Coredump + No Comment + Escape au WarmAudio, Décines le 20 avril 2013

Publié: 23 avril 2013 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , ,

« Encore Coredump ? Bon sang mais c’est au moins le quatrième live-report sur eux en un mois ! » Et oui, votre serviteur met un point d’honneur à suivre INTEGRALEMENT la tournée « Heij Tan Mayrd 2013 » et chaque date me donne l’occasion de revoir ces quatre furieux sur scène. D’autant que ce soir, le live est enregistré pour une future sortie (en format numérique, nous vous tiendrons informés de la publication). Entrons maintenant dans la salle du WarmAudio (Décines-Charpieu, département du Rhône) pour une soirée assez… éclectique.

Escape

Commençons tout d’abord avec le groupe Escape, venu de Colmar. Certes, ce n’est pas la porte à côté et pourtant la longueur du trajet n’a pas fait peur aux quatre Alsaciens venus nous jouer leur Punk-Rock débridé. Plutôt old-school dans la structure, la musique d’Escape est toutefois émaillée de modernité et de touches personnelles. Très dynamique, le set défile très rapidement devant un public… très restreint. Pourtant, les Colmariens font fi de cette (triste) situation et mettent le paquet. Motivés à bloc, les musiciens jouent très carré et tapent même des poses pour faire plaisir aux photog.. hum, au seul photographe de la soirée (votre serviteur). Malgré tous leurs efforts et leur surplus d’énergie, le public n’entrera pas vraiment dans la musique et seuls quelques spectateurs esseulés lèveront le poing en headbanguant. Escape quitte toute de même la scène sous les applaudissements et le changement de plateau s’opère immédiatement.

ESCAPE20130420-004 ESCAPE20130420-007 ESCAPE20130420-011

No Comment

Changement radical de style avec No Comment. Chose étonnante, nous ne voyons que deux musiciens sur les planches du WarmAudio. Deux seulement ? Oui, un bassiste et un batteur pour être précis. Commence alors un concert très conceptuel, inspiré du Prog, du Metal Indus et inspiré de l’univers musical de Primus. D’ailleurs, le bassiste porte un T-Shirt arborant le logo de la formation à Les Claypool. Sans atteindre la virtuosité du bassiste américain (mais qui le peut ?), Nico se révèle excellent et inventif sur cet instrument d’habitude relégué au rang de faire-valoir rythmique. D’autant que les nombreux effets nous donnent l’impression d’entendre une guitare très grasse. Les samples (de courtes phrases prononcées en anglais, des bruits de machines, des sons électros et même un orgasme féminin) nous plongent dans une ambiance particulière et prenante. Derrière les fûts, le batteur ne laisse pas son collègue recevoir tous les honneurs car il faut le voir se démener comme un diable sur ses toms et cymbales. Très énergique, le batteur donne l’impulsion nécessaire au bassiste pour se lancer dans des solos aussi techniques que mélodiques. Une grosse claque et une véritable démonstration de force concernant les instruments dits « rythmiques ». Et on m’apprend qu’il ne s’agit que du premier concert de No Comment ! Très applaudi, le duo quitte les planches avec la satisfaction d’avoir réussi sa performance.

