La Caillette est une ordure : Doberman Crew + Sombra Y Luz + Crisentheme + Les Marrons d’Ardèche + Noisly Tribue à Arras Sur Rhône le 22 décembre 2012

Publié: 30 décembre 2012 par metalkouni dans Lives Reports

C’est dans un petit village ardéchois que ce déroule ce soir, lendemain de la destruction (ratée) du monde que se déroule un festival caritatif en soutien aux Restos du Cœur. Organisé par la la K-Yet Prod, il réunit ce soir cinq groupes, évoluant entre le hard rock, le metalcore et le ska. Installons-nous et approchons un peu de la scène pour profiter de Noisly Tribue.

NOISLY TRIBUE

C’est parti pour une demi-heure de punk-ska. La salle est très peu remplie (une trentaine de spectateurs) mais les Noisly Tribue ne vont pas se démoraliser pour autant. Ils nous balancent leurs compositions originales, festives et dansantes. On s’amuse avec les Noisly ! Morgan, le chanteur, donne beaucoup d’énergie dans son chant que le mixage rend malheureusement peu audible au début du concert. La présence d’un saxophoniste (qui tiendrait également la basse sur certains titres) rajoute ce côté « fête » propre au ska. Les musiciens s’échangent même leurs instruments (sauf le guitariste et le batteur) pour un morceau. Du côté du public, il faut attendre la 3ème chanson pour les spectateurs s’avancent auprès vers la scène. L’ambiance sur scène tranche radicalement avec la fosse. Autant les musiciens prennent du plaisir à jouer, autant les visiteurs sont passifs et applaudissent poliment à part quelques personnes qui s’approcheront de la scène pour s’éclater. Au bout de trente minutes donc, le groupe remercie le public et quitte la scène pour laisser la place aux Marrons d’Ardèche.

SETLIST NOISLY TRIBUE :

  1. Luna
  2. Soleil Noir
  3. Vodska
  4. Ch’ui parti à la mer
  5. Tostaky
  6. Le Père niflard

NOISLY-TRIBUE-20121222-009 NOISLY-TRIBUE-20121222-005 NOISLY-TRIBUE-20121222-006 NOISLY-TRIBUE-20121222-007

LES MARRONS D’ARDECHE

Ce quatuor reprend des classiques du rock ainsi que des chansons plus récentes. Dés les premiers pas sur les planches, on sent qu’ils sont là pour s’amuser et mettre une bonne ambiance dans la salle, toujours aussi peu remplie. Le son est puissant malgré des problèmes de retours au début du set mais malheureusement c’est du côté de l’interprétation qu’il y a des couacs. En effet le guitariste manque  de rigueur sur plusieurs solos, commettant quelques erreurs par-ci par-là mais en revanche la section rythmique (basse-batterie) est irréprochable. Le chanteur, à la voix typée punk, ne manque pas d’humour et d’autodérision : « on ne sera jamais carré je crois, mais c’est aussi ce qui fait notre charme » et invite le public à s’avancer un peu. Ce même public entrera dans le jeu durant « Search & destroy » (Iggy and the Stooges). Le concert se termine avec les applaudissements mais les errements techniques étaient trop nombreux pour qu’on puisse réellement rentrer dedans.

SETLIST LES MARRONS D’ARDECHE :

  1. Too much class for neighbourhood (Dogs)
  2. Private Affair (The Saints)
  3. L.227
  4. Fight for your right (Beastie Boys)
  5. Ça cache quekchose (Bashung)
  6. Sonic Reducer (The Dead Boys)
  7. Love and Molotov Cocktail (The Flys)
  8. Expulsion
  9. On sait que tu va vite (Manset)
  10. Sheena is a Punk Rocker (The Ramones)
  11. Girlfriend (Sham69)
  12. Production
  13. Search and Destroy (Iggy and the Stooges)
  14. Street Fighting Man (The Rolling Stones)
  15. Route 666 (Chuck Berry)
  16. Arm’s A Loft (Joe Strummer and the Mescaleros)
  17. Shoum (Aatchoum !!)

MARRONS-20121222-007 MARRONS-20121222-001 MARRONS-20121222-003

CRISENTHEME

Un nouveau quatuor qui évolue cette fois dans un mélange punk-rock-hip hop. Les compositions sont typiquement rock mais le chanteur possède un flow rap très surprenant. On ne s’attend pas à entendre ça ! Et ça passe plutôt bien, très bien même. Les paroles engagées et les riffs tranchants, sans oublier la basse pleine de groove et la batterie percutante procurent un réel plaisir d’écoute. Les structures sont complexes et les chant alterne entre métal et rap avec une grande justesse. On peut relever une certaine influence de Neurosis. Pour la première fois de la soirée, le public s’avance et s’éclate. Le groupe joue également des titres plus lent, avec un jeu de batterie qui fait presque penser à un sampler et une basse vrombissante mise en avant qui exprime bien la lourdeur des paroles. Encore un bon moment et une autre surprise d’un groupe décidément innovateur. Bien sûr le mélange rock-rap ne date pas d’hier (cf Anthrax avec la chanson « I’m the man » en 1987) mais peu de groupes tentent l’expérience et cette initiative doit être saluée. Le public l’a bien compris et Crisentheme reçoit un accueil chaleureux amplement mérité. À voir absolument !

