Unsafe – Evilution

Publié: 16 septembre 2013 par Noisyness dans Chroniques Albums
Tags:,

unsafegenre : Death / Thrash            ©2013

Oyez, oyez ! Amis métalleux, voici pour vous une formation à qui vous ne pourrez reprocher d’être ni trop moderne, ni trop désuète. En effet, les limougeauds d’Unsafe sont l’incarnation française du Metal qui cartonne aux States depuis une dizaine d’années. À savoir, ce mélange de Thrash, de Death et du groove de Pantera qui a fait le succès de Machine Head, Lamb Of God ou Devildriver par exemple, tout en préservant la classe des maîtres comme Death dans les tonalités de Stéphanie Nolf et de certains plans techniques. Après quinze ans de carrière, Unsafe peaufine son style sans chercher la révolution avec un riffing toujours plus efficace et une chanteuse qui ne cesse d’impressionner par son charisme et sa puissance sans additifs.

Il y a toujours une appréhension concernant ce genre de disque : la diversité. Est-ce que le groupe se contente de recracher une sauce qui plaît à la majorité ou existe-il bien une étincelle qui permet une écoute attentive du début à la fin ? Pas de soucis de ce côté, Evilution suit la deuxième consigne avec cet apport de mélodies qui manquaient peut-être jusque-là, sans pour autant se priver du rentre-dedans incessant qui fait la force du quatuor. Produit et en partie composé uniquement par Stéphanie (la basse, une partie des guitares et le chant bien entendu), ce nouvel album écope d’un son de haute volée signé David Potvin (Lyzanxia, One-Way Mirror), digne des productions Outre-Atlantique, n’ayons pas peur des grands mots. On retrouve aussi par moments des sonorités scandinaves type Arch Enemy, Soilwork ou The Haunted (« Evilution », « Dreadful Existence »), ce qui nous amène à confirmer qu’Unsafe ne doit passer entre les mailles du filet pour tout chevelus-tatoué (oh le cliché…) qui se respecte.

Une oeuvre de qualité, réunissant tous les ingrédients qui font l’unanimité dans la communauté Metal. Déconseillé aux amateurs de sensations nouvelles car au final, Evilution tape dans un son basique mais porté vers le haut grâce à ses riffs efficaces, son groove imparable et à la prestance de sa chanteuse. Un exemple à suivre pour les groupes en panne d’identité.

Noisyness.

 

Line up :

Stéphanie Nolf (chant)

Lionel Faucher (guitare)

Karim Kerabi (batterie)

Jean-Pierre Vincenti (basse).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s