General Lee + Coredump à La Cave à Musique, Mâcon le 23 mars 2013

Publié: 26 mars 2013 par metalkouni dans Lives Reports

C’est désormais une habitude, je suis le groupe Coredump sur toute sa tournée Heij Tan Mayrd et ce soir, les hardcoreux jouent à domicile avec General Lee en co-tête d’affiche dans la magnifique salle La Cave à Musique à Mâcon. La scène est enfin prête, le spectacle peut commencer…

Coredump

L’organisation ayant décidé de reculer l’heure de départ du concert, c’est à 21h30 que les hardcoreux de Coredump montent sur les planches devant un public d’environ 60 personnes. Cela fait un peu vide dans cette grande salle, surtout pour un samedi soir. Bref, le groupe ne va pas se laisser décourager par cette faible audience et va tout donner d’entrée de jeu avec le ravageur « Planète de singe », précédé par l’habituel instrumental qui ouvre le concert. Le son est très puissant et bien mixé, même si la guitare d’Alex aurait méritée quelques décibels supplémentaires. Max (chant) est très en forme et motivé par la présence de sa famille dans le public. Non content de se démener sur scène, il encouragera les spectateurs à plusieurs reprises pour se rapprocher de la scène et de foutre un peu le bordel. Peine perdue car le public restera étrangement amorphe d’un bout à l’autre du concert (situation qui s’aggravera durant le set de General Lee). Tant pis, la formation macônnaise poursuit son set puissant dans la bonne humeur. La complicité est bien réelle entre les musiciens et le niveau de jeu s’en ressent. Pas d’erreurs ou de problèmes techniques comme au Brin de Zinc une semaine auparavant, ici tout roule comme sur des roulettes. Un spectateur lancera un vêtement non identifié sur scène à la fin de « La fuite en avant ». Max ramassera cet habit qui est en fait un body pour bébé, petit clin d’œil à Jean-Matt (basse) qui est récemment devenu père d’un petit garçon. L’occasion pour le public et le groupe de féliciter le bassiste barbu. Coredump repart au triple galot avec « Fucking Species » et « L’empire du seigneur du pire » qui réveilleront un peu les Mâconnais. Guillaume (batterie) enverra du lourd comme à son habitude et le mixage rendra honneur à son jeu énergique. La reprise de « Whiplash » (Metalica) donnera un coup de fouet au public, tout comme la dernière cartouche « Ace Of Spades » de la légendaire bande à Lemmy. Coredump quitte la scène sous les applaudissements mais ce ne fut pas la grosse ambiance ni l’accueil mémorable de la salle chambéroise. Présence scénique et rigueur technique n’auront pas suffit pour emballer le public de Mâcon. Voyons si General Lee arrivera à mieux motiver les troupes…

Setlist :

  1. Instrumental
  2. Planète de singe
  3. Le nerf de la guerre
  4. La fuite en avant
  5. Fucking Species
  6. L’empire du seigneur du pire
  7. Whiplash
  8. Soleil vert
  9. Assologie
  10. M. Big
  11. Ace Of Spades

COREDUMP-20130323-028 COREDUMP-20130323-063 COREDUMP-20130323-066 COREDUMP-20130323-016 COREDUMP-20130323-026

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            General Lee

General Lee s’installe et débute son set devant un public réduit de moitié. Oui, carrément. Une bonne trentaine de personnes sont sortis de la salle pour fumer ou/et discuter tandis que les spectateurs restés à l’intérieur campent au bar ou regardent le groupe en tenant une bonne distance avec la scène. Non pas que le General Lee soit mauvais, loin de là, mais leur musique assez particulière ne parle pas à tout le monde. Après la joie de vivre et la fureur de Coredump, on entre cette fois-ci dans une musique très oppressante, lugubre et mélancolique. L’ambiance est posée dés le premier titre, « Overwhelming Truth ». Les trois guitaristes Fabien, Alex et Martin interprètent des riffs lourds et pesants, approfondis par les lignes de basse de Vincent. Arnaud, au chant, usera d’un chant écorché et hargneux et multipliera les poses sur les retours. Derrière les fûts, Paul enverra du lourd et sera parfois secondé par Arnaud et un guitariste qui viendront jouer sur une caisse claire et un tom basse installés pour eux devant le kit de Paul. Cette disposition permettra à ces trois musiciens de jouer un instrumental plutôt énergique de quelques minutes à la fin du set. Les six membres sont appliqués et jouent très bien chaque titre. Pourtant, une certaine lassitude gagne le public par le fait qu’on a l’impression que chaque morceau se ressemble. Le temps semble parfois suspendu mais c’est le style musical, lorgnant vers un mélange de doom, sludge et de hardcore qui crée ce phénomène. Soit on aime, soit on n’aime pas. Et ce soir, le public à l’air de ne pas aimer car plus le temps passe, plus les spectateurs s’éloignent de la scène. Le groupe n’est pas très causant avec son public mais bon, en même temps, avec vingt-cinq personnes immobiles devant la scène… on peut comprendre qu’Arnaud n’ai pas très envie de bavarder. Bref, un concert techniquement parfait, avec un bon mixage et de belles lumières mais le peu d’énergie délivrée par le public (ainsi que la musique très oppressante) n’aura pas permis de retourner la Cave. Dommage.

Setlist :

  1. Overwhelming Truth
  2. The Witching Hour
  3. Medusa Howls With Wolves
  4. Drifting
  5. Alone with Everbody
  6. The End of Bravery
  7. When Vultures Descend to Feed
  8. LVCRFT
  9. Junon
  10. Running with Sharp Scissors

GENERAL_LEE-20130323-013 GENERAL_LEE-20130323-002 GENERAL_LEE-20130323-003 GENERAL_LEE-20130323-006

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Une soirée qui aurait pu être énorme mais l’alchimie entre les groupes et le public local n’aura pas fonctionné. Une grosse déception d’autant que les groupes étaient au top de leur forme physique et techniquement irréprochables. Tous nos remerciements à General Lee, à Coredump et au personnel dévoué de Cavazik.

Toutefois, ne vous laissez pas décourager et venez voir les Coredump et General Lee sur leurs prochaines dates respectives. Vous pouvez les découvrir sur leurs sites : General Lee et Coredump. Pour voir plus de photos du set de Coredump, je vous invite à visiter ma page.

KOUNI

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s