Mylidian – Seven Lords (Album)

Publié: 10 février 2014 par diamondexplosion dans Chroniques Albums
Tags:, ,

Mylidian - Seven LordsAujourd’hui, c’est un groupe parisien avec des années d’expériences derrière lui qui nous a chargés d’une chronique. Mylidian est en effet passé par nombre de remaniements avant de prendre le line-up ainsi que le nom utilisés actuellement. C’est donc en 2001 que le groupe se stabilise avec Armendar (chant), Béatrice (chant), Mortek (guitare), Anthony (guitare), Fabien (basse) et Paul (batterie), sous un nom tiré d’un jeu de rôle créé par Harmanide Company. Sortie en 2006, la première partie de la trilogie de Rise Of A Cursed Son intitulée Birth Of The Prophet a ensuite démontré le plein potentiel de Mylidian, les plaçant près des grands de leur style musical, le Dark Metal Opera. Le groupe revient donc en force avec la seconde partie dont il sera ici question : Seven Lords.

Genre :Dark Metal Opera © 2013

Genre :Dark Metal Opera © 2013

Commençons par décrire la pochette de cette galette : sur un fond collant parfaitement avec l’univers créé autour du concept Mylidian et présentant des bâtiments en ruine, la mort et la destruction rôdent dans chacun des coins de cette cover. Le nom du groupe stylisé placé en haut à droite ne cache rien de la beauté de l’image, alors que le nom de l’album est apposé dans le coin inférieur droit dans une écriture simple mais visible – et c’est tout ce qu’on lui demande. C’est donc un magnifique artwork que l’on nous propose, plus sombre et envahi par le chaos comparé à celui du premier opus.

Continuons avec la musique. Pour commencer, nous pouvons noter la présence de chants anglais et français dans une même chanson, déconcertant lors de la découverte de l’album. Cette petite surprise passée, on comprend que le choix est voulu et affirmé, et soudain ces passages ne semblent plus anormaux, on se surprend même à les attendre. En ce qui concerne le chant, Armendar est à la limite du hurlé mais sait maîtriser sa voix d’une manière entraînante pour l’auditeur, ne donnant pas un sentiment d’effort particulier. A cela s’ajoute la douce voix féminine de Béatrice qui apporte douceur et une certaine mélancolie. Mylidian aime aussi particulièrement utiliser les chœurs, à l’instar de leur influence majeure Therion, sur des phrases courtes mais dont on ressent de suite l’importance. Lors des duos, les voix des chanteurs forment des harmonies ne se recouvrant pas, même si celle d’Armendar est légèrement plus présente. En termes mélodiques, le groupe est extrêmement symphonique bien que certains passages soient plus prononcés, tant au niveau du tempo de la musique que du son des instruments. Une belle part est ainsi accordée aux guitares avec des solos maîtrisés à la perfection comme sur The Mentor. Le clavier ajoute sur certains morceaux de petits airs pour nous tenir à l’écoute de toutes les merveilles que peut nous procurer cet album. Certaines pistes semblent par ailleurs bien plus sombres dès les premières notes, comme Cyberduel, avec toujours cette voix claire qui nous tire de l’obscurité dans laquelle on retombe cependant bien vite à la fin du chant. Les rythmes sont variés allant du plus lent (la ballade Story Of A Ghost) au plus rapide (Hell’s Hunter), bien que les rythmes plus rapides semblent un poil plus maîtrisés. Le morceau final permet quant à lui de rassembler et laisse une excellente impression. Malgré les plus de dix minutes de cette chanson, on ressent l’envie d’en avoir plus.

En conclusion mesdames ou messieurs, si vous aviez prévu d’acheter un cadeau de St-Valentin à votre petit(e) ami(e) geek(ette)-metalleux(se) voilà le cadeau idéal qui saura le(la) ravir instantanément. Le groupe poursuit dans la continuité de l’album précédent en nous laissant sur notre faim pour mieux préparer l’arrivée de la troisième et dernière partie du concept qu’est  Rise Of A Cursed Son. Il ne fait aucun doute que d’ici quelques années, Mylidian aura réussi le coup de force de dépasser les ténors du genre que sont Rhapsody ou Evergrey. N’oublions pas de saluer le travail du clip Cyberduel publié un mois avant la sortie de l’album pour teaser les fans !

Diamond

Page Facebook de Mylidian

Tracklist :

1. The Seven Lords Opening

2. Salvation by Blade

3. The Mentor

4. Via Sanguinius

5. Cyberduel

6. Opus Dei

7. Red March

8. Story of a Ghost

9. Hell’s Hunter

10. The Seventh Lord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s