Subsonic, Le Brin de Zinc (Chambéry), le 27 février 2013

Publié: 1 mars 2013 par metalkouni dans Lives Reports

Je brave les températures très « fraîches » de la Savoie pour me rendre au Brin de Zinc qui sera ce soir le théâtre d’une déflagration bien rock n’ roll. Le groupe nantais Subsonic vient de poser ses amplis à Chambéry, l’une des nombreuses étapes de leur longue tournée française.

Il est 22h00 et le groupe monte enfin sur scène devant un public très… tiens d’ailleurs, où est-il ce public ? La salle ne compte qu’une quinzaine de spectateurs et ce nombre n’augmentera malheureusement pas. Il est vrai que nous sommes mercredi soir et demain, il faut se lever pour aller bosser. Mais bon, nous sommes en compagnie de passionnés de musique et c’est l’essentiel. Les Subsonic peuvent enfin démarrer.

Ils mettent le paquet dés le début avec le violent « Dark City ». On est tout de suite dans l’ambiance tant l’énergie dégagée par ce morceau et par le groupe est puissante. Le son est très bon, chaque instrument est audible et net. Mention spéciale pour la batterie bien mise en avant, mais pas trop, dynamisant fortement chaque titre. Pierre Parys (chant, basse) possède une voix typiquement punk-rock, claire et légèrement aigue. Capable de faire de nombreuses nuances avec ses cordes vocales, Pierre met tout son cœur à chanter des paroles intelligentes et pleines de convictions. Mais il n’y a pas que le punk ou le rock chez Subsonic et ils vont nous surprendre avec leur reprise de « Requiem pour un con » de Serge Gainsbourg. Ce titre, à l’origine très jazzy, est réinterprété de façon plus musclée mais tout en gardant le côté sombre et cynique de la composition originale. Une belle réussite.

Après une rapide introduction des membres, le set repart de plus belle avec les missiles « Fashion Victime », « Asocial » et « Agressif ». Une triplette qui aura vu les premiers pogos de la soirée. Même si le public est un peu timide, les plus jeunes spectateurs se lancent enfin dans quelques joutes musclées mais toujours dans la bonne humeur. La grosse claque du concert ne pouvait mieux tomber. Cette claque a été baptisée « Dis moi ». Frédéric Vogel, le guitariste, en plus d’assurer des riffs captivants,  va nous bluffer avec un long solo de près de 10 minutes. 10 minutes durant lesquelles Fred jouera agenouillé près de ses pédales d’effets, jouant en taping avec une main, actionnant les micros et effets avec l’autre main. Le guitariste improvisera au fur et à mesure pour nous hypnotiser avec un solo proche du rock psychédélique, en multipliant les techniques de jeu. Impressionnant !

Vient ensuite la deuxième reprise avec le très connu « Antisocial » de Trust. Subsonic va y ajouter une touche de féminité en invitant sur scène Stéphanie, chanteuse rock venue de la Drôme. Force est de reconnaître que Stéphanie est une très bonne chanteuse, à l’aise sur scène qui est visiblement son élément. Entre headbanging effrénés et poses typiquement rock, la belle drômoise s’en donne à cœur joie sur le mythique refrain et quelques couplets chantés en duo avec Pierre. Le featuring continue sur le titre « Le diable au corps » et Stéphanie quittera les planches sous les applaudissements. Le groupe s’autorisera une dernière reprise avec « Louie Louie », chanson datant de 1963 composée par The Kingsmen. Fred tiendra le micro sur tout le titre et même s’il ne maîtrise pas son organe vocal comme Pierre, il s’en sort très bien avec son timbre rauque. « Jacky » permettra à Pierre de descendre dans la fosse pour jouer au plus près des spectateurs. Ceux-ci sont désormais acquis au groupe et les pogos sont de plus en plus denses. Le bassiste grimpera sur une des tables du bar tandis que Fred et David (batterie) se déchainent sur scène. Le batteur, véritable casseur de peaux et de cymbales, cogne comme si sa vie en dépendait et excelle avec ses baguettes dans les mains. Ses patterns sont à la fois simples et techniques du fait du tempo élevé et des nombreux roulements sur les toms.

Mais là où David va nous prouver sa sensibilité (oui, les batteurs peuvent aussi être sensibles, je vous le jure), c’est sur la magnifique « Black Hills ». Cette chanson aura donné des frissons aux spectateurs, dont votre serviteur. Pierre lâche sa MusciMan Stingray noire pour se concentrer sur le micro. Fred empoigne sa Les Paul, se règle avec un son clair et entame un riff lancinant et entêtant. Derrière les fûts, David reste calme pour l’instant. Le bassiste chante ou plutôt rappe des textes racontant la longue souffrance d’un peuple amérindien avec une partie slammée sur les nombreux problèmes sociaux de notre pays. Avec beaucoup de justesse et d’émotions, Pierre prendra le public à ses tripes durant une dizaine de minutes. David s’active soudainement, frappant ses deux toms basse avec beaucoup d’ardeur, faisant trembler son kit tout entier. La chanson s’achève calmement, les lumières s’éteignent progressivement pour laisser la place au silence. Le temps de saluer le public du Brin de Zinc une dernière fois et Subsonic quitte la scène, nous laissant la sensation d’avoir vécu un set inoubliable. Une grosse claque ce concert, je vous le dis !

Setlist :

  1. Dark City
  2. Atomic Circus
  3. Hostile
  4. Requiem pour un con (Serge Gainsbourg)
  5. Fashion Victime
  6. Asocial
  7. Agressif
  8. Dis moi
  9. Antisocial (Trust) (avec Stéphanie)
  10. Le diable au corps (avec Stéphanie)
  11. Louie Louie (The Kingsmen)
  12. No Way
  13. Le prix
  14. Jacky
  15. Black Hills

SUBSONIC-20130227-040 SUBSONIC-20130227-044 SUBSONIC-20130227-069 SUBSONIC-20130227-014

SUBSONIC-20130227-057

 

 

 

 

Un concert vraiment excellent, avec des musiciens en grande forme. Même si le public était peu nombreux, il a donné de la voix et de son énergie. Merci à l’équipe du Brin de Zinc, à l’ingé-son de Subsonic et au groupe lui-même bien sûr.

Pour découvrir les Subsonic, je vous invite à visiter leur site officiel, ainsi que leur profil myspace. Pour découvrir Stéphanie et sa voix, voici un aperçu de son projet acoustique.

Pour découvrir toutes mes photos du concert (20), cliquez ici.

KOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s