Bouge Ton Fest, le 29 septembre 2013 à Saint Vallier (Drôme)

Publié: 8 octobre 2013 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , , , ,

L’association Caillette Prod organise encore une fois un plateau alléchant, axé sur le Punk. Les « anciens » Les Sales Majestés sont la tête d’affiche de ce soir (le festival est sur deux jours mais le premier soir est consacré à la scène Dub/Reggae) avec comme premières parties CNC et La Trime Team. La salle Désiré Valette compte environ 500 personnes prêtes à mettre un joyeux boxon. L’ambiance est au beau fixe et l’alcool coule à flots. Tout est parfait, on peut y aller.

CNC-20130928-003CNC

C’est avec un peu (beaucoup) de retard que Mike et moi arrivons devant la scène sur laquelle se produit le groupe CNC. Nous ne voyons que quatre morceaux mais c’est assez pour s’apercevoir que les CNC mettent le paquet. Les musiciens sont tous énergiques et bénéficient d’un très bon réglage du son, assuré une fois de plus avec brio par l’incontournable Kazzik. Les spectateurs apprécient grandement ce set impeccable et certains se lancent dans des pogos, plutôt modérés sur la violence.

LA TRIME TEAM-20130928-001La Trime Team

Place maintenant au groupe lyonnais La Trime Team, souvent présente dans nos colonnes. Dès la première chanson, une constatation nous saute aux yeux et LA TRIME TEAM-20130928-004surtout aux oreilles. Si lors du Rock d’Ay, le chanteur Flo a donné une prestation très moyenne, là il en est tout autrement. La différence de performance est grande entre ces deux concerts et nous voyons que Flo a beaucoup travaillé son chant. Une meilleure modulation, des textes rendus (enfin) compréhensibles grâce à une bonne articulation, l’entraînement paye ! Sans doute que les nombreuses sessions au studio de Kazzik ont grandement aidé le vocaliste des Trimards. Toutefois, Flo perd progressivement sa voix au fil du concert. Musicalement, le groupe délivre une très bonne prestation malgré l’état de santé fragile de certains membres. La guitare de Nol est plus tranchante qu’à l’accoutumée et Alban nous envoie ses puissantes lignes de basse en pleine poire. Derrière son kit, Guillaume martèle ses patterns consciencieusement et avec le sourire. Les Trimards nous balancent un très bon set, rythmé, énergique, carré et surtout il y a un vrai contact avec le public. Le titre « J’ai trop » est largement repris par une grande majorité des spectateurs et il vrai que le texte est assez fédérateur : « J’ai trop perdu de temps, à regarder derrière ! ». Bref, un morceau qui se révèle être l’hymne du groupe lyonnais au fil des dates. Le concert touche à sa fin et le groupe repart sous une pluie d’applaudissements. C’est amplement mérité.

LES SALES MAJESTES-20130928-002Les Sales Majestés

Alors là, attention. Pour bien vous restituer l’ambiance, je vais me risquer à faire une comparaison cinématographique. Pour celles et ceux qui ont vu le film Wayne’s world 2, vous LES SALES MAJESTES-20130928-001vous rappellerez certainement des dernières séquences montrant le bordel lors du festival organisé par Wayne et Gart. Et bien c’était dans le même ordre d’idée dans la salle Désiré Valette. À peine les Sales Majestés ont-elles démarrées que 400 spectateurs déclenchent un immense pogo qui durera TOUT le concert ! Très rapidement, les premiers rangs deviennent un no man’s land dans lequel tomber peut vite devenir dangereux. Heureusement, les keupons sont bienveillants les uns sur les autres et dès qu’un des leurs chute, il est immédiatement relevé par ses camarades. « Camarades » est justement le titre d’ouverture joué par les Sales Majestés, ainsi que celui qui bouclera le concert après un rappel monstrueux. Entre temps, les hits s’enchaînent ainsi que les slams. Une bagarre éclate dans la fosse mais les personnes impliquées quitteront rapidement la salle pour s’expliquer dehors. Il y a de l’ambiance, n’est ce pas ?! Sur scène aussi, le chanteur Arno Futur encourageant les spectateurs à bouger toujours plus. Il arpente la scène de long en large en crachant sur la société et tendant le micro à des enfants pour chanter quelques refrains. Expérience oblige (le groupe existe depuis le début de la décennie 1980), le set est très carré mais pas dénué de vie pour autant. Ça bouge, ça parle, ça plaisante entre les musiciens… Un vrai plaisir à les regarder et les écouter ! Arno Futur effectuera lui aussi un court slam avant de quitter la scène. Les Sales Majestés reviennent pour un long rappel, tout aussi dévastateur que le reste du concert. Mike montera sur scène aux côtés de Yves (guitare, chœurs) avec quelques autres spectateurs puis le groupe nous quittera définitivement après nous avoir remercié pour notre folie. C’était bien la seule façon de récompenser un groupe qui se donne à fond du début à la dernière note.

Une ambiance excellente et des groupes au sommet de leur forme. La Caillette s’applique toujours à organiser de très bons concerts. Pour une fois, le public était présent en nombre et croyez-moi, ça met du baume au cœur à tous ces passionnés qui ne comptent ni leur temps ni leurs efforts pour monter des plateaux de qualité.

Merci aux groupes, aux membres de la Caillette Prod, à Kazzik et à toutes les personnes présentes pour cette soirée mémorable.

Kouni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s