Tagada Jones + Andreas et Nicolas + RAB, le 26 mars 2014 au Ninkasi Kao (Lyon)

Publié: 31 mars 2014 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , , , ,

TAGADA JONES-20140326-002Le concert de ce soir au Ninkasi Kao promet d’être particulièrement mouvementé. En effet, grâce à Mediatone et Enragés Prod, les Bretons de Tagada Jones reviennent dans la capitale des Gaules pour mettre le boxon. Mais avant de faire la révolution, profitons un peu de l’humour d’Andreas et Nicolas et du Rock très énervé de RAB. La salle du Kao se remplit progressivement sur les coups de 20 heures, juste au moment où les Lyonnais de RAB montent sur les planches.

RAB

RAB-20140326-009Accueillis amicalement par une branche du public fan du groupe, RAB prend tranquillement possession de la scène du Kao avant de nous interpréter son set rageur. Le groupe lyonnais entend faire bonne impression et met donc le paquet. Energiques et souriants, les musiciens ne cessent d’arpenter la scène et de venir chercher le public. Ce dernier répond positivement et très vite, des headbangs éffrénés sont visibles dans les premiers rangs. Thibault (chant), présente rapidement son groupe car il ne dispose que d’une trentaine de minutes pour faire le job. Avec humour, le chanteur explique que l’acronyme RAB signifie « Rage Against Brigitte ». La véritable définition du nom restera un mystère. Nous constatons que la cohésion est très forte au sein du groupe. Aucun musicien ne joue seul dans son coin et chacun regarde (et écoute) les autres. À commencer par les deux guitaristes Guillaume et Sofiène, très complices dans leur jeu de guitare. Derrière les fûts, Sébastien martèle un rythme groovy et précis tandis que la basse de Romain nous assène une gifle à chaque coup de médiator. Le set de RAB est carré, bien huilé malgré quelques longueurs entre les chansons, mais rien qui suffise à plomber le rythme. Les blagues fusent, tout comme les applaudissements et encouragements des spectateurs, conquis. Les morceaux Jack The Ripper et le final Scoubidoobidoowaouw remportent un franc succès et les paroles sont même chantées par quelques spectateurs. C’est donc avec un immense plaisir que nous saluons ce groupe uni qui aura livré une très bonne prestation et n’aura pas démérité face à la grosse cavalerie qui arrive.

RAB-20140326-003 RAB-20140326-016 RAB-20140326-006

RAB-20140326-015 RAB-20140326-014

Andreas Et Nicolas

ANDREAS ET NICOLAS-20140326-023C’est une vision un peu étrange qui s’offre au public du Kao, avant même que le groupe ne soit monté sur scène. Et pour cause : la scène est recouverte de jouets, de peluches et d’une batterie pour enfant. Il y a certainement plus de jouets que de spotlights ! Bienvenue dans l’univers déluré des Nantais Andreas et Nicolas ! Lorsque les lumières s’éteignent, annonçant l’arrivée du groupe, nous voyons d’abord un singe géant s’installer derrière la batterie, puis deux hommes s’approchent déguisés en… D’ailleurs, c’est quoi ce déguisement ? Le chanteur et le guitariste sont affublés d’un peignoir, le visage caché par un masque chromé, le souffle de Dark Vador renvoyé par la sono. Soudain, les deux musiciens retirent leur déguisement et se présentent devant un public déjà hilare. Le concert peut commencer et la première chanson annonce la couleur. Ici, on ne se prend pas au sérieux, on fait du grand n’importe quoi, mais on le fait bien ! Car oui, même si l’attitude du trio fait rire (c’est le but) et que leurs paroles humoristiques sont dans la veine d’un Ultra Vomit, voire des Nones Troppo ou de Ludwig Von 88, Andreas et Nicolas jouent leur set le plus sérieusement au monde. Le spectacle du trio n’a aucun temps mort, il se passe toujours quelque chose sur scène. Tant et si bien qu’il serait trop long de tout vous énumérer, d’autant que ça vous gâcherait la surprise si vous allez les voir. Le groupe s’est donné beaucoup de mal pour peaufiner un tel spectacle, je ne tiens pas à ruiner leurs efforts. Sachez juste que chaque chanson a son lot de gags, du jean perdu sur scène au chat robotisé qui attaque son propriétaire, en passant par Will Smith qui appelle le groupe en direct sur scène. Les paroles sont écrites avec justesse et humour et le trio s’applique à faire participer son public. Celui-ci connaît d’ailleurs bien le répertoire des Nantais puisque les spectateurs chanteront les refrains et couplets d’un bout à l’autre du concert. Andreas et Nicolas organiseront un jeu avec une spectatrice choisie au hasard dans le public. La jeune femme montera sur scène et tirera au sort des phrases que les Nantais devront adapter en chanson. N’ayant pu finir avant la fin du temps imparti, la candidate gagnera tout de même un lot (un sac poubelle). Après cet intermède, les chansons s’enchaîneront, toujours dans le même esprit jusqu’au final, la chanson popularisée par Ultra Vomit : Je collectionne des canards vivants. Bien sûr, le public aura chanté d’une seule voix la totalité de cette chanson, concluant ainsi cet excellent concert. Un groupe à voir absolument !

