Dagoba + T.A.N.K + Still Creep

Publié: 19 novembre 2012 par Noisyness dans Lives Reports

Live Report par les lecteurs :

Bon, c’est moi qui ouvre la rubrique, apparemment. Je vous aie concocté un petit live report de Dagoba et ses premières parties le 13 Octobre, au Mée.Rater son train + se faire accoster par un mec bourré + chercher la salle + rencontrer un pote foncedé + boire une bière = arriver en retard. Et oui, c’est effectivement par ce manque de professionnalisme que je rate les 2 premiers morceaux de la première partie de la soirée, Still Creep. Première approche : le son, pas parfait, n’est pas non plus désagréable. On fera avec.
Pour commencer tranquillement la soirée, je reste au fond pour écouter. C’était sans compter sur Fab (le chanteur) qui demande un Wall Of Death. Bon, bah d’accord, on va faire l’effort alors. Réaction de Fab après ce Wall ? « Bande de malades ». La soirée commence bien.

La fin de Still Creep annonce une légère pause à l’extérieur. Quand les premiers riffs de Tank résonnent, c’est le moment d’y retourner. Là, plus de temps pour le fond de la salle, ça pogote, ça mosh et ça gueule. Le combo délivre son Death Metal Technique et Mélodique sans fausse note. Le chanteur allant même jusqu’à slammer plusieurs fois. C’est le moment où « Stitch » (la coqueluche des concerts Metal en Seine et Marne, un petit bout de femme de 1m62 qui porte toujours un chapeau Stitch) décide de slammer, et mosher. Ouch !
Problème de lacets pour moi, qui sors les refaire. C’est à ce moment que Franky (batteur de Dagoba) rentre dans la salle pour tester le son et passe à trois centimètres d’un fan qui refais ses lacets. Anecdote inutile mais amusante.
Le public reprend d’une seule voix les déjà « tubes » de Tank avec notamment Tank 09 et le duo avec Jon Howard (Threat Signal), Inhaled. Très très bonne prestation du groupe francilien qui monte doucement, bonne surprise pour ma part.

Ca y est, la tête d’affiche, précédée de Franky monte sur les planches dans un Chaudron bouillonnant. Une avalanche de décibels s’abat sur nos cous déjà meurtris par les premières parties. Entre le refrain de Black Smokers chanté par toute une salle et celui de I Sea Red qui finit de nous achever, ce concert ne laisse personne indemne. C’est par exemple, une farandole de Circle, de Wall, de Mosh, de Slam et tout ce qui va avec. Stitch est encore plus déchaînée que sur Tank en allant même jusqu’à lancer un Wall à elle toute seule.
Le groupe, quant à lui, est toujours aussi excellent sur scène. Le chant de Shawter est parfaite ce soir. Le nouveau guitariste impressionne Still Creep et Tank en « tapant le sweep sur tout le manche » – citation de Thomas (l’un des guitaristes de Still Creep) – et impressionne tout le public de par sa maitrise.
Fin du concert, nous demandons à l’unisson un rappel, et quel rappel ! Dagoba finit de nous achever sur un morceau dont je ne connais pas le titre (honte à moi) mais qui ferait headbanguer votre grand-mère et pogoter votre petite sœur fan de Twilight, c’est dire.

Au sortir de cette soirée, les oreilles sifflent, les cous souffrent, les bras brûlent et les tripes en redemandent. Merci les gars.

Cannibal_Torse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s