Lopsided – Holda’s Grace

Publié: 12 juin 2013 par Noisyness dans Chroniques Albums
Tags:, ,

lopsided_holdas_gracegenre : post-hardcore/prog’

Allez hop, une de plus. Une quoi ? Une casserole ? Une brosse à dents ? Une bouse ? Non… juste une baffe dans la tronche ! Encore une fois, nous ne manquons pas de radicalité mais avec des groupes comme les lillois de Lopsided, nouveaux protégés de la Klonosphère, ce serait malhonnête que de vouloir déballer le sac en n’ouvrant la fermeture qu’à moitié. Guillaume Bernard a le chic pour dénicher de leur grottes des musiciens mettant l’énergie au service de la mélancolie toolienne qui nous enchante depuis une vingtaine d’années, et on ne peut que l’en remercier infiniment.

Holda’s Grace est le premier album du combo depuis sa formation en 2009, succédant au maxi 5 titres In Your Steps. Le premier, oui, pas un troisième de la consécration. Les cartes sont posées d’emblée sur la table avec une identité forte et un goût prononcé pour le rock sans barrières, juste imprégné de la folie post-hardcore américaine (« Lopsided » est le titre d’un morceau d’At The Drive-In, coïncidence ?), notamment de Glassjaw et leur chef-d’œuvre Worship And Tribute sorti en 2002 (les puissantes « For A Black Sheep » et « Madmartigan ») et de l’atmosphère de Klone (« Gripped By Fear », « The Pearl And The Peeble », la magnifique « Adrift Master Mod », « Sixteen ») dans la liberté artistique et surtout la voix de Nicolas, assez proche de celle de Yann avec toutefois un léger accent français identifiable mais pas dérangeant plus que ça, fort heureusement.

Onze morceaux remarquables, un contraste de haut niveau entre hardcore moderne et structures progressives, Holda’s Grace est le bijou d’un groupe qui a su se démarquer en exploitant des horizons que tout oppose aux premiers abords. Soit le genre d’essai qui demande une certaine patience et de l’attention de la part de l’auditeur. De la classe sans grosse prétention, en clair. Rien au monde ne nous fera oublier ce premier opus franchement réussi. Affaire à suivre.

Noisyness.

Line-up :  

Nicolas Dumoulin – Chant
Christophe Noiret – Guitares
Stéphane Burlion – Guitares
Yohann J. Bizeul – Basse
Marvin Morelle – Batterie

©2013 Season Of Mist

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s