Chabtan – Eleven (Ep)

Publié: 7 novembre 2012 par Noisyness dans Chroniques Albums

Genre: death/hardcore                  ©2012

La mythologie mesoamércaine, cela vous parle-t-il? Allez, faites un effort: les Mayas, les Aztèques, les Tarasques, les Olmèques, tous avaient des dieux auxquels ils offraient des cérémonies sacrificielles pour s’assurer d’avoir à jamais les vivres nécessaires. Un monde assez étrange que les Espagnols, avides de richesses, n’ont pas hésité à engloutir sous le poids des armes. Plus de 500 ans après, notre civilisation repense à cette époque de l’histoire pour trois raisons: la fin du monde en 2012 annoncée par les Mayas, le film « Apocalypto » de Mel Gibson et l’Ep Eleven de Chabtan. A première vue, il est idiot d’introduire la chronique d’un ep par une leçon d’histoire, mais dans le cas de Chabtan, les choses sont différentes, car à l’instar de certains groupes dont l’originalité tient dans la fascination pour la mythologie égyptienne (Nile, oui), nos amis parisiens, réunis en 2011, ont l’exclusivité de s’intéresser aux festivités de Tenochtitlan.

Épinglée d’une magnifique illustration représentant le squelette du dieu-serpent Quetzalcoatl (à confirmer, ce n’est qu’une supposition), Eleven est une autoproduction qui a tout de même écopé du mastering d’Andrew Guillotin (The Arrs, As They Burn) histoire de bien décrasser un maximum d’oreilles. De la violence à l’état pur, un son lourd mais pas de place à la gratuité: la rage hardcore émanent d’Eleven lui permet de soutenir des riffs simples et efficaces, tandis que le côté death apporte une ambiance sombre des plus appréciables. Cristofer se lâche complètement derrière son micro, alternant avec aisance chant hardcore, chant death et parfois chant clair. De plus, il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre de quoi parlent les textes: de sang et de mort, et à partir d’ici, il n’est pas difficile de faire un rapprochement avec le thème principal de Eleven: les sacrifices, les guerres entre tribus et contre les Espagnols, les interprétations peuvent être nombreuses au-delà de la simple affiliation avec le death metal.

Aux premiers abords, Eleven à tendance à sonner de la même façon pendant vingt-cinq minutes. Combien de groupes mélangeant hardcore et death metal pullulent sur la scène metal international? Beaucoup certes, mais en existe-t-il autant capables de faire découvrir de nouveaux éléments à chaque écoute? En étant réaliste, pas vraiment, et c’est pourquoi il serait dommage de ne pas écouter attentivement cet ep prometteur. Le concept est intéressant, alors on espère que nos chers parisiens, s’ils en ont les moyens et surtout l’opportunité, intégreront sur leur premier album quelques instruments du XVIè siècle à leur death metal, comme le teponaztli, afin de mettre encore plus l’accent sur la thématique. Une valeur sûre du genre aux côtés d’Upheaval sur notre territoire.

Noisyness.

Publicités
commentaires
  1. […] Et notre chronique, bien entendu: http://sons-of-metal.com/2012/11/07/chabtan-eleven-ep/ […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s