Blame – Resilience

Publié: 5 août 2013 par Noisyness dans Chroniques Albums
Tags:, ,

ob_7507ed_550190-422050287871539-2133123255-nGenre : Death/Thrash        ©2013

La résilience. Voilà qui tombe bien, il y a fort longtemps que le sujet devait être abordé entre vous et votre humble serviteur. Le premier album de Blame, groupe de Death thrashisant originaire de la Lorraine, servira de bouc-émissaire à des démons enfouis depuis des lustres. Pour être plus clair, le fait de s’être remis du traumatisme provoqué par des Dawn Of Possession (Immolation) et autres Annihilation Of The Wicked (Nile) me pousse aujourd’hui à ne plus apprécier un skeud de Death parce que « ça tabasse » mais plutôt pour sa capacité à se démarquer et, dans la mesure du possible, à innover.

Les cartes sont désormais posées, n’y allons pas par quatre chemins : Resilience est tout sauf un mauvais disque en soi de par sa qualité technique, ce n’est pas le puissant jeu de batterie de Vincent ni même le potentiel de la paire de gratteux à trouver des riffs et des solos accrocheurs – petit coup de cœur pour « Ex-inhibitions » en particulier – qui le démentiront, d’ailleurs sauf erreur de ma part, l’inspiration « Sepultura des années 80 » + ce chant francophone alternant growl et ton plus hardcore devraient en faire saliver plus d’un. Seulement voilà, pour un jeune avide de nouvelles sensations, Resilience fait partie de ces albums qui ne tournent pas plus de cinq fois sur la platine. Pourquoi ? Un accordage standard, une voix plutôt banale (rien à voir avec le charisme dont Jean ne manque pas) et une certaine linéarité qui n’est plus à l’ordre du jour, et c’est un type au lourd passif Death qui vous transmet de tels propos. Même si l’émotion bat son plein grâce à des lyrics de toute beauté (« L’Enfer Verre » et « Triste Cire » en tête) mais aussi lors de passages épiques comme l’instrumental « Résilience », il manque à Résilience la puissance des guitares qu’avait pu apporter l’Esprit du Clan par exemple à sa discographie pour provoquer des frissons.

Malgré un pedigree hautement respectable pour avoir joué aux côtés de Textures ou de Crematory, Blame semble faire partie de ces nombreux groupes qu’on apprécierait davantage sur scène que le fessier enfoncé dans le sofa, une limonade à la main. Rien à voir avec un coup de gueule ou de la mauvaise foi, mais après avoir été récemment bluffé par des formations françaises comme Scarred ou Demented, il m’est impossible de voir les choses autrement. Néanmoins, les efforts fournis pour une autoproduction sont louables (merci à Michal pour ce très bel artwork, d’ailleurs)  et permettront très certainement à nos amis lorrains de ce faire un nom sur le territoire français d’ici quelques années. Vivement le gros son !

Noisyness.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s