Electric Mary + Holophonics + Amon Sethis + Anasazi à L’Ampérage (Grenoble) le 31/10/2012

Publié: 10 novembre 2012 par elovite666 dans Lives Reports

C’est donc sur un coup de tête que je pars direction Grenoble, terminus la salle de l’Ampérage où va se dérouler une des soirées d’halloween la plus magique que j’ai jamais vu. En effet, outre la soirée DJ qui se déroulera à partir de minuit jusqu’à 4h, le début de soirée promet d’être assez énorme car l’affiche est de taille avec la halte des Australiens de Electric Mary ainsi que Holophonics, Amon Sethis et Anasazi pour compléter cette soirée spéciale épouvante.

Anasazi

C’est dans une salle à moitié remplie (environ 20h10), qu’Anasazi grimpe sur scène. Le groupe évolue dans un style très progressif avec une petite pointe de Heavy. Techniquement et scéniquement c’est vraiment au top et le groupe se donne à fond. Même si le public n’est pas totalement dans la salle (tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils ratent, lol). Les membres de la famille du groupe sont présents pour foutre l’ambiance, les enfants sont de sortis (comme une petite fille avec un gros casque de protection antibruit rose, trop mignon). Un couple venu tout spécialement pour les soutenir est tout simplement superbement déguisé car lui ressemble à un bûcheron zombi et sa compagne est vêtu en infirmière sexy psychopathe (eh oui n’oublions que nous sommes le 31 Octobre jour d’halloween et des bonbons). Sauf que pour nous se sera la bière et la musique. D’ailleurs Mathieu (chanteur et guitariste) se fera un plaisir de remercier les personnes ayant joué le jeu « certains sont déguisés volontairement et d’autres ne sont pas déguisés involontairement, comme nous », et oui ils bossent eux !! Le set n’aura pas duré très longtemps, mais la qualité de la prestation aura été bluffante. A quand la prochaine fois.

Amon Sethis

Quand Amon Sethis arrive enfin sur scène, l’ampérage devient chaud bouillant car du haut de son album les Grenoblois sont toujours très attendus dans leur ville. Le style du groupe fait penser (d’ailleurs comme le nom  du groupe) à l’Égypte. Si le prog de Anasazi est plus tiré sur du nouveau Amorphis avec une tendance à voix claire, Amon Sethis quand à eux jouent un métal progressif à la limite d’un Death avec des passages à voix rauque. Leur musique est sombre et le décor est vraiment dans l’ambiance  de la soirée d’halloween. Le claviériste en face de moi, est pour l’occasion habillé en prêtre avec une grande cape noire et capuche faisant plutôt penser au vêtement des Jedi. À côté nous trouvons Thierry (pour les avoir déjà vu à Grenoble à l’Arti-Chot), il est égal à lui-même et donne l’impression de « je suis sur la scène c’est tout ce qui compte » dans une tenue digne des rangers américains. Le groupe nous gâte de super titres « Pyramidion » ou « Land of Slaves ». Si bien que pour finir, nous aurons le droit à une petite touche Iron Maiden avec le titre « Powerslave » tiré de l’album Powerslave dont le thème n’est autre que… tenez vous bien : Vous ne savez pas ? Vous au fond : Eh bien oui : l’Egypte ! Ce set se finit donc en beauté car au vu du nombre de tee-shirt de Iron Maiden  (il doit y avoir près d’une cinquantaine de fan  (moi y compris)). D’ailleurs, le chanteur se prendra pour Dickinson pour faire lever les mains en l’air et sa fonctionne. Mais dommage on n’aura pas le droit à un « Scream for me Ampérage », ça aurait pu être drôle.

Holophonics

Après quelques minutes qui semblent interminables car la soirée commence à avancer lentement mais sûrement, Holophonics arrive sur scène. Si des personnes étaient à Chambéry au Brin de zinc pour Koritni, ils avaient déjà la patate alors que la scène était minuscule, tandis que là… pas la même. En effet, j’avais constaté que leur musique et leur énergie scénique était terrible mais là sur une scène où tu peux bouger c’est autre chose. On sent une grande maturité et un grand professionnalisme dans le jeu des 5 Grenoblois. Leur musique n’est pas du tout progressive, car on change totalement de style avec un métal alternatif, les riffs sont plus présent que les 2 premiers, l’occupation de l’espace est totalement couverte (comme Ludo le bassiste qui nous fera des démonstrations de souplesse). Mesdames et mesdemoiselles, maintenant, c’est à vous. Côté instrumental, parfait techniquement les 2 guitares se répondent parfaitement enchaînant tour à tour les solis ravageurs. Suivit de la batterie commandée par Mike le métronome à tout faire. Non franchement, Holophonics, en plus de beaucoup aura été une découverte de l’année 2012.

Electric Mary

Avant même que le groupe ne se mette à jouer, on se dit là ça va  être fort dans les deux sens du terme : que se soit au niveau son (réglage de la basse et de l’ampli scène ou au niveau show).  Les lumières s’éteignent et Electric Mary grimpe sur scène, déjà ça commence fort. Après une longue intro, Rusty (chant) fait son entrée (il a l’air d’être bien attaqué mais bon c’est Halloween) et au moment de chanter, paf micro ne fonctionne pas, il va alors tester les deux micros de ses guitaristes pour en trouver un qui fonctionne (dommage devant on l’aura pas trop entendu). L’énergie australienne est là avec un hard rock et un son puissant pour faire trembler cette belle salle de l’Ampérage. Rusty en viendra à faire monter une nana avec lui et ne voudra plus la lâcher. Il se verra offrir plusieurs verres par le public se trouvant près de lui ainsi qu’un bandeau de Motörhead. Non, mais franchement, à trop parler pendant la présentation de ses musicos, Venom son batteur se met à l’engueuler parce qu’il veut jouer. Il en profitera pour nous dire qu’il fait super chaud là haut et que nous sommes un public formidable. De toute manière, on avait déjà senti que le groupe prenait plaisir à jouer. On saura le pourquoi du comment, quand pour la dernière chanson, il demandera à Yann le guitariste de Holophonics de les rejoindre. Il nous explique alors que c’est grâce à lui qu’ils sont venus ici jouer la première fois et que depuis chaque année ils reviennent. D’ailleurs la dernière chanson lui sera dédiée en quelque sorte, car Rusty nous dis au micro « c’est mon meilleur ami » en français, félicitations et comme par hasard vous devinez le titre de la last song, non… Vous ne voyez pas, je vous le donne dans le mille : « My Best Friends ».
Cette soirée se termine aussi bien qu’elle a commencé c’est-à-dire en beauté. Franchement des concerts comme celui là, on en redemande toute les semaines, rien à jeter (mis à part peut être le réglage de la voix).  L’ambiance d’Halloween pour un brin d’excellence.  Bravo à l’équipe du Stud et à l’Ampérage pour avoir organisé cette superbe soirée ainsi que  pour l’after avec sa stripteaseuse

Elovite
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s