Festival Aumur du Son, le 31 août 2013 à Aumur, Jura.

Publié: 6 septembre 2013 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , , ,

C’est dans un petit village jurassien d’à peine 370 âmes, trois chèvres et un cheval que j’arrive pour assister à la première édition du festival Aumur du Son. Organisé par l’association Tout à Donf Prod, cet évènement est déjà promis à un brillant avenir car au vu des efforts des bénévoles et de l’organisation impeccable, nul doute qu’il s’agit là d’un festival avec lequel il faudra compter. Le groupe lyonnais de Punk n’ Zob Home Taping (chroniqué à plusieurs reprises par votre serviteur) en est la tête d’affiche et ça promet du lourd ! Il est 21 heures, les spectateurs sont là, bien que pas assez nombreux et le premier groupe s’installe sur les planches.

REDAWN-20130831-002Redawn

Groupe de Metal Epique constitué de cinq musiciens et d’une chanteuse, Redawn doit ouvrir le festival devant un parterre acquis à sa cause. Déjà ? Et oui, il semblerait queREDAWN-20130831-006 le jeune groupe local dispose déjà d’une fan-base. De quoi se motiver avant de jouer. Pourtant, Redawn laissera indifférent une grande partie du public qui ne s’attendait visiblement pas à ce genre musical. Les membres du groupe sont maquillés et déguisés en tenue celtes ou vikings (à l’exception de Jex et Kiavel, respectivement guitariste-chanteur et batteur) et cette vision nous annonce rapidement la suite. Et c’est bien là le problème, aucune surprise ne viendra de ce groupe influencé entre autres par Rhapsody Of Fire. D’autant que la prestation de Redawn est loin d’être parfaite. Le chant peu assuré de Lucie provoque une certaine lassitude mais les interventions vocales de Jex donnent plus de mordant aux morceaux alambiqués. Les compositions sont assez envolées et recherchées mais la sauce ne prend pas auprès du public. À plusieurs reprises, quelques musiciens quittent la scène et laissent jouer leurs camarades (certains titres n’ont pas de piano, flûte…) et à chaque retour, il faut un moment pour que les musiciens se réinstallent, cassant le rythme du concert. Nous noterons un beau duo entre Lucie et Jex, instant intimiste dans cette prestation loin de soulever les passions.

ANAKRONE-20130831-005Anakrone

Changement total d’horizon avec Anakrone. Le groupe lui aussi originaire de la Franche-Comté nous envoie un puissant Metal teinté de Death. Le chanteur ANAKRONE-20130831-008n’économise pas ses cordes vocales, soumises à rude épreuve durant tout le concert. À la fois rythmées et puissantes, les chansons d’Anakrone défilent à vitesse grand V malgré un temps de latence entre chaque titre, cassant malheureusement le rythme du set. À sa musique rageuse, le groupe a fait le choix d’inclure des parties de piano. Très surprenantes au départ, elles se glissent dans la musique sans trop de mal, ajoutant un aspect dansant et jazzy pas désagréable bien que cela ne fonctionne pas toujours. Anakrone reprend le classique de Black Sabbath, « Paranoïd », pour le plus grand bonheur du public un peu plus clairsemé suite au départ des fans de Redawn. De la prestation d’Anakrone, nous retiendrons surtout l’incroyable performance du batteur, impressionnant du début à la fin. Véritable pieuvre mécanique, il frappe sans baisser le rythme et sans faire la moindre erreur. Bien sûr, ses collègues ne sont pas en reste non plus, très bons dans leur domaine aussi. Une bonne performance mais qui aura aussi eu du mal à trouver du soutien auprès du public.