SETLIST CRISENTHEME :

  1. Rien ne s’efface
  2. Avant les derniers cris
  3. Pour les sanctionnés
  4. On saigne
  5. Crisenthème
  6. H
  7. Les Hachos
  8. Amour et à sang

CRISENTHEME-20121222-004 CRISENTHEME-20121222-007 CRISENTHEME-20121222-001 CRISENTHEME-20121222-003

SOMBRA Y LUZ

Sombra Y Luz monte sur les planche de la salle des fêtes d’Arras-sur-Rhône pour nous envoyer du lourd. Le groupe est dans un style Fusion facilement reconnaissable puisque l’on se surprend à les comparer à Rage Against The Machine par certains moments. Morgan est à nouveau au chant mais cette fois il abandonne la légèreté du Ska pour s’écorcher les cordes vocales à la manière de Zach de la Rocha (RATM) et de Phil Anselmo (ex Pantera, Down). Pourtant, Sombra Y Luz ne copie pas, loin de là. Leurs compositions originales sont bien travaillées et énergiques. Le groupe dispose d’un très gros son et a beaucoup de présence sur scène. Ca saute, ça bouge, chacun est à fond. En photographiant Emmanuel, le guitariste, il m’est même arrivé de penser à Angus Young (AC/DC). L’énergie dégagée par le six-cordiste est sensiblement la même que l’Ecossais, il vit et ressent chaque note jouée. Entre Emmanuel et Morgan, le groupe dispose d’un duo qui sait faire bouger les choses. Le batteur et le bassiste ne sont pas en reste, même s’ils bougent moins, ils assurent parfaitement leur rôle. Preuve de l’humour du groupe, il reprendra la célèbre chanson « Noël » de circonstance pour la transformer à leur sauce. Et la sauce prend bien ! Le groupe invitera Yoann Cruché, l’organisateur, à venir chanter tandis que Morgan prend la place du batteur. Un bon délire entre potes et il faut reconnaître que Yoann s’en sort plutôt bien. Les membres reprennent ensuite leurs postes respectifs pour la suite du set. Celui-ci finira comme il a commencé, sur les chapeaux de roues, complètement à fond avec « Damnet » une chanson surprenante : « Reggae Dub is Dead ». Le public est conquis et pour le prouver, les premiers pogos de la soirée ont eu lieu durant le set de Sombra Y Luz. Mission accomplie pour le groupe qui aura marqué les esprits.

SETLIST SOMBRA Y LUZ :

  1. Intro
  2. Irréversible
  3. Tout seul dans ma tête
  4. Enfant du désert
  5. Ettouffe
  6. La part du bouffon
  7. Palesraël
  8. La graine humaine
  9. Mal-être
  10. Noël
  11. Damned
  12. Reggae Dub Is Dead
  13. Caillette

SOMBRA-20121222-036 SOMBRA-20121222-031 SOMBRA-20121222-022 SOMBRA-20121222-019 SOMBRA-20121222-012 SOMBRA-20121222-006 SOMBRA-20121222-043 SOMBRA-20121222-050 SOMBRA-20121222-057 SOMBRA-20121222-068 SOMBRA-20121222-071 SOMBRA-20121222-049

DOBERMAN CREW

La tête d’affiche de La Caillette est une ordure prend le temps de s’installer et de régler le son avant de nous livrer son rock-rap alternatif agrémenté de metalcore. Le groupe vient défendre ce soir son second album : « Le Grand Soir » et a bien l’intention de mettre K.O les Ardéchois présents. Dés le premier titre lancé par Keefran (chant), « Funambule », le public lance un pogo. La musique des Lyonnais est explosive et fédératrice. La salle est maintenant bien plus remplie est les spectateurs au premier rang s’acharnent dans plusieurs pogos furieux. Le son est monstrueux, bien meilleur que pour les précédents groupes et Pio, le batteur, semble mettre un point d’honneur à démolir son kit. Will (guitare) envoie de véritables uppercuts à sa Gibson tandis que Will consolide la rythmique à coups de Musicman Stingray 4. Un groupe bien rôdé en somme, heureux d’être là et qui ne fait pas la moindre fausse note. Keefran invite Morgan à venir chanter sur un morceau et les deux hommes se lancent dans un duo effréné de metalcore. Cette exclusivité ravit le public qui en demande encore. Et il sera servi car jusqu’à la dernière note de la dernière chanson, les Doberman auront tout donné sans compter leurs efforts. Le set se termine furieusement avec « Longue Vie », titre nous promettant une longue nuit puisque nous seront invités à passer l’after avec les musiciens. Des gars humbles et accessibles, humains, tout simplement.

SETLIST DOBERMAN CREW :

  1. Funambule
  2. Walk or Die
  3. Ouais
  4. Bras tendu
  5. Marche au Pas
  6. Civil War
  7. Retour I + II
  8. Qui veut ta mort
  9. L’oeuf
  10. Le Grand Soir
  11. Haut et Fort
  12. Envolé
  13. Longue Vie

DOBERMAN-20121222-054 DOBERMAN-20121222-008 DOBERMAN-20121222-010 DOBERMAN-20121222-014 DOBERMAN-20121222-020 DOBERMAN-20121222-021 DOBERMAN-20121222-028 DOBERMAN-20121222-031 DOBERMAN-20121222-037 DOBERMAN-20121222-039 DOBERMAN-20121222-042 DOBERMAN-20121222-044 DOBERMAN-20121222-045 DOBERMAN-20121222-048

Une soirée bien réussie avec de bons groupes qui auront été pros malgré le peu de monde présent ce soir. Un grand merci à la K-Yet Productions et Yoann Cruché pour avoir organisé cette belle affiche. Et bien sûr, merci aux groupes !

Pour découvrir tous ces groupes, cliquez sur leurs noms : Doberman Crew, Sombra Y Luz, Crisentheme, Noisly Tribue, Les Marrons d’Ardèche. Bonne écoute !

KOUNI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s