Tremplin Rock D’ay avec : Azyd Azylum, Yurakane, The Three Seconds Rule et Ontario, Arras Sur Rhône le 9 mars 2013

Publié: 13 mars 2013 par metalkouni dans Lives Reports

Je pars pour la splendide région de l’Ardèche afin d’assister au tremplin du Rock D’ay, évènement organisé par Caillette Prod. Ce soir, quatre groupes vont s’affronter dans le but de faire la première partie de Punish Yourself le 20 juillet à Sarras. Au vu des circonstances, je parie que les groupes vont tout donner pour la victoire et les faits m’auront donné raison. Chronique d’une bataille acharnée…

ONTARIO

Le tremplin commence avec la prestation du trio Ontario. En guise de décor, le groupe a fait installer une unique lampe à l’abat-jour abîmé en plein milieu de la scène. Concept un peu étrange mais qui colle parfaitement à la musique spatiale et éthérée d’Ontario. La plupart des titres sont des instrumentaux et le bassiste, peu bavard avec le public, créera quelques effets de lumière en frappant la lampe à l’aide de son coude. Les compositions sont plutôt riches et techniques. Sans tomber dans les méandres du prog, Ontario propose une musique lancinante, hypnotique mais sait aussi jouer vite. On a l’impression d’entrer dans une autre dimension, où le temps se serait arrêté ou s’écoulerait beaucoup plus lentement. Une entrée en matière surprenante et en douceur pour un tremplin faisant s’affronter des groupes plus « hardcore ». Ontario est un groupe original et très différent de ceux que nous allons voir. En attendant, ils nous auront proposé un set très sympathique.

ONTARIO-20130309-006 ONTARIO-20130309-003

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

THE THREE SECONDS RULE

Changement de registre avec The Three Seconds Rule. Complètement à l’opposé d’Ontario et de sa musique introspective, TTSR va nous envoyer du Thrash en pleine figure. À mi-chemin entre le Heavy et le Thrash, le quintet et sa musique sont très énergiques. Dés l’entame, les musiciens headbang à s’en décrocher les cervicales. Le public, calme durant la prestation d’Ontario, profite maintenant de l’occasion pour se défouler. Malgré le faible nombre de spectateurs, quelques passionnés se lanceront dans un pogo bien bourrin. Le groupe, quant à lui, enchaine les titres comme un AK-47 enchaine les cartouches. Pas de temps morts entre les titres. Fabrice (chant), très en voix, s’amuse avec le public et lui balance de temps à autres quelques baguettes (j’espère que le batteur en a un bon stock pour continuer à jouer). Il se blessera à la main droite mais Fabrice n’en à que faire et retrouve toute sa hargne rapidement. Les guitaristes Tony et Vince sont très appliqués sur leurs partitions et solos tandis que le bassiste Selim arpentera la scène en jouant des lignes puissantes. On peut parfois sentir une influence Metallica ou Trivium par ci, par là mais les compositions de The Three Seconds Rule sont suffisamment originales pour ne pas copier les grands maîtres du genre. Toujours directes et énergiques, les titres du groupes donnent une énergie juste incroyable. Une grosse claque ce groupe !

Setlist :

  1. Constant Motion
  2. The End
  3. Don’t Expect You (to save me)
  4. Asylum
  5. A Gunshot to the Head of Trepitation (reprise Trivium)
  6. Get my Ego Back

SECONDSRULE-20130309-014 SECONDSRULE-20130309-031 SECONDSRULE-20130309-035 SECONDSRULE-20130309-039 SECONDSRULE-20130309-006 SECONDSRULE-20130309-007

                                                                                                          

                                                                                                                

                                                                                                         

                                                                                                         

YURAKANE

Les Palois de Yurakane, déjà vus à Saint André d’Huirait en compagnie de Coredump et FODT, m’avaient laissé une très bonne impression. Un set très efficace avec une envie d’en découdre avait scotché le public ce soir-là. Le groupe réussira t’il à faire mieux ce soir ? Oui ! À peine installés sur la scène que le quintet venu du sud-ouest décoche une première flèche enflammée avec « From my Blood ». Lokx (chant) communique beaucoup avec les spectateurs et intimera l’ordre de chanter sur « We don’t need », gros hit de leur premier album « The Awakening » qui terminera le concert. Les fans suivront instinctivement et hurleront le refrain jusqu’à l’extinction de voix. En grande forme et désireux d’en découdre, Lokx imprègne ses paroles de toute sa rage. Comme s’ils ressentaient la même chose, une dizaine de furieux va s’en donner à cœur joie dans un circle-pit bien viril. La majorité de la fosse est maintenant acquise à Yurakane qui ne freine ni le tempo ni sa motivation. Les chansons sont toutes choisies pour foutre le feu. Rapides et incisifs, les guitaristes Kévin et Math nous donnent une leçon de technique tandis que Roderick et Johan, respectivement batteur et bassiste, nous assènent des coups de massue bien groovy. Le son est très bon et donne de l’ampleur aux compositions déjà bien chargées en puissance. Nous venons de nous prendre une très grosse claque et j’aperçois que mon collègue Mike est en sueur, survivant d’un énorme pogo. Le public est aux anges et remercie chaleureusement Yurakane sous une pluie d’applaudissements.

