Korn, le 22 Octobre 2013 à l’Estadio Curbierto Malvinas (Buenos Aires, Argentine)

Publié: 28 novembre 2013 par elovite666 dans Lives Reports
Tags:, ,

Après un peu plus d’un mois passé en Argentine, de nombreux animaux et paysages plus tard, me voici revenu pour trois jours à Buenos Aires, avant de continuer mon road trip vers les contrées du Nord Argentin. Même si pour ma part (cela n’engage que moi), la capitale fédérale de l’Argentine n’est pas très attirante, il y a quelques petites choses qui font que l’on peut tout de même l’aimer. Petit indice : de nombreux et magnifiques concerts.

C’est donc en ce mardi 22 octobre 2013, que je m’apprête à me rendre à l’ Estadio Cubiertos Malvinas, pour la première accréditation de Sons Of Metal à plus de treize heures de vol de la France, pour une des deux seules dates en Amérique du Sud. Il est donc 16h30, quand je quitte mon auberge de jeunesse Art Factory, en plein cœur de Buenos Aires, pour me rendre à la salle où aura lieu le concert.

Avant de commencer à parler du concert, j’ai une petite note à faire concernant l’organisation de la salle pour les journalistes. Les portes ouvrent à 18 heures, je me rends vers la billetterie pour récupérer le fameux sésame qui me permettra de photographier Korn et le premier groupe Pork. Mais qu’elle ne fût pas ma surprise, quand la gentille bonne femme à la billetterie me dit gentiment que les journalistes n’auront pas les accréditations photo avant 20H30 et que, si je récupère mon invitation, je ne pourrais pas entrer mon appareil à l’intérieur. Je suis désolé pour le premier groupe Pork. D’autant qu’au vu de ce que l’on entend de l’extérieur, cela à l’air d’être intéressant. Dommage de ne pas pouvoir entrer. Voici le premier point négatif, il y en aura un deuxième.

Voici enfin l’heure fatidique, la «press officer » arrive et demande aux photographex seulement de venir avec elle. Étrange, aucune liste en sa possession (n’importe qui arriverait avec un réflex aurait pu se faire passer comme média), la distribution des pass photo commencent, nous sommes entre 45 et 50 photographes, dans un pit photo cinq mètres plus petit que celui du Transbordeur (salle lyonnaise).

Korn

Bref, aprIMG_1107ès ces quelques déboires, il est 21h00 quand les lumières de l’Estadio Cubierto Malvinas s’éteignent, et laissent place à un décompte sur l’écran géant à l’arrière de la scène. D’un coup, c’est IMG_1104l’explosion des grosses frappes de Ray Luzier (batterie), déversant toute sa rage sur les peaux de sa batterie. Il est très vite rejoint par le reste du groupe. L’ambiance explose d’un coup, comme un avion qui lancerait une bombe atomique sur une ville. Le son des guitares vient alors fendre le silence de la salle, d’où les « Korn ! Korn ! » se font plus présents. Oui, car nous le savons tous en tant qu’Européens, le public sud-américain est complètement fou, même plus que ce que l’on voit sur les vidéos. Il m’est avis IMG_1081qu’assister à un concert dans un de ces pays, est une chose à faire une fois dans sa vie. Mais vous en saurez plus dans un petit moment. Revenons à Korn. Le groupe est explosif et se fait plaisir, car face à un tel public, comment ne pas être heureux de jouer dans une telle ambiance ? Jonathan Davis (chant) est en forme et n’hésite pas à jouer avec le public argentin. Bien que les auditeurs n’ont pas besoin de lui, car c’est une foule aux anges, que nous avons aujourd’hui. Cela s’explique aussi par le fait que Korn ne réalise que deux dates en Amérique du Sud, au milieu de sa tournée nord-américaine.  Mais n’empêche, aujourd’hui nous assistons à un haut niveau musical transportant le public aux tréfonds des enfers. Les riffs rebondissent de part et d’autre de l’Estadio, enveloppant les IMG_1050Argentins dans un cocon magique. Alors, quand arrive le titre tant attendu « Shoots Ladders » et son intro jouée à la cornemuse par Jonathan Davis, nous assistons à un phénomène incroyable car l’ambiance se décuple, comme si nous retrouvions des forces sous le coup colère ou de la peur. À ce moment, Jonathan Davis lance un « How are you, Buenos Aires ? … Jump, jump ! ». Voici une chose extraordinaire, car ce n’est pas cinquante mètres de foule qui vont se lancer en l’air, mais le public entier qui va faire trembler la salle. Tout simplement superbe.

Setlist :

·  Intro 

·  Blind

·  Twist

·  Falling Away from MeIMG_1123

·  Love & Meth

·  Narcissistic Cannibal

·  Dead Bodies Everywhere

·  Coming Undone

(preceded by Open Up Outro) 

·  Did My Time

·  Shoots and Ladders / Somebody Someone

·  Never Never

·  Here to Stay

·  Y’All Want a Single

·  Prey For Me

·  Another Brick in the WallIMG_1089

(Pink Floyd cover) 

·  Encore:

·  Get Up!

·  Got the Life

·  Freak on a Leash

Le temps passant trop vite, je dois partir de la salle pendant le rappel, car les métros de Buenos Aires ferment tôt et le coin n’est pas sûr. Mis à part les déboires du début, la soirée fut magique et splendide, tant du point de vue de Korn que du côté du public sud-américain. Merci au manager de Korn pour l’invitation et l’accréditation, et bonne continuation à toute l’équipe du groupe.

 IMG_1114  IMG_1105  IMG_1099 IMG_1097    IMG_1076 IMG_1072 IMG_1067 IMG_1066 IMG_1065 IMG_1061  IMG_1041 IMG_1029

Elovite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s