Dead Cowboy’s Sluts + Coredump + Upstart, le 14 mars 2014 au Warmaudio (Décines)

Publié: 18 mars 2014 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , ,

COREDUMP-20140314-002Après une longue interruption du fait de mon travail en station de ski, je renoue enfin avec les concerts. Et quelle meilleure façon de reprendre le rythme ! Les Parisiens de Dead Cowboy’s Sluts viennent nous rendre visite dans le cadre de leur tournée nationale, soutenus par les Mâconnais Coredump et les Lyonnais Upstart. Ça va envoyer sec dans la salle du Warmaudio !

<br/>

<br/>

Upstart

UPSTART-20140314-001Fier représentant du Hardcore lyonnais, Upstart dégaine son set à toute vitesse. D’entrée de jeu, ça envoie du lourd. Les Hardcoreux ne sont pas venus pour plaisanter et ça s’entend. Ça se voit également dans la fosse puisqu’un spectateur, partiellement alcoolisé, entame à lui seul un mosh pit relativement violent. Quelques personnes dans le public vont rapidement lui sommer de se calmer car ses coups sont quand même trop violents. Hors de question que la fosse devienne une arène de combat, surtout ce soir alors que nous fêtons l’anniversaire de l’organisatrice. Peine perdue, un autre spectateur va lancer un mosh pit très violent quelques minutes plus tard. Lui aussi sera arrêté par le public. Le set dynamique de Upstart va permettre au Warmaudio de vivre son premier pogo et un invité surprise fait son apparition sur la scène : un enfant de même pas 10 ans, déjà aperçu sur scène avec Agnostic Front lors de leur concert au Sylak Open Air 2013, s’installe aux côtés du guitariste et se lance dans un headbanging effréné ! Voilà qui suffit à mettre l’ambiance puisqu’une bonne partie du public l’imitera. Mais revenons un peu sur le groupe. Upstart, c’est du Hardcore acéré et sans fioritures. Alimentés par Sick Of It All, les Lyonnais nous font goûter à leur sens du riffing et du changement brut de rythme. De plus, le son est bon, voire même très bon puisque nous entendons distinctement chaque musicien (ce qui sera le cas pour les autres groupes) qui se donne à fond dans ce concert. Une excellente ouverture de plateau mais les Upstart doivent maintenant laisser leur place aux Bourguignons de Coredump. Et bon sang, qu’ils sont attendus !

Setlist :

  • A Fucking Lie
  • Walk Out
  • The Foolish Age
  • To An End
  • New Human Race
  • Postpone
  • My Pride
  • There’s No Surrender

Coredump

COREDUMP-20140314-002Coredump est très attendu car ce soir, les Coreux mâconnais vont nous présenter quelques titres de leur deuxième album dont la sortie est prévue pour septembre 2014. C’est d’ailleurs ce qui sera le premier single extrait de ce nouvel opus qui ouvre le concert : « La Dernière Chute ». Première constatation, Coredump s’est éloigné de son influence Lofofora et joue un Hardcore n’ Roll plus personnel mais toujours aussi groovy et puissant. Là aussi, nous en prenons plein les tympans. Une vraie déflagration sonore ! Comme dit un spectateur : « Coredump, ça dépote le géranium à mémé ! ». Les Mâconnais sont visiblement en forme et ont particulièrement envie d’en découdre avec le public. Le jeune headbanger est de retour sur scène et secoue sa tignasse en rythme avec le jeu d’Alex (guitare). Les titres forts du premier album, « Heij Tan Mayrd », sont toujours représentés : « Assologie », « Planète de Singe », « Le Nerf de la Guerre »… Coredump s’offre même le plaisir de nous ressortir « Soleil Vert », du Ep « 147561 Chaos ». Dans la salle, un pogo des familles est lancé et un deuxième enfant d’environ six ans prend place sur la scène pour s’éclater avec Jean Matt (basse). Pour annoncer le nouveau titre « Le Huitième Art », Max (chant) appelle tous les barbus à venir devant la scène. Cette chanson faisant l’apologie du port de la barbe rencontre un franc succès, la partition lorgnant légèrement du côté du Stoner mais les origines sont clairement de style « Cajun ». Coredump nous présente beaucoup de belles surprises, ce qui excite l’attente du futur méfait des Mâconnais. Pour son retour sur scène, Coredump aura tapé fort et laissé un public épuisé mais heureux. Malgré quelques erreurs d’interprétation et un chant pas toujours distinct, les Bourguignons ont ébranlé le Warmaudio et les nouveaux titres ont parfaitement réussi le test du live. Ce qui laisse augurer que du bon pour la suite de leur tournée. Maintenant, place à la tête d’affiche : Dead Cowboy’s Sluts.

COREDUMP-20140314-007 COREDUMP-20140314-029

COREDUMP-20140314-004 COREDUMP-20140314-032 COREDUMP-20140314-016

Setlist :

  • La Dernière Chute
  • Planète de Singe
  • Le Nerf de la Guerre
  • Plat du Jour
  • Soleil Vert
  • La Fuite en Avant
  • Le Huitième Art
  • Dictat
  • Happiness
  • Assologie

Dead Cowboy’s Sluts

DEAD COWBOYS SLUTS-20140314-003Les Parisiens de Dead Cowboy’s Sluts déboulent sur les planches du Warmaudio et entament directement leur set. Leur élan thrashy sera malheureusement coupé par un problème technique au bout de deux titres. En effet, Morgan casse une corde de sa basse. Rapidement, Jean Matt (Coredump) lui prête la sienne pour continuer le concert. Par conséquent, le son s’en trouve changé et la puissance de l’Epiphone couvre les soli des guitaristes Pierre et Mathieu. Malgré cela, le public accroche complètement au Hardcore/Thrash Metal des Parisiens. Ces derniers s’amusent sur scène et jouent brillamment leurs partitions énergiques et sans concession. Le chanteur Ben est particulièrement loquace, invectivant le public du Warmaudio à se sortir les tripes, à l’instar du « gamin qui met l’ambiance à lui tout seul sur la scène ! ». Les pogos s’enchaînent, comme les titres issus de leur Ep « The Hand Of Death ». Bien que la musique de DCS soit hypnotisante et donne envie de se fracasser les cervicales, il n’empêche qu’elle devient rapidement redondante. Les compositions se ressemblent et là où le groupe gagne en férocité et puissance, il le perd en originalité. Dommage. Toutefois, l’objectif premier du groupe est pleinement atteint : le public du Warmaudio est à fond jusqu’à la dernière note ! Le temps d’un dernier slam qui permettra à l’organisatrice d’évoluer au-dessus du public et DCS pose les instruments, sous les applaudissements.

DEAD COWBOYS SLUTS-20140314-010 DEAD COWBOYS SLUTS-20140314-007

DEAD COWBOYS SLUTS-20140314-009 DEAD COWBOYS SLUTS-20140314-004

Ce fut une soirée particulièrement réussie, dans ce Warmaudio à l’ambiance si conviviale. Des groupes talentueux et fédérateurs, un public qui s’est bougé et de la bonne bière. Que demander de plus ? Pas grand chose, à vrai dire.

Nos remerciements à Lyne, l’organisatrice et au personnel du Warmaudio. Merci aux groupes et aux spectateurs venus en nombre.

Kouni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s