Dysilencia – Boule à Facettes

Publié: 21 février 2013 par abfors dans Chroniques Albums

Genre: Metal Electro / Rock Fusion ©2013

Nouvelle recrue pour Finisterian Dead End en ce début février 2013. Le label finistérien signe cette fois ci le groupe Dysilencia, formation brestoise, qui nous propose ici leur premier EP.
Dysilencia trainant près de neuf ans ne présente pourtant ici que leur première sortie « physique ».
Le groupe surfe dans un style déjà très reconnu dans l’hexagone par des groupes comme Mass Hysteria ou Sidilarsen, à savoir un Electro Rock/Metal en jouant sur le contraste chant rappé, hurlé agrémenté de quelques chœurs à l’initiative de deux chanteurs distincts, les influences électroniques se veulent également assez mélodiques.
Mais premier EP ne désigne pas systématiquement un groupe « amateur », lorsque le groupe n’occupe pas les concerts locaux ils se hissent sur la grande scène en première partie de Sidilarsen ou encore de Gojira, jusqu’à faire intervenir Raphaël Mercier lors d’une prestation sur deux morceaux de Mass Hysteria.

Après toutes ces années passées sur scène le groupe sort donc ce premier EP intitulé « Boule à Facettes », enregistré au studio morbihannais Slab Sound Studio et soutenu notamment par le Conseil Général du Finistère et la Ville de Brest, insolite pour un groupe de metal.
Afin de rester dans la parfaite lignée de l’élite hexagonale de l’Electro Fusion le groupe compose en français.
Quatre titres pour un total d’environ seize minutes. Le groupe décline ses titres sous la forme de jeu de mots, « Exile » et « Décadence ».
Une production tout à fait honorable qui démontre l’expérience de la formation brestoise pour ce premier passage en studio. « A Tort et à Travers » introduit d’un bel effet, un titre bien construit et assez accrocheur. « Ex(zeel) » révèle des couplets rappés et des sonorités plus mélodiques. « DK dance » est un titre plutôt centré sur l’électro, voire presque techno. On finit avec le titre éponyme, un peu dans la veine de la seconde piste avec un refrain plus fédérateur. Un contenu on ne peut plus correct mais qui semble diminuer de puissance au fil de l’écoute.
Le vrai titre à retenir sur ce disque est réellement le premier morceau qui se démarque un peu plus des autres, plus direct avec un refrain assez réussi.

La recette depuis longtemps expérimentée, par des groupes cités plus haut, Dysilencia ne surprendra peut être pas avec ce Metal Electronique qui possède néanmoins un côté mélodique dans lequel ses aînés s’y sont peu aventuré au profit d’une musique plus directe. Toutefois les amateurs du genre, même les plus novices, ne s’y perdront pas.
Mais la formation brestoise qui a appris à connaître la scène sait comment faire bouger un public, leur permettant de remporter les tremplins locaux dont le dernier en date au Polysound, tremplin solidaire annuel de Landerneau, face à neuf autres formations finistériennes, ce qui leur annonce encore de beaux jours notamment après la signature chez Finisterian Dead End.

AbFoRs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s