God Damn + Nashville Pussy, le 19 février 2014 au Ninkasi Kao (Lyon)

Publié: 12 mars 2014 par Eladan dans Lives Reports
Tags:, , ,

nashville pussy (3)Après un long arrêt dû au travail saisonnier des stations de sports d’hiver, votre serviteur est de retour dans les salles de concert. J’espère que vous êtes bien accrochés, car il va pleuvoir de nombreux reportages à commencer par la soirée du mercredi 19 février. Pour l’occasion Mediatone offre à son public une affiche de deux groupes seulement, mais promettant d’être pour le moins alléchante. En effet, ce soir les spectateurs lyonnais vont avoir le droit à une entrée en matière tonitruante grâce à la formation locale God Damn, et aux Américains de Nashville Pussy passés quelques mois auparavant, au Sylak. Mais aujourd’hui nous sommes à Lyon et dans une salle qu’un grand nombre de spectateurs apprécie : le Ninkasi Kao.

God Damn

god damn (5)D’emblée, la formation lyonnaise pose les bases de sa puissante et entrainante musique. Si nous souhaitions comparer, le ressenti enfoui au plus profond de nos âmes serait sans nul doute à rapprocher de l’extase devant une vaste étendue de neige. Chaque instant proposé par God Damn est comme un coucher de soleil s’abattant sur un lac montagnard laissant planer des aurores boréales. L’énergie des Lyonnais est un réel instant féérique, tant leur musique donne envie de se jeter à corps perdu dans une bataille interminable. En effet, tous les ingrédients sont réunis pour que la dose de « rock » fournie par le quintet aux spectateurs lyonnais soit au rendez-vous. Il est impressionnant de voir la maîtrise dont fait preuve la troupe de God Damn tant la formation déroule son puissant Stoner à la perfection. L’effet se fait immédiatement ressentir sur le public, car à la demande du chanteur un mini wall of death se créera avant de laisser place à la bataille finale. Que dire de plus à part que les personnes présentes ce soir ont pu découvrir ou redécouvrir un formidable groupe énergique et vivant.

god damn (2) god damn (1) god damn (3)

god damn (4) god damn (6)

Nashville Pussy

Place maintenant aux Américains de Nashville Pussy avec Blaine et sa veste à la bannière étoilée. Dès le début du set de la formation, on regrette qu’il manque un petit quelque chose pour réellement se mettre dans le ton de leur musique car l’énergie musicale des albums ne se retrouve pas ce soir sur la scène du Ninkasi Kao. Il n’empêche que le public apprécie et se laisse gaiement porter par le puissant chant de Blaine. Il est vrai qu’on ne peut pas trouver grand-chose à redire côté technique, bien que la prestation laisse un peu à désirer par rapport à ce que le groupe pourrait dégager en temps normal. On ne s’attardera pas trop sur ce point, après tout, nous ne sommes qu’humains et nous avons tous des hauts et des bas. Mais il faudrait être idiot pour ne pas voir la qualité technique dont fait preuve la formation, à commencer par la belle Ruyter armée de sa guitare capable de lâcher des riffs et des solos, un peu comme un pilote de rodéo enchainerait des drifts endiablés au fil des minutes. D’ailleurs, le public lyonnais se prend au jeu et se laisse guider par le quatuor américain d’Atlanta. La maîtrise instrumentale est tout simplement formidable car rien n’est laissé au hasard, que ce soient les guitares de Ruyter et Blaine ou la combinaison rythmique entre le métronome Jeremy aux baguettes ou l’énergique bassiste Bonnie. Quand arrive l’heure de titres tels que Why, Why, Why, ce sont forcément des spectateurs aux anges qui reprennent le refrain en cœur derrière Nashville Pussy. Nous finissons ce set par une note puissante avec les titres Go Motherfucker Go et You’re Going Down. Mais, il est presque dommage de terminer par ces deux titres ultras dynamiques au vu de la prestation en dents de scie des Américains.

nashville pussy (1) nashville pussy (2)

nashville pussy (5) nashville pussy (7) nashville pussy (6)

Setlist Nashville Pussy :

  • Keep On Fucking
  • High As Hell
  • Strutting Cock
  • Wrong Side Of A Gun
  • Rub It To Death
  • She’s Got The Drugs
  • I’m So High
  • Everybody’s Fault But Mine
  • Drunk Daddy
  • Up The Dosage
  • Do To Hell
  • Milk Cow Blues
  • Snake Eyes
  • I’m The Man
  • Why Why Why
  • Go Motherfucker Go
  • You’re Going Down

Quand les portes du Ninkasi Kao s’ouvrent, c’est avec un avis personnellement mitigé que je sors de ce concert. La prestation de Nashville Pussy m’aura laissé en effet sur ma faim, tandis que le dynamisme de God Damn aura été une véritable bouffée d’air frais. Merci à toute l’équipe de Mediatone de nous avoir permis de vivre à nouveau une date musicale encore très intéressante et pleine de rebondissements.

ELOVITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s