Stratovarius + Amaranthe + Seven Kingdom au Ninkasi Kao, Lyon le 3 avril 2013

Publié: 8 avril 2013 par metalkouni dans Lives Reports
Tags:, , , ,

Ce soir, grâce à Base Prod, les Finlandais de Stratovarius posent leurs amplis dans la salle du Ninkasi Kao, à Lyon. Pour chauffer la salle, deux autres groupes ont fait le déplacement, à savoir les Américains de Seven Kingdoms et les Suédois d’Amaranthe. Prenons place dans la fosse…

Seven Kingdoms

Originaire de la Floride, Seven Kingdoms nous propose son power-metal mélodique à chant féminin. Sabrina Valentine (chant) à l’air ravie d’être en France et établit rapidement le contact avec le public lyonnais. Le show est carré, rythmé et chaque titre est véritablement prenant. Le son est, comme à son habitude dans cette salle, parfaitement réglé et on profite pleinement de chaque instrument (mention spéciale au batteur Keith Byrd, impressionnant derrière son kit). Du fait du manque de place, le groupe est relativement statique et le set est plutôt court. L’excellente prestation et le chant très juste de Sabrina comblent allégrement cette « lacune » et le public à l’air de beaucoup apprécier le set puissant des Floridiens, principalement le morceau « The King Of The North », visiblement très populaire dans la fosse. La soirée commence très bien et va encore s’améliorer avec le groupe suivant.

Setlist :

  1. After The Fall
  2. Forever Brave
  3. Flame Of Olympus
  4. Symphony Of Stars
  5. Fragile Minds Collapse
  6. The King Of The North
  7. Into The Darkness

SEVENKINGDOMS-20130403-002

Amaranthe

Un changement de backdrop et de matériel plus tard, c’est au tour d’Amaranthe de monter sur scène. À peine l’intro retentit-elle dans les enceintes que le public scande le nom du groupe (et surtout celui d’Elyze Ryd, la chanteuse que nous ne verrons pas en action ce soir). Les Suédois commencent très fort avec un son puissant et une interprétation parfaite. Les deux chanteurs, Jake E Berg et Andy Solveström sont très en forme et arpentent la scène de long en large constamment. Olof Mörck, le guitariste, est plus statique mais sa concentration et son niveau technique très élevés marquent les spectateurs présents. Le concert est très dynamique et le public bouillonnant. À force de scander le prénom d‘Elyze, cette dernière viendra nous saluer avant de retourner se reposer dans les loges. Pour les deux derniers morceaux, Jake nous réservait une belle surprise car il invitera Sabrina, du groupe Seven Kingdoms, à le rejoindre sur scène pour interpréter en duo la chanson « Amaranthine ». Un très beau moment, quasiment a capella. Pour le final « Hunger », le bassiste Johan Andreassen attrape une jeune spectatrice et la fait monter sur scène à ses côtés. Cette dernière se présente comme étant Alice et à la demande de Jake, révèle qu’elle a seulement 15 ans. La jeune fille, ne connaissant pas entièrement les paroles, ne se démontera pas et jouera le jeu jusqu’au bout de la chanson. Les étoiles pleins les yeux, elle portera succinctement la basse d’Andreas avant de redescendre dans la fosse sous les applaudissements du public et des membres du groupe également qui féliciteront la jeune fille. Un très bon concert là aussi, très carré et vivant.

Setlist :

  1. Invincible
  2. The Nexus
  3. Burn With Me
  4. Automatic
  5. It’s All About Me
  6. Amaranthine (avec Sabrina Valentine)
  7. Hunger (avec Sabrina et Alice)

AMARANTHE-20130403-010 AMARANTHE-20130403-013 AMARANTHE-20130403-017 AMARANTHE-20130403-021 AMARANTHE20130403-029 AMARANTHE-20130403-001

Stratovarius

Nous voilà enfin arrivés dans la dernière ligne droite, celle qui nous conduit vers la Finlande. Une longue intro grandiloquente de près de deux minutes retentit et Stratovarius se montre enfin. En premier lieu Timo Kotipelto, très en forme vocalement et qui ne cessera de discuter avec le public tout au long du set. D’ailleurs, il n’y a pas que Timo qui soit en forme, tout les autres membres le sont également ! À commencer par le nouveau batteur, Rolf Pilve, remplaçant du monstrueux Jorg Michael, atteint d’un foutu cancer. Heureusement, Rolf confirme sur scène son immense talent perceptible sur le dernier album « Nemesis » (dont un magnifique backdrop est affiché derrière la scène). Il fait, sans contestation possible, partie des meilleurs batteurs de speed metal symphonique. Il aura d’ailleurs droit à son solo, tout comme Lauri Porra, le bassiste qui nous démontrera tout son talent avec la quatre-cordes. Oups, pardon, il en a une cinquième. Jeu aux doigts, slap, tapping, tout y passe et avec brio ! Ce solo de basse (le meilleur que j’ai vu jusqu’à maintenant) force le respect et l’admiration du public tout entier. En parlant du public, celui-ci est particulièrement excité. Quelques pogos apparaîtront et chaque refrain donnera l’occasion aux Lyonnais de donner de la voix. À tel point que Timo organisera un concours de hurlements à la fin du set. Si l’énergie du groupe est indéniable, de même que le plaisir d’être là, il faut quand même admettre que le concert est un peu plat. Irréprochable d’un point de vue technique (j’aimerais bien savoir combien d’heures les Finlandais passent en studio pour atteindre un tel niveau ?), nous avons l’impression d’assister au même schéma à chaque chanson. Timo, même si son chant est excellent, est terriblement répétitif dans ses refrains et sa gestuelle. Même constat pour le guitariste Matias Kupiainen qui outre son très haut niveau de technicité (mais quels solos, bon sang !) est assez statique. Dernier reproche et pas des moindres : pourquoi avoir mis le clavier de Jens Johansson en sourdine ? Lui qui contribue énormément à la musique de Stratovarius et aux ambiances, on ne l’entend que difficilement. Pareil pour Timo qui sera parfois pas évident d’entendre distinctement.  Mais bon, tout ceci ne gâche pas le concert, fort heureusement, et la grande majorité du public est aux anges. Après le classique et acclamé « Black Diamond », Timo nous fera la surprise en jouant un titre jamais interprété en live jusqu’à ce soir : « If The Story Is Over ». Très beau cadeau aux irréductibles fans présents. Le set se termine par une partie instrumentale et le groupe nous salue une dernière fois avant de quitter les planches du Ninkasi Kao. Un bon concert, mais hélas pas très vivant.

Setlist :

  1. Abandon
  2. Speed Of Light
  3. Halcyon Days
  4. Eternity
  5. Dragons
  6. Solo de batterie
  7. Stand My Ground
  8. Under Flamming Skies
  9. Fantasy
  10. Solo de basse
  11. Destiny
  12. Eagleheart
  13. Solo de claviers
  14. Black Diamond
  15. If The Story Is Over
  16. Unbreakable
  17. Hunting High And Low

STRATOVARIUS-20130403-005 STRATOVARIUS-20130403-006 STRATOVARIUS-20130403-009 STRATOVARIUS-20130403-011 STRATOVARIUS-20130403-012

Encore une fois, Base Prod aura réalisé une très bonne programmation avec trois groupes solides et fédérateurs. Merci au personnel de Base Prod et aux groupes pour cette très bonne soirée.

KOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s