Triel Open Air Festival – 29 juin 2013, Triel sur Seine

Publié: 6 août 2013 par Eladan dans Lives Reports
Tags:, , , , , , , , , ,

Il est parfois difficile de trouver l’endroit où aller pour voir de bons festivals de Metal sans sortir de l’île de France. C’est même impossible me direz-vous. Et bien non ! Grâce à l’association Esprit Rock, se tient tout les ans le Triel Open Air, comme son nom l’indique, à Triel sur Seine dans les Yveline. Certes, ce n’est pas vraiment « au plus près » pour les parisiens qui rechignent à franchir le périph’ mais c’est quand même à portée de RER. Alors, maintenant que la proximité de la capitale est fixée, intéressons nous au plus important : le festival en lui-même.

Triel

Bien sûr, nous sommes loin des grands festivals de l’été qui amènent des centaines de milliers de personnes. Ici, le terrain sur lequel se trouve le Triel Open Air fait approximativement la taille d’une « petite » scène du Hellfest, camping comprit. Mais bien imprudent est celui qui mesure la qualité à la taille de la scène. Entre la scène, le camping, l’espace restauration, le merch et le camping, tout les éléments des plus grands sont déjà réunis. On retrouve là le soucis du détail qu’Esprit Rock nous avait déjà fait savourer lors du Warm Up 2013 en mars dernier.

Pervert Asshole

_MG_0447Après quelques petits soucis techniques et donc un peu de retard sur les horaires prévus, c’est à Pervert Asshole d’entamer les hostilités. Avec un nom pareil (« trou du cul pervers » en français) autant vous dire que le groupe n’est pas d’une grande subtilité dans ses propos et fera fuir les mamies les moins endurcies… Ha, ça tombe bien, il n’y avait pas de mamie !  Il n’y avait pas non plus foule devant la scène, mais les metaleux présents pour ce début de festival ne se feront pas priés pour entrer dans le jeu du groupe.

Dans l’ensemble, le son est plutôt médiocre. On sent que les techniciens font comme ils peuvent avec la matériel vieillissant mis à leur disposition, mais les débuts sont un peu chaotiques.  Ce petit défaut va heureusement se résorber au fur et à mesure du set. Malgré ces petits problèmes techniques, Pervert Asshole nous aura délivré un set de bonne qualité avec un humour des plus cru mais après tout, c’est parfois la meilleure façon de rire !

_MG_0420 _MG_0460 _MG_0482

Kopper8

_MG_0539Kopper8 c’est quoi ? C’est un peu la question que l’on se pose lorsque les quatre musiciens montent sur scène. On se prend vite à être induit en erreur par la dégaine du chanteur qui à l’attirail complet du paganeu, par le pantalon treillis du bassiste qui fait vite penser à la scène « core » ou encore par le crane rasé du guitariste, très Kerry King. Bref, on ne sait pas vraiment à quoi l’on a à faire. Mais Kopper8 ce n’est ni l’un ni l’autre de ces styles, c’est un bon gros Death sans compromis ! On n’ira pas jusque à dire que c’est révolutionnaire mais la musique est bien équilibrée et ça envoie bien.

Coté public, on ne se plaint pas, je dirais même que ça bouge pas mal. Il n’y a toujours pas énormément de monde sur le site du festival, mais devant la scène se tient quand même une fosse digne de ce nom qui rend bien au groupe l’énergie qu’il dégage sur scène.

_MG_0534 _MG_0544 _MG_0546 _MG_0552

Deadly Fist

_MG_0619C’est sans transition que l’on passe du Death de Kopper8 au gros Hard Rock de Deadly Fist. Et on peut dire que du Hard Rock, ils ont prit la musique, mais aussi l’esprit ! C’est un set endiablé qui se tient devant nous avec des bêtes de scène sortis tout droit des années 80 ! On est très vite frappés par la voix de Vincent (qui assure aussi la basse) mais ses compères Axl et Brad ne sont pas en reste et nous montrent bien que la guitare est l’instrument rock par excellence. Les deux guitaristes ont assuré un jeu de scène de tous les diables, ne restant pas plus de quelques minutes sur place, courant d’un bout à l’autre de la scène, sautant et même se tombant l’un sur l’autre ! La bonne humeur est là et ça se voit !

