Molière est un punk : Home Taping, La Trime Team, Les Keutards Masqués au Trokson, Lyon le 30 mars 2013

Publié: 3 avril 2013 par metalkouni dans Lives Reports

Aujourd’hui, samedi 30 mars, le café-concert Le Trokson (Lyon, 1er arrondissement) est le théâtre d’une soirée punk durant laquelle vont se produire trois groupes n’ayant pas leur langue coincée dans la bouche et  ont la particularité de chanter leurs texte en Français. Home Taping (qui fête la sortie de son album « En Campagne »), La Trime Team et Les Keutards Masqués viennent s’installer dans le sous-sol du Trokson pour dégueuler leur ras-le-bol de la société. La soirée promet d’être violente et chargée en bière…

Les Keutards Masqués

LKM monte sur les planches et ça commence très fort ! Dés les premières notes, quelques spectateurs commencent à pogoter. Si cela reste encore raisonnable, LKM en revanche, donne tout d’entrée de jeu. Avec son chant percutant, Boulder Dash n’a aucun mal a faire remuer les spectateurs et très vite, la température monte dans la salle et les bières commencent à voler. Justement, le morceau « Cannette de bière » remporte un franc succès auprès du public, comme la plupart du répertoire des punks d’ailleurs. Le Sodomite (guitare) balancent des riffs tranchants tandis que Hugues Le Sage (basse) assurent la base rythmique et les chœurs. À la batterie, Bennie joue des patterns fulgurants et ne porte pour tout vêtement qu’un… soutien-gorge noir. L’humour et l’autodérision font partie intégrante de LKM et ce n’est pas pour nous déplaire. Le son est plutôt bon, chose étonnante dans une cave mais l’ingé-son a réussi à bien mixer le son du groupe. Après environ une heure de défoulement, le set se termine avec « Homophobie » et LKM doit laisser sa place à La Trime Team.

Setlist :

  1. Intro – On connaît
  2. Y’a des punks
  3. Hannibal
  4. L’école de l’éveil
  5. Petite indienne
  6. Toc Toc Toc
  7. 38 Electrochoc
  8. Quoi
  9. Saïgon
  10. In Me
  11. Travaille
  12. La main sur mon fusil
  13. Cannette de bière
  14. Le souffle de la révolte
  15. Molodoï : irrécupérable
  16. Homophobie

LKM-20130330-012 LKM-20130330-015 LKM-20130330-007

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       La Trime Team

On ne change pas d’ambiance avec la Trime Team. La salle est toujours aussi bien remplie et les spectateurs ont encore beaucoup d’énergie à dépenser. Si le style musical de base est indéniablement punk, le groupe a toutefois mélangé d’autres registres. À commencer par Flo, le chanteur, usant d’un phrasé rappé. La musique de la Trime Team se rapproche ainsi beaucoup de la fusion et on peut faire le rapprochement avec les débuts des Red Hot Chili Peppers (période 1984-1989). Le cocktail prend bien et la Trime Team fait le show. Derrière moi, ça pogote dans tous les sens et tout le monde kiffe le set furieux des Lyonnais. Nabla (basse) et Nol (guitare) donnent tout ce qu’ils ont, tout comme Guigoul, derrière les fûts. La plupart des morceaux donnent l’occasion aux spectateurs de s’exciter comme il se doit mais ce sont surtout « Epiderme », « J’ai trop » et « Fist Fuck » qui vont retourner la salle. De temps à autres, je sens des gouttes d’eau me tomber dessus. En levant la tête, je m’aperçois que le plafond suinte de l’eau, conséquence directe de la chaleur étouffante régnante ici, provoquée par les pogos incessants. Flo fera chanter les spectateurs du premier rang et l’un d’eux montera sur les planches s’emparer du micro de Nabla pour hurler sa rage. La Trime Team termine son set au bout de 45 minutes infernales avec « Diviser » et c’est l’occasion pour nous de remonter au bar nous désaltérer avant d’affronter le chaos que va déchaîner Home Taping.