NOCOMMENT-20130420-002 NOCOMMENT-20130420-008

Coredump

Les Mâconnais sont maintenant sur scène et ils vont envoyer du lourd. D’abord parce qu’ils jouent pour ainsi dire à domicile (c’est en effet dans les studios du WarmAudio que le premier album de Coredump, « Heij Tan Mayrd » a vu le jour) mais aussi parce qu’ils enregistrent ici et maintenant que leur premier live officiel. Autant dire que toute erreur est proscrite mais je ne m’en inquiète pas car les Mâconnais sont concentrés et remontés à bloc ! Le sourire jusqu’aux oreilles, les musiciens entament l’habituel instrumental en guise d’introduction. Le son est très puissant et net. La guitare et la basse étant quasiment sur la même fréquence, on a la sensation qu’un bulldozer vient de démarrer et s’avance vers nous. Le public est un peu plus nombreux et donne déjà de la voix lorsque Max, le chanteur, rejoint ses collègues sur scène. « Planète de singe » se charge de mettre tout le monde d’accord d’entrée de jeu : ça headbange à fond dans la fosse ! Mais c’est sur le troisième morceau, « Le nerf de la guerre » que les premiers pogos et slams feront leur apparition. Mike (fondateur de Sons Of Metal) est venu avec moi ce soir et décide soudainement de provoquer le premier pogo de la soirée. Mission accomplie, les autres spectateurs lui emboitent le pas (ou les épaules, c’est selon). Sur scène, ça pogote pas vraiment mais Alex (guitare) et Max se feront des blagues tout au long du set. On voit une grande complicité entre chaque musicien et un immense plaisir d’être là, notamment Jean-Matt (basse), toujours souriant et plus mobile que jamais. Caché derrière ses cymbales, Guillaume martèle des rythmes et patterns furieux sans jamais commettre d’erreur. Il faut voir Alex complètement plongé dans ses partitions, à tel point qu’il en oublie parfois que nous existons. Ce qui n’est pas vraiment un reproche car, en plus de son jeu puissant et sans fautes, le guitariste nous sert et ressert des riffs à s’en briser les cervicales ! Max encourage les spectateurs à mettre encore et toujours plus de bordel sur chaque titre. Cela dit, ce n’est pas vraiment nécessaire car tout le monde ici est déjà acquis à la cause Coredump et la soutient fermement ! Ce qui motive encore plus le groupe à hausser le niveau de son Hardcore N’ Roll sur le furieux « Fucking Species », suivi du plus rare mais pourtant si excellent « Circulez ». Suite à cette perle, Max nous introduit un nouveau titre, dont c’est ce soir « le dépucelage », dixit le chanteur. Pour cette occasion, le groupe a composé un tout nouveau morceau, exempté de titre pour l’instant mais qui se révèle taillé pour la scène. Proche de « Deaf Forever » (Motörhead, album Orgamastron, 1986) par son riff principal, « New » est constitué d’une structure typée Speed-Metal bien rentre-dedans et agrémentée d’un solo réussi. Baptême du feu réussi pour cette chanson qui à l’air d’être appréciée par le public lyonnais. Toutefois, une baisse de régime surviendra durant « Assologie », Jean-Matt n’étant pas complètement dedans. Heureusement, le bassiste au bonnet rayé se remettra très vite dans le coup pour interpréter « M. Big ». Le set approche de la fin et c’est l’intemporel « Ace Of Spades » qui s’en charge. Prestation monstrueuse de la part du groupe mais aussi du public qui va slammer et pogoter sur ce brûlot du Bombardier. La chanson terminée, Coredump pose les instruments mais le public ne l’entend pas de cette oreille et réclame un rappel. En accord le gérant de la salle, le groupe reprend alors les armes pour tirer une dernière cartouche : « Whiplash » de Metallica. C’est la dernière occasion pour les spectateurs de foutre le bordel et c’est ce qui va se passer ! La formation mâconnaise sera longuement applaudie pour ce set parfaitement réussi et rageur. Coredump nous remerciera pour notre prestation et « pour le bordel que avez mis, à croire qu’on vous a briefé ! ».

Setlist :

  1. Instrumental
  2. Planète de singe
  3. Le nerf de la guerre
  4. La fuite en avant
  5. Fucking Species
  6. L’empire du seigneur du pire
  7. Circulez
  8. Soleil vert
  9. New
  10. Assologie
  11. M. Big
  12. Ace Of Spades (Motörhead)

Rappel :

  1. Whiplash (Metallica)

COREDUMP-20130420-017 COREDUMP-20130420-074 COREDUMP-20130420-081 COREDUMP-20130420-085 COREDUMP-20130420-095

Quelle soirée ! Si le mélange des genres musicaux peut surprendre, il s’avère que le plateau était équilibré et original. Mention spéciale pour No Comment et sa musique conceptuelle que nous ne manquerons pas de suivre chez Sons Of Metal. Escape aura eu le rôle difficile mais sa prestation reste malgré tout de très haut niveau. À revoir dans une soirée Punk. Quant à Coredump, ils sont venus, ont vu et on vaincu haut la main. Nous attendons avec impatience l’occasion de poser une oreille sur l’enregistrement du concert.

Merci aux groupes pour leurs prestations, ainsi qu’au personnel du WarmAudio pour son accueil et cette excellente soirée qu’il nous aura offerte.

Pour découvrir Escape et Coredump, cliquez sur leurs noms. No Comment n’ayant pas encore réalisé d’enregistrement, nous ne pouvons vous proposer de les écouter.

KOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s