Le groupe joue certes une musique un peu « calme » pour un festival de Metal (on est loin du gros bourrinage de Pervert Asshole) mais a parfaitement trouvé sa place au sein de ce Triel plein d’énergie, de bonne humeur et de convivialité. Il s’agit d’un quatuor dont les lives sont à consommer sans modération.

_MG_0573 _MG_0594 _MG_0615

Lutece

_MG_0657Le quatrième groupe à jouer sur ce festival n’est autre que les parisiens de Lutece et leur « Epic Black Metal ». Qu’est ce qui se cache sous cette dénomination ? Un groupe bien en place qui nous balance une musique aux confluents du Black et du Death avec une petite dose de Pagan pour couronner le tout. Il est difficile de ne pas nommer Ex-Deo tant les deux groupes peuvent se ressembler et il y a de fortes chances que si vous aimez l’un, vous aimiez l’autre. Mais attention, il ne s’agit pas d’un « Ex-Deo-like » mais d’un groupe talentueux qui nous invite à explorer son univers musical, riche et varié, par un set d’une grande qualité !

On notera le pied de micro très classe du chanteur, orné de crânes humains. On ne peut d’ailleurs pas vraiment reprocher au groupe sa scénographie. En effet, les musiciens sont bien installés sur scène et nous livrent un show de qualité où chanteur, guitaristes et bassiste occupent le devant de la scène avec une grande aisance.

_MG_0661 _MG_0675 _MG_0680 _MG_0708

NightCreepers

_MG_0743Nous avions déjà un poil de pagan dans la musique de Lutece mais avec NightCreepers, nous tombons directement dans le Folk pur et dur. Armés de guitares, basse et batterie mais aussi d’un accordéon et d’un clavier, le groupe nous démontre vite qu’ils ont un objectif : nous faire danser sur des chansons au rythme endiablé et aux mélodies joyeuses. Les danses d’antan sont très vite revisitées par la public du Triel Open Air, avec un succès souvent mitigé mais une très bonne ambiance dans la fosse.

Sur scène, on ressent bien que le groupe débarque d’un autre siècle et de divers peuplades autour du monde : peaux de bêtes, protections de cuir, kilts et torses nus, une grande partie des peuplades guerrières d’autrefois est ici représentée. À tel point que l’on peut se demander si ce n’est pas un peu trop ? De même, la musique soufre par moment de quelques automatismes, comme une utilisation intensive et répétitive de la double pédale et le clavier se fait souvent timide, cherchant un peu sa place parmi ces bêtes déchainées. Mais qu’importe, les NightCreepers font du Folk Metal, ils le font bien et ce n’est pas pour déplaire au public qui suivra avec entrain et aura sans doute dépensé nombre de calories à danser devant la scène.

_MG_0733 _MG_0735 _MG_0744 _MG_0756

T.A.N.K.

_MG_0811Les T.A.N.K. n’en sont pas à leur premier live et ça se voit tout de suite. À peine une semaine après leur prestation au Hellfest, le groupe n’a aucun mal à enflammer la fosse du Triel Open Air ! D’ailleurs, leur public était au rendez-vous, assez visibles grâce au Tee-shirts blancs « T.A.N.K. Hellfest ».

Globalement, les Think Of A New Kind ne ménagent pas nos cervicales avec des titres tels que « Brothers In Arms », « Beautiful Agony » ou encore « Spasm Of Upheaval ». Autant de petites bombes que le groupe à déjà à son actif. C’est donc une setlist pleine des hits du groupe à laquelle nous avons droit.

Sur scène, ça bouge. Les guitaristes Nils et Symeris se promènent d’un bout à l’autre de la scène en headbangant, tandis qu’au chant, Raf n’hésitera pas à aller chanter sur la barrière au plus près du public, des pogos et autres slams. Nul doute que le groupe aura conquis même les personnes les plus réfractaires du public, si tant est qu’il y en ait.