ANDREAS ET NICOLAS-20140326-010 ANDREAS ET NICOLAS-20140326-026 ANDREAS ET NICOLAS-20140326-021

ANDREAS ET NICOLAS-20140326-013 ANDREAS ET NICOLAS-20140326-027 ANDREAS ET NICOLAS-20140326-004

Tagada Jones

TAGADA JONES-20140326-003Après la légèreté d’Andreas et Nicolas, voici les enragés de Tagada Jones. L’attente se fait ressentir dans la fosse du Kao, les spectateurs se pressant les uns contre les autres. Le groupe n’est même pas encore présent que ça se bouscule derrière moi, les fans acharnés du combo breton n’attendent que la première étincelle pour déclencher un gigantesque incendie. Et l’étincelle arrive enfin ! Nico (chant, guitare) s’approche du micro pour se lancer le concert avec le nouveau single De l’amour et du sang. Instantanément, la fosse se transforme en « pogo zone ». Nous autres, photographes, sommes littéralement compressés contre la scène par le mouvement de la foule, beaucoup trop puissant pour que nous puissions réagir. Autant vous dire qu’il devient très difficile de prendre une photo nette, merci le numérique ! La ferveur du public est immense et le groupe l’a très bien compris. La formation rennaise enchaîne les titres pendant que les spectateurs enchaînent les slams. Tagada Jones doit certainement être le groupe à posséder le record mondial de slams durant un concert. Ça n’arrête pas une minute ! Face à nous, nous avons un groupe au sommet de sa forme, avec un Stef (guitare) impressionnant de précision et un Job (batterie) au taquet sur son kit. Quant au nouveau membre du groupe, le bassiste Waner fait bien plus que son travail puisque le musicien ira chercher les spectateurs et arpentera la scène de long en large. Le nouveau possède déjà une bonne présence scénique et un fort charisme. Les musiciens s’appliquent sur leurs compositions et ne relâchent jamais la pression, aussi bien sur nous que sur eux-mêmes. Le nouvel album Dissident est bien représenté avec une setlist lui faisant honneur et les titres qui y sont issus passent bien le test du live. Descente aux enfers est lui aussi rappelé à notre bon souvenir, notamment avec les missiles Zéro de conduite qui provoquera un énorme mosh pit et le morceau-titre, également très acclamé. La production est léchée, propre et le son est un comme un mur sur lequel sont inscrites les revendications et dénonciations des Rennais. Après 1h30 de concert et un dernier titre hommage à Bérurier Noir (Karim et Juliette), Nico rappelle au public l’importance des élections et invite à lutter contre la montée du FN avant de tirer sa révérence sous les acclamations d’un public épuisé, en sueur, mais heureux.

TAGADA JONES-20140326-002 TAGADA JONES-20140326-007

Une soirée très réussie, à la fois pour le public, les groupes et Mediatone qui nous a offert un sacré plateau. Merci à eux et aux groupes, et surtout merci aux spectateurs qui auront mis l’ambiance.

 

Kouni

Publicités
commentaires
  1. WoBiNeT dit :

    Super concert en effet !
    Petite rectification pour l’auteur : A&N est un duo, et « Je collectionne les canards » est à l’origine une chanson à eux, qu’Ultra Vomit a ensuite repris 😉

    • Eladan dit :

      Hello WoBiNeT,
      Même si le groupe est au départ un duo, je pense que dans le cadre sa prestation large Kouni inclue « Singe Batteur » (c’est comme ça qu’il est présenté sur la page officielle du groupe) en tant que membre à part entière.
      Par contre, pour le cas d « Je collectionne des canards », je dois bien admettre que je ne me doutais pas du tout que ce n’était pas une composition originale d’Ultra Vomit. Merci de l’info, j’ai corrigé 😉

      Eladan

    • metalkouni dit :

      Salut Wobinet,
      J’ai vu qu’Eladan t’a répondu mais je vais aussi te répondre vu que ton commentaire s’adressait à moi. Effectivement, A&N est duo mais j’ai parlé de trio dans ma chronique pour ne pas exclure ce pauvre singe coincé derrière sa batterie. C’est simplement une description littérale de la scène. L’artiste aurait été un grand nom de la musique, j’aurai tout de même parlé de « groupe » s’il était accompagné. Bref. En ce qui concerne la chanson « Je collectionne les canards vivants », là en revanche je vais faire mon mea culpa car j’étais vraiment persuadé qu’il s’agissait d’une chanson originale d’Ultra Vomit. Pour moi, c’était évident car ayant écouté ce groupe à la fin de mon adolescence, je l’ai connu avec cette chanson. Merci d’avoir signalé cette erreur et toutes mes excuses.

      • francky957 dit :

        Salut !

        C’était un Super Concert de Super Chansons !
        Très belles photos au passage. J’aurai aimé savoir si d’autres photos du concert d’Andréas et Nicolas sont disponibles ? C’est ma petite amie qui est monté sur scène et ça serait cool d’avoir d’autres photos pour immortaliser ce concert x)

        Bisous.
        Franck

      • metalkouni dit :

        Bonjour Francky,
        Merci pour ton commentaires sur l’article.
        J’ai une deuxième photo de ta petite amie sur scène, je te l’enverrai au plus vite.
        La bise et à bientôt !

        Aurélien

  2. LeCaillou dit :

    Avé !

    Petite précision, le dernier titre joué par Tagada Jones était Karim et Juliette, qu’ils ont écrit en hommage à Berrurier Noir. D’ailleurs Loran des bérus est en featuring sur la version studio.

    Bel article sinon ! =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s