Soirée M&O Music Event (2nd Edition) [12/04/2013 – Le Batofar (Paris)]

Publié: 15 avril 2013 par Eladan dans Lives Reports
Tags:, , , , , , ,

M&O, mais qui c’est ? Mais si, vous savez bien, je suis sûr que vous avez déjà rencontré ce petit logo sur le boîtier de certains de vos CDs préférés. C’est ce label indépendant qui produit des artistes comme In Arkadia, Furykane, Gravity ou encore Dead Cowboys Sluts. Et justement, puisque nous parlons de ces groupes, ce sont les artistes que M&O avait choisit de mettre en avant lors de leur soirée Music Event 2nd Edition vendredi dernier au Batofar ! Une soirée qui a encore fait tanguer la salle !

Dead Cowboy’s Sluts

Dead Cowboys SlutsLes transports en commun avaient encore une fois décidés de montrer leur inefficacité ce jour-ci. Et, malheureusement, les Dead Cowboy’s Sluts ont joué la majorité de leur set avant que je n’arrive. Je n’aurais vu que deux de leurs chansons. La première étant un très bon featuring avec Julien, chanteur de Lokurah, et la seconde concluant le concert se faisant sans basse pour cause de problème technique. Du peu que j’en ai entendu, le groupe se débrouille bien, même si les deux chansons que j’ai vues ne me permettent pas d’avoir un avis objectif sur le groupe.

Je vous parlerais donc des Dead Cowboys Slut’s un autre jour, après avoir assisté à un de leurs concerts en entier.

 Dead Cowboys Sluts Dead Cowboys Sluts

Gravity

GravityAprès un cours changement de plateau, ponctué de lancés de CD M&O dans la fosse, c’est au tour de Gravity de monter sur scène.

Gravity, c’est encore un de ces groupes à chanteuse qui nous démontre que le grunt n’est pas réservé à la gente masculine. Et oui messieurs, Emillie nous en met plein les oreilles et ce n’est pas pour nous déplaire ! Mais le chant saturé n’est pas sa seule spécialité et les quelques passages en chant clair nous laissent entre apercevoir une très jolie voix. Le groupe nous donne un show bien énergique et entraînant. Les guitaristes sont carrés tandis que Tim, à la basse, semble jouer des lignes très construites avec des techniques alliant le n’importe quoi à la précision… un très bon jeu de scène assez perturbant. Le groupe n’hésite pas à s’appuyer sur des samples pour ajouter une ambiance particulière à leur musique.

Dans la fosse, les pogos font vite leur apparition, et c’est un très bon accueil que les Parisiens on réservé à Gravity.

Malgré une set-liste un peu courte, c’est un excellent set que les Montpelierains nous ont délivré. Un groupe à écouter et surtout à voir en live !

Gravity Gravity Gravity Gravity Gravity

Apolline

ApollineVoici venir l’OJNI (Objet Jouant Non Identifié) de la soirée ! Placé en plein milieu de quatre groupes dont l’étiquette « metal » est très affirmée, Apolline vient troubler la continuité du concert.

Bon, admettons que lors de leur sample d’intro, nous nous demandions à quelle sauce nous allions être mangés : des musiciens habillés de toutes les couleurs et une musique rock des années 80. La suite logique était un déchaînement de violence… et en fait, non. C’est du bon vieux Rock n’ Roll bien groovy que nous sert Apolline.

La surprise passée, avouons que Apolline joue de la très bonne musique qui donne envie de claquer des doigts et de se dandiner sur place. Les plus gosses envolés seront des accords plaqués mais le public n’est pas réfractaire pour autant et les accueille chaleureusement.

Ça n’aura pas été le groupe le plus marquant de la soirée mais même placé en plein milieu d’une affiche qui ne leur ressemble pas, les Apolline ont réussis à convaincre. Chapeau !

Apolline Apolline

Furykane

FurykaneLe changement de plateau s’effectue pendant que les organisateurs se chargent de nous faire joyeusement crier devant les caméras. Une occupation agréable à laquelle le metaleux ne peut que s’adonner avec une grande joie. Puis ce sont les Furykane qui montent sur scène.

Tout de blanc vêtu, les Furykane commencent par nous annoncer qu’ils ouvriront et clôtureront leur set par des chansons inédites du prochain album, de quoi ravir leurs fans qui se sont déjà pressés au plus près de la scène. Si certains groupes peuvent se vanter d’avoir de l’énergie à revendre, Furykane, eux, en irradie dans toute la salle !

Une musique punchy, un chant allant du clair au crié, le tout sans aucun défaut, des musiciens qui ont du mal à rester statiques ne serait-ce que deux secondes. Voilà à quoi ressemble Furykane en live, une tornade blanche ! C’est d’ailleurs le surnom sous lequel ils se sont fait connaître sur la scène parisienne. Il est d’ailleurs impressionnant de constater le nombre de gens qui chantent en même temps, y compris en dehors des passages où l’on est tous incités à reprendre les paroles comme sur « Altering Faces ».

Malgré une setlist encore une fois assez courte (il semblerait que ce soit un des points distinctifs de la soirée) Furykane a su nous faire bouger, pogotter, chanter, sauter… bref, la politique de santé publique devrait remplacer « 5 fruits et légumes par jour » par « un concert de Furykane par semaine ! » Et ça tombe bien, les Furykanes en ont profité pour annoncer qu’ils seront en concert le 10 mai à la scène Bastille, une bonne occasion de découvrir ce très bon groupe.

Furykane Furykane Furykane Furykane Furykane

In Arkadia

In ArkadiaViennent ensuite les In Arkadia et leur Modern Deathmetalcore pour finir la soirée en beauté !

Constatons le : ça envoie fort ! Très fort ! Des rythmes bien ciselés qui s’enchaînent à une vitesse assez folle. De temps en temps, quelques petits passages mélodiques à la guitare, une basse qui envoie du bois, un chanteur dont la voie ne semble pas connaître de limite dans la saturation.

Coté fosse, on atteint le point culminant de la soirée : le public pogotte à cœur joie et ce n’est pas sans compter les quelques Lyonnais qui ont fait le déplacement pour suivre le groupe !

Et ils n’auront pas fait le déplacement pour rien, le groupe est déchaîné. Leur jeu de scène est travaillé et bien rodé avec une très bonne synchronisation. On sent que le groupe a déjà bien écumé les scènes.

S’il y a une chose à regretter, c’est bien la passion de l’ingé lumière pour son stroboscope qui, utilisé pendant les trois quarts du concert, est franchement désagréable. Un concert est fait pour voir les groupes et non pour essayer de provoquer des crises d’épilepsie, ne l’oublions pas.

Malgré ce désagrément indépendant du groupe, ce fut un très bon set que nous ont délivré les In Arkadia. L’agressivité de leur musique alliée à leur prestance scénique en fait de toute évidence un groupe à voir absolument pour tout fan de metalcore qui se respecte !

In Arkadia In Arkadia

On peut dire que M&O nous a gâtés ce soir avec de très bons groupes, une programmation variée (peut-être un peu trop même) mais jamais lassante, des goodies et je suis sûr que c’est avec plein de bonne musique dans la tête que le public est retourné à la terre ferme. Vivement la prochaine édition !

Eladan

Publicités
commentaires
  1. Delphine M&O dit :

    Merci Eladan, c’est un joli report que tu nous offre là. Vivement le prochain concert ou l’on te revoit !

  2. Beaucoup moins de pogo sur inArkadia..
    Je dirais plutôt que le pit a été pris par les hardcore kid. Mais bon 😀
    La guerre

    Merci pour ce report ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s