_MG_0859 _MG_0813 _MG_0802 _MG_0784 _MG_0773

No Return

_MG_0914Soyons francs, No Return n’a pas attiré mon attention plus que ça. Et oui, tout les goûts sont dans la nature. Même si le groupe assure très bien sur scène et que le public leur assure un très bon accueil, leur musique ne m’a pas touché plus que ça. Assez répétitif et un style de chant qui m’a paru peu recherché. Le groupe officie dans un registre Death/Thrash assez classique mais pour le moins efficace. Les musiciens ont une très bonne prestance sur scène et le public leur rends bien. Dans la fosse il y a des pogos à profusion ! D’ailleurs, cette fosse qui était plutôt vide pour un festival commence doucement à se remplir. Nous parlons d’environ 300 personnes et plus le soleil se couche, plus les festivaliers affluent !

D’ailleurs, en parlant du soleil qui se couche, je n’ai pas parlé de la lumière sur scène qui, entre couché de soleil et spots donne un éclairage magnifique et surréaliste aux parisiens de No Return !

_MG_0883 _MG_0888 _MG_0902 _MG_0919

La journée commençait à bien avancer et j’ai profité du changement de plateau pour aller faire un tour sur le stand restauration et buvette du Triel Open Air. Et sur ce point, Esprit Rock a encore très bien fait les choses : que ce soit pour manger ou pour accéder à notre précieuse boisson maltée que l’on surnomme bière, une dizaine de bénévoles sont là pour s’assurer que les festivaliers ne manquent de rien. Nous aurons même le droit de déguster notre binouze dans des pintes à l’effigie du festival. Bref, c’est la grande classe et ce sera du plus bel effet, rangé dans nos placards entre les flûtes à champagne et les verres à shots !

The Arrs

_MG_0934Ça y est, la nuit est presque tombée, c’est le moment où commencent véritablement les hostilités. Et ça tombe bien puisque c’est au tour de The Arrs de monter sur scène !

On sent tout de suite une différence de niveau, le groupe respire l’assurance et la maitrise de la scène. Leur Deathcore à plein pot dans les enceintes vient remuer le public qui ne demande que ça pour pogoter dans la joie et la bonne humeur qui caractérisent ce Triel Open Air. Synchronisation et énergie sont maîtres mots sur scène. Pas une minute la pression ne sera retombée durant tout le set des The Arrs.

J’ai beau regarder un peu partout mais je trouve finalement peu de gens qui ne réussissent pas à accrocher au concert et il faut dire, avec des titres tels que « Mon Epitaphe » ou l’excellent « Du berceau à la tombe » qui viendra clore ce concert, difficile de rester de marbre.

_MG_0947 _MG_0943 _MG_0953 _MG_0986

Dagoba

_MG_1002The Arrs à placé la barre très haut mais c’était sans compter sur la venue des marseillais de Dagoba juste après. Et oui, au Triel Open Air, on sait monter le niveau très haut !

Malgré un changement de plateau assez long, les changements de plateaux étant quand même l’un des détails que l’on peut reprocher au T.O.A., l’ambiance s’installe tout de suite avec une courte intro instrumentale. Mais le groupe n’est pas là pour nous endormir et envoie à plein régime ! Que l’on connaisse déjà le groupe ou pas, nous sommes très vite pris par cette musique particulière où se mélangent l’énergie, la mélodie et la brutalité !

Le groupe est visiblement très content de venir jouer en région parisienne et de ce que l’on peut voir de la fosse, qui est assez peu éclairée, le public est en transe.

On retiendra d’excellents morceaux comme ce « Black Smoker » tout à fait hallucinant ou « The Great Wonder » qui en auront scotché plus d’un. Bref, un vrai régal !

_MG_1007 _MG_1030 _MG_1049 _MG_1085 _MG_1104

Après ce set endiablé de Dagoba, il était temps pour moi de reprendre la route, ne pouvant malheureusement pas assister au second jour de festival qui pourtant, annonçait de si belles promesses avec entre autres Klone ou Black Bomb A. Mais ce fut déjà une excellente journée qui malgré quelques détails techniques, a permis à de nombreux métaleux d’avoir un très bon festival à deux pas de chez eux. Encore merci à Esprit Rock pour cette très bonne organisation ! Ce Triel Open Air 2013 était une vraie réussite et le parc aux étoiles où il a lieu, je suis sûr, n’a jamais aussi bien porté son nom qu’en ces jours de festival.

Eladan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s