Bad Tripes – Splendeurs et viscères (Album)

Publié: 31 janvier 2014 par F4R537KTP09 dans Chroniques Albums
Tags:,

16325-visceresIl était une fois, il y a bien longtemps – enfin pas tant que ça non plus, il ne faut pas exagérer – à Marseille, le début d’une sombre histoire. Comme qui dirait, la région pleine de Soleil, cette célèbre et légendaire cité phocéenne, accoucha d’une part sombre qu’elle aurait peut-être voulu cacher. Mais que voulez-vous, quand ça doit sortir, ça sort. Ainsi, un groupe vit le jour (ou la nuit, on ne sait plus trop) et prit le nom de Bad Tripes.

Effectivement, des tripes, il y’en a là-dedans mais nous y reviendrons un peu plus tard. Du bad aussi d’ailleurs. Bref, au fil du temps, des changements de line-up, de la motivation à la démotivation en revenant au top, la bande commence à bien tourner, se prenant même du temps avec Six Feet Under pour quelques vacances énervées en Europe de l’Est. Mais quand nous disons « vacances », il faut entendre une tournée bien comme il faut, pleine d’énergie et d’entrain sanguinolent. De retour au bercail, le groupe décide d’enregistrer son premier opus, « Phase Terminale » (pas mal pour débuter une carrière) dans le courant de l’année 2010. Après un accueil plutôt positif, encore quelques dates et pas mal d’idées, l’enregistrement du second album « Splendeurs et viscères » commence en été 2011… Pour sortir finalement le 15 Novembre 2013. Et oui, un bad trip peut durer longtemps, mais ça ne se regrette pas.

Alors qu’avons-nous là ?  La pochette fort sympathique nous propose une jeune bipède à table avec un Twix sanglant dans l’assiette (comprenez : deux doigts coupe-faim, ou coupés fins, mais plutôt au sens propre), et la demoiselle en a mis plein sur son haut. Elle porte une couronne d’épines en guise de couvre-chef. Un petit air d’ogresse finit de lui donner son charme. Très beau travail graphique, en tous cas. Ensuite, quand nous décidons de faire un festin auditif de cette tripière sanguinolente, nous découvrons une production soignée, un mix digne de ce nom et des musiciens qui savent jouer. Tous les titres sont déclamés dans un français compréhensible. Attention aux âmes sensibles (mais quelle perversité conduirait une âme sensible à jeter son dévolu sur ce type de pochette ?), les titres sont très explicites, tout comme les paroles. Les thèmes abordés courent de l’ivresse à la sexualité dépravée, en passant par l’opportunisme. Nous avons quelque peu l’impression d’avoir une certaine origine punk dans tout ceci, avec cette candeur qui exprime tout ce qui lui passe par la tête sans honte et sans reproche pour dénoncer les inepties de la nature humaine dans son ensemble. La voix que Hikkiko Mori qualifie elle-même de « voix de poissonnière énervée » est résolument hardcore-punk, parfois plus mélodique, parfois même un peu black mais toujours en totale adéquation avec la musique, portant haut et fort des textes qu’on n’apprécierait pas autant autrement. Et nous voudrions en entendre plus souvent, des textes comme ça ! Tout ceci transpire la sincérité et malgré un univers sombre, gothico-fantasmagorique narrant des histoires de succubes, de vampires et autres ogres, ne nous y trompons pas : c’est bien du monde qui nous entoure qu’il s’agit et du coup, c’est une certaine fraîcheur qui se dégage de ce caveau que Bad Tripes nous propose de visiter. Un bad trip effectivement, dont nous ne ressortons pas indemnes.

Au niveau des influences et du style maintenant, disons que c’est un joyeux mélange. Nous resterons assez clairement en territoire gothique pour la plupart des morceaux, ce qui n’empêche des incursions dans des contrées hardcore, musette (si si, jetez donc une oreille au morceau « Le radeau ivre »), musique orientale, pop… Nous pourrions continuer la liste assez longtemps comme ça, ce qui ne servirait pas à grand chose en fait. Il s’agit de dire que Bad Tripes fait du Bad Tripes et nous aurons compris. Notons cependant des côtés plus marqués de cette personnalité schizoïde qui surgissent de façons plutôt jouissive de-ci de-là avec Rob Zombie, Marilyn Manson (« Portrait of an american family »), Ministry, Depeche Mode, Ugly Kid Joe et même… Linkin Park. Nous donnons ceci à titre indicatif, mais il ne faut en aucun cas réduire le groupe à ses sonorités qui nous rappellent les influences sus-mentionnées. Ceci, juste pour comprendre un peu où nous nous trouvons.

En ce qui concerne votre serviteur, il a été un peu surpris au début avec la voix mais après deux ou trois écoutes, nous parvenons à l’apprécier à son plein potentiel et à la situer au juste niveau dans le cadre de l’ensemble musical. Finalement, il est bon de se faire bousculer parfois… L’avantage de l’éclectisme musical de Bad Tripes réside dans le fait que ce soit finalement assez fédérateur. En effet, pour peu que nous soyons amateur de Metal, de Hard-Rock, de Punk, de gothique ou autre, nous trouverons toujours quelque chose qui nous plaira… Pas étonnant du coup que les fans de Six Feet Under aient apprécié ces entrailles sanglantes en première partie. Que dire de plus ? Un groupe avec une âme, un son, des idées… Nous ne pouvons guère que vous inviter à prendre part au festin de ces noces de sang et à venir vous aussi vous régaler de tripes, de chair de canon et à contempler ces splendeurs éviscérées… Qui a dit que la poésie ne pouvait pas être brutale ?

F4R537KTP09

Line-Up :
Hikkiko Mori : chant
Taenia : basse
Seth : guitare soliste
Schwanz : guitare rythmique
Siger : batterie

Tracklist :
1. Chair de canon
2. La mauvaise éducation
3. Dans le désert
4. Hana to tebi
5. Les noces de sang
6. Viva la vida
7. Tokyo décadence
8. Le radeau ivre
9. Foutre tombe
10. Sire queutard
11. La laideur du geste
12. Ami public numéro 1
13. Mr l’artiste

https://www.facebook.com/BadTripesOfficiel
http://badtripes.bandcamp.com/album/splendeurs-et-visc-res
http://www.youtube.com/watch?v=zMWk7v3GR-o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s