Setlist :

  1. Matin
  2. Les contes
  3. Le reste
  4. What the fuck
  5. Epiderme
  6. Short Track
  7. Archétype
  8. Non
  9. De l’autre côté
  10. J’ai trop
  11. Tout droit
  12. Remember
  13. Fist Fuck
  14. J’ai arrêté de boire
  15. Diviser

TRIMETEAM-20130330-017 TRIMETEAM-20130330-025 TRIMETEAM-20130330-005 TRIMETEAM-20130330-008 TRIMETEAM-20130330-014

                                                                                                                                                                                                                      Home Taping

Si LKM et la Trime Team ont parfaitement réussi leur passage et foutu un beau bordel parmi le public, ce n’est rien en comparaison de ce qui va arriver avec les Lyonnais de Home Taping. Ce soir, le groupe sort officiellement son nouvel album intitulé « En campagne » et a bien l’intention de marquer le coup au Trokson. Le groupe monte sur scène et entonne les premières notes de « Homo Liberalus ». Le set commence à peine qu’un gigantesque pogo démarre ! Sortie de l’album oblige, les trois quarts des titres joués sont des nouveautés et chacun remporte un immense succès. Il faut dire que la musique de Home Taping n’est pas coincée dans les méandres habituels du punk (comprendre « jouer les trois mêmes accords basiques à la même vitesse pendant une heure), car on entend une influence du Power-Metal  et même Hardcore. Joss (chant) est en grande forme et ne cesse d’encourager le public à mettre toujours plus de bordel tout en annonçant les prochaines chansons. Le son est excellent et le groupe est très carré sur l’interprétation des titres. « JDM » permet à certains fans de se mettre en valeur en gueulant dans le micro de Joss tandis que les slammers font leur apparition sur « Fauché ». La température ne cesse d’augmenter, tout comme la violence des pogos. À tel point que Joss sera lui-même projeté sur la batterie d’Aurélien. François, le chanteur du groupe All Of You Down est présent (tout comme Keefran des Doberman Crew et Max des Coredump) et fera une rapide apparition sur scène avant de se lancer dans un slam. Quelques spectateurs suivront et certains manqueront de décrocher les projecteurs. C’est la guerre dans le sous-sol du Trokson ! Aucune casse à déplorer ni de blessures mais les cymbales et pieds de micros tomberont régulièrement sur scène, compliquant légèrement la tâche des musiciens. Ceux-ci gardent le sourire car leur objectif est atteint, d’une certaine manière.  Après « Crise pour tous », le public réclame un rappel à corps et à cris et Joss introduit « Humanituer » avec un court discours teinté d’humour noir : « il faut attraper les hippies et leur couper les bras pour qu’ils arrêtent de jouer du djembé… humanituer !!! ». Les mosh reprennent alors de plus belle pour ne s’arrêter qu’avec la toute dernière note de « Beat the bastards ». Home Taping est venu et a mis tout le monde K.O. avec sa campagne de promotion du punk n’ zob. Un véritable carnage dans la fosse, un grand succès pour le groupe qui repart sous les applaudissements. Bordel, quel concert !

Setlist :

  1. Homo Liberalus
  2. Mort d’homme
  3. Rien lâcher
  4. En campagne
  5. Fauché
  6. JDM
  7. Rose
  8. Jack
  9. Honte à toi
  10. Hostile asile
  11. Crise pour tous
  12. Perlimpinpin
  13. Humanituer
  14. Old Skull
  15. Beat the bastards

HOMETAPING-20130330-004 HOMETAPING-20130330-028 HOMETAPING-20130330-033 HOMETAPING-20130330-019 HOMETAPING-20130330-013

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Molière n’était peut-être pas un punk mais il était un revendicateur. Ses héritiers lui auront rendu un bel hommage en utilisant notre langue française de belle manière pour dénoncer l’immense foutoir qu’est notre société moderne. Merci aux groupes et au Trokson pour permettre aux musiciens de s’exprimer avec autant de liberté. L’insurrection est le plus sacré de nos devoirs, disait feu le Marquis de Lafayette. Puissent LKM, la Trime Team et Home Taping continuer à s’insurger.

Pour découvrir ces groupes, cliquez sur leurs noms : Home Taping, LKM, la Trime Team.

KOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s