SCRAMJET-20130831-011Scramjet

Après deux prestations en demi-teinte, il est temps que le festival passe à la vitesse supérieure. Heureusement, le trio montbéliardais Scramjet va nous mettre unSCRAMJET-20130831-001 bon coup derrière les oreilles. Le groupe interprète brillamment un Power Rock très classe, influencé par les 70’s, parfois un peu Stoner. Bref, que du bon. Pour les avoir entendu pendant leur balance, il me tardait de les découvrir en live. Je n’ai pas été déçu, tout comme les spectateurs autour de moi. Un son excellent, des compositions originales très groovy, des reprises bien réinterprétées, un très fort charisme émanant de chaque SCRAMJET-20130831-006musicien et un beau potentiel artistique. Que demander de mieux ? Que ça continue pardi ! Le set de Scramjet ne baisse jamais en rythme ni en qualité, si bien que ça nous paraît passer trop vite. Alternant titres rock rentre-dedans et morceaux plus calmes très mélodiques, tout le monde y trouve son compte, surtout quand c’est joué avec bon goût. Le look légèrement rétro du guitariste-chanteur va de pair avec la musique du groupe, ce qui n’est pas sans rappeler l’esthétisme de Volbeat. Les spectateurs sont entrés de plein pied dans l’univers de Scramjet et les applaudissements nourris et cris ne s’interrompent jamais. La formation montbéliardaise s’éclate sur la scène d’Aumur et nous ne pouvons que nous délecter de cette performance. Scramjet aura marqué la première édition de ce festival, et de quelle manière ! À découvrir au plus vite en live avant de se jeter sur le futur album, dont la sortie est prévue en 2014.

HOME TAPING-20130831-052Home Taping

Au vu du nombre de fois où ce groupe apparaît dans nos colonnes, vous aurez certainement compris que les Lyonnais figurent parmi les meilleurs agitateurs publics. À HOME TAPING-20130831-024peine montés sur les planches, des cris émanent de la fosse. Il faut dire que Home Taping jouit désormais d’une belle notoriété et qu’il dispose lui aussi de son public acquis à sa cause. Dès l’entame du concert, quelques spectateurs s’acharnent sur les barrières, provoquant ainsi l’intervention de la sécurité. De quoi ravir Joss, frontman de la formation de Punk n’ Zob qui s’est déplacée depuis Lyon juste pour déchainer le public jurassien et provoquer une turgescence qui ne cessera que plusieurs heures plus tard. La fosse bouillonne au fur et à mesure des titres. Aurélien, le batteur, est au taquet et perfore la peau de sa caisse claire à la fin du deuxième morceau mais après un rapide changement, l’ouragan Home Taping poursuit son chemin pour tout ravager. À commencer par nos cordes vocales. « Crise pour tous », « Fauché », « JDM » sont largement repris en chœur par le public qui ne cesse de pogoter. Les musiciens affichent tous un large sourire et nous pouvons voir la complicité (et l’amitié) qui lie ces punk. L’ambiance est excellente aussi bien sur la scène HOME TAPING-20130831-037que dans la fosse. Joss partagera une bouteille de whisky (à consommer avec modération) avec quelques spectateurs avant de lancer « Jack », suivi du très poignant « Rose ». Le son est excellent, parfaitement équilibré et laisse s’exprimer chaque musicien. Il faut voir Ludo (guitare) enchainer ses solos tout en prenant des poses de rocker. HOME TAPING-20130831-055Quelques erreurs seront discernables par ci par là mais rien de très grave car le groupe se donne à fond pour attiser le feu. Joss va au charbon et y retourne, tout comme Ludo, concentré à fond sur son jeu. Seb (basse) est plus calme mais tout aussi souriant et efficace que ses camarades et sa basse produit quelques ruptures de cervicales. Le titre « Honte à toi », hommage à l’esprit Bérurier dixit Joss fera bondir le public qui hurlera le refrain très… direct. Doucement, nous nous dirigeons vers la fin du set mais une surprise nous attend. En effet, les trois membres du groupe Les PDF montent sur scène et s’emparent des instruments des Home Taping pour jouer leur chanson « Bière & Punk », donnant un final explosif à ce festival. Une réunion de potes qui aura provoqué un dernier pogo bien bourrin dans la fosse. Home Taping nous remercie une dernière fois puis s’en va écouler le merch et les bières.

C’est en extase que le public prend congé du groupe pour se diriger vers la buvette. La soirée se poursuivra dans une très bonne ambiance, entre potes.

Un sacré travail aura été accompli par l’association Tout à donf Prod pour donner vie à ce festival. Aumur du Son (Volume 1) est un succès qui aurait pu être plus grand si les gens s’étaient un peu plus déplacés. En attendant, nous espérons que les organisateurs nous concoctent une affiche encore plus belle pour l’année prochaine. Félicitations et merci aux groupes et surtout aux bénévoles qui n’auront pas compté leurs heures ni leurs efforts. Bravo à eux ainsi qu’à Schtroumf pour le son et à Christophe pour les lumières.

Kouni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s