Lodz – Something In Us Die

Publié: 18 octobre 2013 par abfors dans Chroniques Albums
Tags:, ,

Genre : Post Hardcore / Metal Atmosphérique ©2013

1- Detachment
2- Follow the Crowd
3- Leading the rats
4- Sulfur
5- Closed Hospitals
6- Walking like Shades
7- The Rope
8- Close to the Flames

Souvenez-vous, la semaine dernière, nous publiions une chronique de Lódz, groupe déjà très prometteur avec son Ep intitulé « And Then Emptiness ». Inutile donc de vous en refaire la présentation, tout est encore clair dans votre mémoire, n’est pas ? Si besoin, vous pouvez retrouver notre chronique ici.

Comme nous vous l’expliquions en fin d’article, l’album prévu pour le 18 octobre (aujourd’hui, donc) a été réalisé avec la collaboration d’un grand nom du « post hardcore » : Marcus Lindberg, de la formation suédoise Cult of Luna. Sans oublier le soutien de la prolifique Klonosphère, toujours à la pointe des belles découvertes électriques en France et un excellent tremplin pour toutes ces formations. Ajoutons à cela une distribution assurée par Season of Mist.

Pour cet opus nommé « Something in us Die », le groupe met les petits plats dans les grands, à commencer par l’artwork reprenant une ambiance assez proche de celui présent sur le Ep.
Musicalement, Lódz reprend la recette de tout bon album de Post qui se respecte, cette verve directe qui nous remplit les tympans d’émotions par des leads aériens et des accords puissants. En comparaison avec l’Ep, le son est ici raisonnablement au-dessus. « And then Emptiness » étant déjà solidement produit, le mastering assuré par sieur Lindberg apporte plus d’ampleur, le petit côté brut « core » semble être mis plus en avant, tout en renforçant les contours atmosphériques afin de ne pas justement trop durcir le son.
On y retrouve l’alternance chant clair/scream, déjà sur Detachment qui ouvre l’album. Lódz donne également une grande place à son côté instrumental. Pour les titres à vraiment retenir… tout l’album en fait. Non, plus sérieusement, nous pourrons citer entre autres : Detachment, Closed Hospital et Close to the Flames, ce dernier titre faisant un parfait épilogue à cet album.

Lódz ne réécrit peut-être pas l’histoire du Post Rock, genre où l’innovation est aujourd’hui difficile et où les compositions se croisent souvent, à défaut le rattacher à un autre style peut contribuer à le rendre moins répétitif. Mais la formation lyonnaise possède ce petit quelque chose que toutes formations de sa catégorie se mérite d’avoir, une musique prenante et restant la moins complexe possible en jouant sur la subtilité des influences qui s’entrecroisent.

AbFoRs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s