AKSAYA – Troisième guerre (EP)

Publié: 25 février 2014 par sonsofmetalpat dans Chroniques Albums
Tags:,

COVER_TrosièmeGuerre(2014)« Nous sommes  AKSAYA, groupe de métal extrême tendance black/death… ». Telle est la présentation du groupe qui nous sert pour son premier EP une pochette post-apocalyptique, pour le moins ! On met son masque, sa combinaison et on en décrypte la musique.

<br/>

<br/>

Genre : Death/Black  Metal – Sortie Juillet 2013

Genre : Death/Black Metal – Sortie Juillet 2013

Il s’agit là de quatre titres qui tiennent largement la route musicalement parlant, c’est indéniable. Du Death/Black certes, mais dont la composition intègre systématiquement des lignes mélodiques et dont chaque morceau prouve une véritable recherche créative, ce qui fait la force de cet album. On y distingue en outre assez clairement les instruments, et ce malgré une production « maison ». On sent un mode de composition dont les influences viennent de l’historique VENOM. Le premier titre, Post Little Boy, nous plonge avec son riff accrocheur dans l’enfer d’une explosion post nucléaire et des effets définitifs qui l’accompagnent. Le groupe réussit ainsi à allier le côté ultime du Death Metal et le nécessaire aspect mélodique, nous livrant de fait une bombe et son détonateur. Le deuxième titre, Combattant, conserve cette rage mélodieuse et ses textes nous transposent en terre celtique afin de la défendre. Mais la musique n’est pas l’unique point d’intérêt de cet EP car AKSAYA semble se vouloir également tranchant dans les textes. Prisonnier, et surtout le dernier titre Brise Tes Chaînes, se veulent aussi agressifs verbalement, le premier décrivant le besoin de tuer d’un dément qui souhaite également mourir pour mettre fin à sa nuisance. Les textes sont aidés en cela par une rythmique de plomb. Brise tes chaînes, titre le plus abouti musicalement tant il est puissant, l’est également de par la force de son texte qui appelle aux croisades afin de repousser les impies. La religion est ainsi placée au centre du problème.

Toutefois, force est de reconnaître que sans la fourniture des textes dans le press kit, il serait assez difficile de les comprendre intégralement, et ce malgré un chant exécuté dans la langue de Molière. C’est là le talon d’Achille de ce premier EP. Mais d’aucun sait que le Death n’a pas volonté non plus de nous servir une méthode d’apprentissage de la langue. Et puis le chant Death/Black n’est-il pas au metal ce que le chant lyrique est à la musique classique ? Bien sûr que si car, comme à l’Opéra, généralement on aime mais on ne comprend rien… De ces quatre titres, on peut retenir une véritable capacité à écrire des riffs variés que l’on garde aisément en mémoire. On se laisse à imaginer ce que ces morceaux auraient pu donner avec une production haut de gamme.

Les fans du genre peuvent se montrer curieux de ce premier né d’AKSAYA, qui présente ici un premier essai globalement réussi. Et comme il est de tradition de faire un cadeau pour toute naissance, faites-vous en un et procurez-vous cet EP.

Pat

Setlist :

1 – Post little boy

2 – Combattants

3 – Prisonnier

4 – Brise tes chaînes

www.myspace.com/aksaya

www.facebook.com/aksaya

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s