmènent avec eux. Nous partons en de sombres contrées au cours d’un voyage qui se terminera peut-être assez rapidement. Rien n’empêchera la tristesse, la mélancolie et les regrets de vous envahir au fil des morceaux. Mais en soit, une musique qui transmet si évidemment des émotions pourtant assez complexes, n’est-ce pas la preuve d’une réussite artistique assez certaine ? Ces souvenirs d’un homme mort nous touchent et nous encourageons vivement quiconque à écouter cet opus. Une vraie réussite.

F4R537KTP09 

Line-up :

  • Ben Debrun : guitare
  • Pierre Duneau : chant
  • Tony Garcia : guitare
  • Jef Ertle : batterie
  • Hervé Osmont : basse

Tracklist :

  • Prelude (Solemn Requiem)
  • Aurora
  • The Fall Of doG – Maelstrom Involution
  • Melancholia
  • Touched With Pensiveness
  • Wounded Knee
  • From Mud To Heaven
  • La Nausée
  • Draft Of The Second
  • Going Out With The Whores Saliva
  • The Fall Of doG – Erase My Eyes
  • The Swans March

Suivez l’actualité du groupe sur Facebook.

Publicités
commentaires
  1. Necro Daemon dit :

    Merci pour votre chronique; c’est un album que j’apprécie énormément … et vous l’avez juste décrit comme je l’ai ressentit. Merci pour eux !!

  2. sebastien dit :

    Cet albu mest un régal !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s