Setlist :

  1. From My Blood
  2. The Process of Changing
  3. Part I (Marks Of The Past)
  4. The Conflict Within
  5. Who We Are
  6. Part II (New Era)
  7. I’ll Pull You Down
  8. We Don’t Need

YURAKANE-20130309-014 YURAKANE-20130309-018 YURAKANE-20130309-022 YURAKANE-20130309-026 YURAKANE-20130309-002 YURAKANE-20130309-007

                                                                                                                                                  

                                                                                                                                                            

                                                                                                                                              

                                                                                                                                                      

                                                                                                                                                  

AZYD AZYLUM

Dernier groupe candidat, Azyd Azylum monte sur les planches devant un public maintenant bien chaud. Les deux chanteurs, Mathieu et Agatch, envoie immédiatement la purée. Même si le son est un peu brouillon, ça n’empêche nullement le public de profiter du spectacle car le groupe donne tout ce qu’il a dés le début. Proche de Hatebreed ou Carnifex, Azyd joue un métal assez violent teinté d’ambiances. Par ambiance, j’entend par là que nous avons l’impression d’entrer de plein pied dans la folie pure. C’est d’ailleurs visible sur scène tant les musiciens sont complètement à fond dans leurs compositions torturées et mélodiques à la fois. L’effort physique est également à souligner car il faut voir l’ensemble du groupe sautiller sur place tout en jouant sur « Body Suffering ». Alban (basse), pieds nus et dreadlocks virevoltantes, arpente la scène en jouant des lignes profondes et lourdes tandis que les guitaristes Nans et Guill envoient des riffs qui passent nos cervicales à la moulinette sur le monstrueux « Unity ». Impeccables dans l’interprétation, c’est seulement au niveau du mixage des deux chanteurs que le bât blesse mais sans être dramatique. La différence entre les voix de Agatch et Mathieu est nette et leur prestation est juste excellente. Une véritable alchimie se crée entre les vocalistes et chacun pousse l’autre dans ses retranchements pour notre plus grand plaisir. Nous pouvons sentir l’envie, la hargne du groupe qui met un point d’honneur à nous assommer avec « Fairy’s Hell », point d’orgue d’un concert remarquable. Azyd quitte les planches sous les applaudissements et les techniciens commencent à désinstaller le matériel en attendant l’annonce des vainqueurs.

Setlist :

  1. Shadow Fighters
  2. Body Suffering
  3. Head Or Tales
  4. Unity
  5. A Day Before Dying
  6. Lady Britany
  7. Blood
  8. Fairy’s Hell
  9. Freaky HxC

AZYD-20130309-012 AZYD-20130309-024 AZYD-20130309-026 AZYD-20130309-028 AZYD-20130309-032 AZYD-20130309-002 AZYD-20130309-006 AZYD-20130309-010

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Quelques minutes après la fin des hostilités, Morgan, membre de la Caillette, monte sur scène et prend le micro pour nous annoncer la grande nouvelle. Yurakane remporte ce tremplin et jouera en première partie de Punish Yourself le 20 juillet au Rock D’Ay ! Le groupe exulte et remonte sur les planches pour jouer deux chansons. Durant ce rappel, Yurakane invitera tous les membres de la Caillette, les techniciens et les autres groupes à se joindre à eux sur scène pour faire un énorme pogo. Dix minutes de pur délire !

L’équipe Sons Of Metal aura le privilège de faire un after mémorable avec les Palois avant de rendre les armes et se reposer. Encore bravo à eux et autres groupes qui auront tout donné pour rendre cette soirée phénoménale. Tous nos remerciements et félicitations à la Caillette pour l’organisation et l’accueil qu’ils nous ont réservé.

Pour découvrir ces groupes, cliquez sur leurs noms : Yurakane, The Three Seconds Rule, Azyd Azylum.

KOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s